De bien bonnes résolutions pour 2014

Halte aux bonnes résolutions culpabilisantes qu'on ne tiendra pas. Marie Charlotte te propose une alternative dans le cadre de notre dossier Feel Good !

De bien bonnes résolutions pour 2014

Les bonnes résolutions, c’est le marronier du premier de l’an. Une nouvelle année commence, l’impression de faire table rase, de recommencer avec une feuille blanche comme le fond de ton oeil.

La vérité est que le 1er de l’an n’est que le lendemain du 31, et que t’as plutôt le fond de l’oeil jaunâtre, rapport à l’état de ton foie après une bonne semaine d’excès gastronomiques. Comble de l’hypocrisie, il est probable que tu commences cette année avec une gueule de bois bien gratinée. Alors pour le nouveau départ frais et dynamique, on repassera.

Face à cet état des lieux peu glorieux, tu t’en vas donc t’accabler de « bonnes résolutions » dont la plupart ne sont que des remontrances faites à toi-même. Arrêter de fumer, arrêter de boire, se mettre au sport alors que tu es allergique à l’effort, se mettre à la cuisine alors que passer plus de dix minutes par jour devant tes plaques de cuisson te blase à l’infini, etc…

Si tout l’intérêt de prendre des bonnes résolutions est d’améliorer son quotidien, sa santé, sa vie, pourquoi se faire du mal à coups de pseudo-résolutions, qui relèvent davantage du masochisme que du développement personnel ? Et si on essayait plutôt de prendre soin de soi cette année ?

Ces résolutions culpabilisantes que je n’ai aucune envie de tenir

Ce sera d’ailleurs ma première bonne résolution : laisser à d’autres celles qui ne font rien qu’attiser ma culpabilité, parce que je sais bien que je ne les tiendrai pas. Alors cette année :

  • Je ne vais pas diversifier ma cuisine ni y aller mollo sur les plats à emporter
  • Je ne vais pas faire des économies (YOLO comme disent les jeunes, et d’abord, je fais ce que je veux)
  • Je ne vais pas essayer de boire moins (LOL. Bonne vanne.)
  • Je ne vais manger moins de choses grasses et sucrées, je ne vais pas faire plus de sport, je ne ferai pas plus « attention à moi » (comme dit ma grand mère).
  • Je ne vais pas mieux ranger mes affaires et tenir mon appartement (… pourquoi faire ?)

En revanche, je vais prendre des bonnes résolutions qui vont m’aider à véritablement améliorer mon quotidien.

Je vais prendre le temps de me faire plaisir

J’ai l’impression de n’avoir jamais le temps de rien faire. Les jours passent si vite, les heures s’enchainent, j’ai l’impression de passer ma vie sur internet et de ne pas profiter assez de Paris, de la ville, de ses musées, de mes ami•e•s, etc…

Alors cette année, je vais prendre le temps :

Je vais prendre le temps de faire du sport quand j’en ai envie. Parce que décrocher 2 heures pour faire un peu de course à pied ou de vélo, un peu de stretching, et terminer par une bonne douche, ce n’est pas une perte de temps. C’est mon kiff, et même si j’arrive pas à le faire régulièrement, lorsque l’envie me prend, c’est aussi bon qu’une bière bien fraîche.

Une douche ou un bain, j’aime bien les bains aussi. 

Je vais prendre le temps de cuisiner quand j’en ai l’envie, et je continuerai d’ouvrir des boîtes et de manger des pâtes le reste du temps. Mais quand l’envie me prendra, je n’hésiterai pas à consacrer du temps à choisir mes recettes, faire soigneusement les courses, me préparer des plats. Et je ne vais pas me flageller si je reviens finalement plus souvent à une routine picard-sushis-boites.

Je vais prendre le temps de glander. Puisque tout va si vite et que j’ai l’impression d’être prise dans une espèce de tornade au quotidien, je vais prendre le temps de glander telle une loutre au soleil, de passer des samedis entiers à rattraper toute une saison de séries américaines. Et à manger des nachos en buvant de la bière si ça me chante.

Le stress est très mauvais pour la santé. La tienne et celle des autres !

Je vais prendre du recul sur mes influences

Admettons que Nouvel An soit l’occasion de commencer l’année comme on entame l’écriture d’une nouvelle page. Et ce nouveau chapitre de ma vie, je n’ai pas l’intention de me le laisser dicter par des influences que je ne veux plus subir.

Si ce n’est pas encore fait, il est plus que temps de faire le deuil de cette couverture de magazine que je ne serai jamais. Corps parfait, visage parfait, cheveux parfaits, maquillage parfait, fringues parfaites, c’est à moi que je dois plaire et pas à des standards dans lesquels je ne me suis jamais reconnue. Je me fous de porter plus de couleurs que le quota autorisé par la Fashion Police. Je me fous d’avoir des paillettes partout sur la gueule, parce que les paillettes, j’aime ça. Cette année plus que jamais, la créatrice de tendances dont je vais suivre les conseils, ce sera moi, personne d’autre.

Je vais faire le deuil de cette fille que mes parents auraient voulu que je devienne. Parce que je n’ai plus l’âge de faire des choix « pour leur faire plaisir ». Il m’a fallu du temps pour arriver à cette résolution, et je compte bien partager ce cheminement avec vous (prochainement !)

Je vais développer ma confiance en moi

C’est beaucoup plus facile à écrire qu’à faire, j’en conviens. Mais si je devais ne garder qu’une seule résolution, je garderais celle-là.

Je ne suis pas particulièrement timide et pourtant, dans nombre de situations, j’ai tendance à me taire, à laisser faire, à ne pas poser de questions ni élever la voix quand une situation m’étonne, me dérange ou me déplait.

J’ai fini par comprendre que ce comportement était en partie hérité de mon éducation : comme la plupart des petites filles, on m’a appris à être sage, à ne pas parler trop fort, à ne pas couper la parole ni élever la voix. De bons préceptes, sauf que lorsque des hommes parlent et qu’on veut participer à la discussion, il faut parfois élever la voix.

Quand je suis prise par une brebis bêlante par le banquier, l’agent immobilier, le technicien d’internet ou le vendeur de la Fnac, j’ai aussi le droit d’adopter un ton ferme et de faire valoir mes attentes. J’en ai marre de me faire marcher dessus, souvent parce que j’ai l’air et la mauvaise idée de me comporter comme « une faible femme ».

Et il faut bien avouer que ce comportement, c’est une petite voix qui me l’a soufflé. Celle qui me dit « c’est normal qu’on ne te prenne pas au sérieux. Tu es jeune, tu ne sais pas ». Je suis loin d’être infaillible, mais je suis bien plus souvent dans le droit chemin que ce que cette petite voix me laisse entendre. En 2014, je vais la faire taire, et on verra comment je m’en sors quand j’arrêterai de douter de moi toutes les 5 minutes.

Travaux pratiques

Ces résolutions, je n’ai pas attendu 2014 pour les mettre en pratique. Il fallait bien que je teste si ces 3 grands principes me permettaient vraiment d’améliorer mon quotidien.

Verdict ? Je ne suis sans doute pas objective, mais je suis enthousiaste. C’est assez logique, au fond : comme je ne gaspille plus d’énergie à attendre l’approbation de tiers ou à douter de mes décisions en permanence, je gagne incontestablement en assurance.

L’avantage avec ces résolutions non-culpabilisantes, c’est qu’elles ne risquent pas de me gâcher la fête. Le mois de janvier promet d’être moins morose cette année, maintenant que je suis disposée à festoyer sans vergogne et glander tout le dimanche pour éponger ma gueule de bois.

À l’heure où tu liras ces lignes, je serais d’ailleurs certainement en train de mettre en pratique mes propres conseils…

Bonne Année 2014 à toutes et à tous !

Vous pouvez retrouver d’autres résolutions des membres du forum sur le topic des résolutions 2014 !
Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Misato
    Misato, Le 4 janvier 2014 à 20h55

    Ma bonne résolution : Faire ce que j'aime :) !

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)