Les Françaises se masturbent plus souvent, mais en parlent toujours peu (et autres chiffres)

Par  |  | 21 Commentaires

L'IFOP a publié une étude sur les Françaises et la masturbation, et on y apprend tout plein de choses !

Les Françaises se masturbent plus souvent, mais en parlent toujours peu (et autres chiffres)

Quel rapport les Françaises entretiennent-elles avec la masturbation ? L’IFOP a mené l’enquête pour le magazine Le plaisir féminin auprès d’un échantillon de 913 femmes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

En 2017, 74% des interrogées disent s’être déjà masturbées. À titre de comparaison, elles n’étaient que 19% à déclarer la même chose dans les années 70.

Du côté des hommes, 73% des hommes annonçaient dans le passé s’être déjà touchés contre 95% aujourd’hui.

Mais alors : à quelle fréquence les Françaises qui se masturbent le font-elles, quel plaisir en tirent-elles et surtout, comment en parlent-elles à leur entourage ?

À quelle fréquence les Françaises se masturbent-elles ?

Environs 41% des Françaises disent s’être masturbées au moins une fois dans les trois mois précédant l’enquête. Pour 19%, la dernière fois remonte à plus d’un an et 25% déclarent ne s’être jamais caressées de leur vie.

La masturbation n’est donc pas forcément courante, même pour les personnes l’ayant déjà essayée.

Fait surprenant : les chiffres ne varient qu’assez peu entre les femmes en couple et les célibataires. Dans le premier cas, 13% se caressent au moins une fois par semaine, dans le second elles sont 15%. Bref, le couple ne modifie pas nécessairement la fréquence de paluchage.

En revanche, s’il y a une donnée qui semble changer la donne, il s’agit bien de l’orientation sexuelle : 90% des femmes homosexuelles disent s’être déjà masturbées au cours de leur vie, quand la moyenne tourne, comme dit plus haut, autour des 74% normalement.

Cela est peut-être dû à une meilleur connaissance de leur anatomie…

À lire aussi : OMGYes, le site qui montre des vraies techniques de plaisir féminin

La masturbation et le plaisir à en tirer, selon les femmes françaises

Parmi les femmes ayant répondu à cette étude qu’elles se masturbent, 36% disent utiliser des sextoys. Un chiffre qui monte à 45% auprès des 25 à 34 ans. Bref, les jouets ont la cote même s’ils restent relativement minoritaires dans les pratiques.

46% des Françaises ont un orgasme plus facilement en se touchant seules qu’en laissant leur partenaire prendre les devants. Pour 28%, ça ne change rien et 4% disent ne jamais avoir eu d’orgasme.

Des chiffres qui semblent confirmer qu’on se connaît souvent mieux soi-même. Alors le plus simple, quand on n’est plus seul•e, reste de communiquer : chacun•e a sa propre façon d’accéder au plaisir et cette manière ne peut pas forcément être devinée aisément.

À lire aussi : Parler plus facilement de tes envies sexuelles à ton partenaire, en 5 points

Les femmes françaises ne parlent pas facilement de masturbation

La communication est le dernier thème de cette étude sur la masturbation. En France, 45% des femmes n’auraient jamais dit à leur partenaire qu’elles se caressent. Les deux raisons soulevées sont l’absence d’occasion et un sentiment de honte à ce sujet.

Et il y a un vrai écart sur ce chiffre selon les âges. Les 18/24 ans seraient 65% à en avoir déjà parlé à leur chéri•e, quand ce n’est le cas que pour 38% des 60 ans et plus.

Enfin, 20% seulement des femmes l’ont un jour dit à des ami•es et 6% à des membres de leur famille et/ou à leur médecin.

Des chiffres qui semblent montrer que la masturbation reste encore et toujours un tabou pour de très nombreuses personnes. Même si le questionnaire était en ligne et auto-administré, il se peut que certaines réponses soient tronquées par la gêne à ce sujet.

Alors parlons-en, et faisons en sorte que plus personne ne se sente honteuse de se faire du bien.

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
Forum (21) Facebook ()
  • Lounala
    Lounala, Le 22 juillet 2017 à 16h29

    @Cilece : qu'est-ce qui fait parti de l'intimité et qu'est-ce qui n'en fait pas parti ? Si c'est sexuel ça en fait parti ? Mais si on met un aliment dans sa bouche ça n'en fait pas parti ? Pourquoi cette distinction ?
    Si je met un morceau de tarte dans ma bouche je peux en parler, ce n'est pas intime, mais si je met un pénis dans ma bouche, alors là c'est intime ? C'est seulement la société qui délimite ce qui est intime de ce qui ne l'est pas. Tout ce qui touche au sexe est considéré comme intime. Pourtant, ça reste des organes humains, au même titre qu'un doigt qui apporte un aliment dans sa bouche.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!