Beauté, morale et volupté dans l’Angleterre d’Oscar Wilde : revue de l’exposition

Beauté, morale et volupté dans l’Angleterre d’Oscar Wilde était une exposition très attendue. Madame Claude vous en fait la revue !

Beauté, morale et volupté dans l’Angleterre d’Oscar Wilde : revue de l’exposition

Cela faisait bien 6 ans que je n’avais pas mis les pieds au Musée d’Orsay. Je me suis donc décidée à y faire un tour, intriguée par le nom de l’exposition temporaire : Beauté, morale et volupté dans l’Angleterre d’Oscar Wilde.

« Tout un programme », me suis-je dit en lisant ce titre un peu fumeux. J’ai donc Googlé la chose… Et j’ai découvert qu’elle traitait de l’Aesthetic Movement. Le quoi ? Oui, moi et mes 5 années d’histoire de l’art aussi on s’est posé la question. Alors on a pris le métro direction Orsay pour éclaircir l’affaire, et voila ce qu’on a trouvé.

Philosophie de l’Aesthetic Movement

Aussi appelé Esthétisme, ce courant artistique de l’époque victorienne est un héritier du romantisme (ça vous fait une belle jambe, non ?). Plus clairement, il englobe des peintres préraphaélites (Solomon, Millais, etc.), des artisans du mouvement de l’art and craft (Morris, Liberty…), des poètes romantiques (Keats et Swinburne entre autre)…

Bref, beaucoup de beau monde regroupé autour d’un précepte : « L’art pour l’art ».

Cette revendication d’un art pur, débarrassé de tout but religieux ou politique, dont la seule raison d’être est sa beauté, a été pondue par le français Théophile Gautier. Mais c’est à Oscar Wilde qu’on doit la naissance d’une véritable réflexion philosophique sur le sujet.

Mais à quoi ça ressemble, l’Esthétisme ?

L’Esthétisme s’inspire de l’art japonais (très présent dans les arts décoratifs notamment) et de l’art des maîtres primitifs italiens. Il se caractérise par une recherche permanente de l’idéal, qui mêle de manière contradictoire un réalisme exacerbé des détails et la représentation d’un univers imaginaire. L’Esthétisme possède aussi quelques motifs récurrents, tels que le paon, le tournesol, le lys ou encore les porcelaines Nankin.

La scénographie de l’exposition accompagne cette recherche esthétique de manière très subtile, avec une véritable recherche dans les couleurs notamment. Elle n’hésite pas à mixer mobilier, photo, porcelaine, bijoux, habits d’époque et peinture dans une même pièce pour nous faire ressentir l’aspect global de ce mouvement artistique.

En effet, l’Esthétisme était revendiqué comme un véritable art de vivre, et Oscar Wilde marqua largement les esprits avec son style vestimentaire de dandy lors des conférences sur l’Esthétisme qu’il donna aux Etats-Unis !

Mais si c’est si bien que ça pourquoi on n’en a jamais entendu parlé ?

C’est la question que moi et mes 5 années d’histoire de l’art on s’est posée… Parce que quand même on était sur le cul que des œuvres aussi magnifiques nous soient passées sous le nez pendant si longtemps !

Alors on s’est rappelé que l’Esthétisme est un mouvement anglais qui s’est développé à l’époque où Paris était bouleversée par les impressionnistes, les nabis, Baudelaire et l’art nouveau… Bref, à une période artistique bouillonnante pour le continent qui a occulté pour nous ce qu’il se passait outre-manche.

De plus, l’Esthétisme a mis plus de 30 ans à se former et à exister, puis il a disparu en moins de 20 ans ! Autant dire qu’il n’a été qu’un battement de cil dans l’histoire de l’art… Raillé par ses nombreux détracteurs, ce mouvement est resté pour eux un art de riche pour les riches, complètement superficiel et dirigé par un sodomite…

Il était temps de lui rendre ses lettres de noblesses, le Musée d’Orsay l’a fait !

Les +

C’est une véritable découverte ! Vous resterez ébaubie devant les toiles de Moore, de Leighton et de Rossetti…

La scénographie sensible et juste sert parfaitement le message de l’Esthétisme. Les fameuses citations d’Oscar Wilde se déroulent sur les murs de l’exposition pour nous accompagner au travers de cette philosophie si particulière.

Vous pourrez briller en société en parlant de votre visite de la Peacock Room (projetée sur un mur de l’expo, mais exposée pour de vrai à Washington).

Ce sera l’occasion de faire un tour dans la galerie Impressionniste refaite à neuf. Les collections permanentes ont en effet gagné 2000m2 de surfaces d’exposition supplémentaires grâce à de lourds travaux dans le pavillon Amont.

Le –

Je veux pas faire ma mamie mais y’en a marre des expositions sous-éclairées où on n’arrive pas à lire les étiquettes !

Infos pratiques

Musée d’Orsay
1, rue de la Légion d’Honneur
75007 Paris
Métro : Assemblée Nationale
Ouvert toute la semaine de 9h30 à 18h, nocturne le jeudi jusque 21h45, fermé le lundi

Tarif réduit : 5,5 euros / Plein Tarif : 8 euros

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • E.g.
    E.g., Le 2 mai 2012 à 7h23

    cet article donne vraiment envie de mieux connaitre et comprendre ce mouvement artistique :top:

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)