Le calendrier Pirelli 2018 sera d’une beauté à couper le souffle

Par  |  | Aucun Commentaire

Le calendrier Pirelli 2018 sera autour de l'univers d'Alice au Pays des Merveilles avec un casting entièrement noir. Les premières images sont époustouflantes.

Le calendrier Pirelli 2018 sera d’une beauté à couper le souffle

Chaque année, le calendrier Pirelli est attendu en grande pompe (en tout cas par moi), et plus uniquement par les chauffeurs poids lourds pour décorer leurs vestiaires.

Depuis 2016 et le travail d’Annie Leibovitz, le mythique calendrier ne se contente plus de montrer de jolies femmes pour leur plastique, mais il raconte des histoires autour de leurs carrières, et les célèbrent pour ce qu’elles font et ce qu’elles sont.

Pour 2018, Pirelli encourage la diversité

L’an passé c’était Peter Lindbergh qui photographiait des femmes sans maquillage ni brushing de folie. L’édition 2018 accueille le photographe de mode Tim Walker à la réalisation qui a décidé de revisiter le conte de Lewis Caroll, Alice au Pays des Merveilles.

Le New York Times souligne que ce nouveau projet permet à Pirelli de prendre la parole sur un autre sujet de société, le manque de diversité et de représentation, souvent pointé du doigt sur les défilés de mode.

La marque s’offre ainsi un casting entièrement composé de personnalités noires.

Un casting prestigieux pour le calendrier Pirelli 2018

Qui fait partie du casting du calendrier Pirelli 2018 ? Que du beau monde ! RuPaul en Reine de Coeur, Whoopy Goldberg, Sean Combs (vrai nom de P.Diddy, pour rappel), Naomi Campbell, Lupita Nyong’o, la mannequin et activiste Adwoa Aboah et l’avocate et mannequin albinos Thando Hopa.

#PirelliCalendar #InTheCal @Pirelli #pirelli2018 #aliceinwonderland #timwalkerphotography #whoopigoldberg

A post shared by thando hopa (@thandohopa) on

Cependant, l’article précise que le photographe n’a pas reçu de demande particulière de Pirelli, et que ce choix était entièrement le sien :

« L’histoire d’Alice a été raconté tellement de fois, et de manières tellement différentes, mais toujours avec un casting blanc.

Je voulais repousser les limites de la représentation des personnages fictifs, et explorer des idéaux de beauté en constante évolution. »

Pour moi, c’est un pari relevé. Je trouve l’univers décalé vraiment réussi tout en ayant conservé des références très contemporaines, notamment dans les fringues choisies par Edward Enninful qui travaille pour le Vogue anglais.

Toi aussi tu es complètement hypnotisé•e par ses premières images ?

L’image de l’article vient du compte @natalijaconelli

À lire aussi : La diversité, star de la Fashion Week de New York !


Elise S.

Grande fan de textiles arrivée en août 2016 dans la team mode-beauté, Elise partage sur madmoiZelle tout ce qui la transcende : la couleur, les motifs, les chaussettes, Wham!, la « petite » création... et parfois tout ça en même temps. Ne t’inquiète pas, cela dit : elle ne te forcera jamais à porter des épaulettes. Ni des faux cils. Pas de menaces.

Tous ses articles

Aucun commentaire

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!