J’ai testé pour vous… adopter un chaton

J’ai testé pour vous… adopter un chaton
Adopter un chaton, qu'est-ce que ça change au quotidien ? Myriam a franchi le pas il y a quatre mois, et elle vous explique tout !

Il y a huit mois (oh-mon-dieu-déjà-le-temps-passe-si-vite), je fus embauchée chez madmoiZelle.com, le meilleur magazine du monde (comme vous le savez déjà tou-te-s). Sortie des études, lancée dans la vie active comme une comète (ou un éternuement, c’est au choix), j’avais au bout de quelques semaines la stabilité d’une jeune adulte, avec salaire, appartement de trente mètres carrés à Lille et des légumes dans mon frigo (mais je bois quand même du Coca au petit-déjeuner car j’aime pas trop grandir). L’occasion de réaliser mon rêve de toujours : adopter un chaton. C’est parti.

Je n’ai jamais voulu un chat de race et j’avoue que j’ai du mal à comprendre les gens prêts à lâcher de la purple money pour une boule de poils, avec tous ces bébés félins gratuits qui attendent un peu d’amour – pour les chiens, je comprends, mais un chat reste un chat, il va quand même faire des cacas qui puent et passer 90% de son temps à glander même s’il a coûté cher. Mais à la fin de l’été, une bonne amie rousse que nous appellerons SPP pour préserver son anonymat m’a annoncé que ses parents offraient des chatons, ceux de leurs voisins, et qu’en recueillir un le sauverait d’une mort certaine. Ni une, ni deux, je fondis devant la photo d’un petit monstre gris clair et jurai solennellement de voler à son secours.

Rangez vos petites têtes attendries et vos grand yeux, je viens briser vos rêves comme les miens l’ont été : le petit monstre gris clair a rapidement disparu, et vu le nombre de gros chiens rôdant dans la campagne picarde, il n’y a que peu d’espoir. Voilà. La vie, c’est moche.

Je me retrouvai donc à écumer le célèbre site de vente entre particuliers L’Angle Correct pour trouver LA boule de poils que j’allais couvrir d’amour, de soin et de papouilles – sachant que je partageais chaque photo avec toute la rédac, c’était dur de rester productives. Après plusieurs déconvenues (des gens qui arrêtaient opportunément de me répondre dès que je demandais quand je pourrais passer chercher le chaton), et mourant de jalousie devant l’adorable petite bête récemment adoptée par Annelise, je me forçai à continuer jusqu’à recevoir mon précieux sésame : un mail disant « Oui, vous pouvez venir chercher le chat ce dimanche après-midi ». Prochaine étape ? M’équiper pour le nouvel arrivant.

Ce fut bien plus facile que ce que je croyais. En un saut de puce jusqu’au plus proche hypermarché, je trouvai une caisse-à-litière-fermée-avec-filtre-anti-odeurs-de-cacas-radioactifs, deux gamelles, une caisse de transport, et bien sûr de la nourriture et de la litière – le tout pour une quarantaine d’euros ! Une fois chez moi, organisation stratégique : litière dans la salle de bains (seule pièce de mon studio munie d’une porte), nourriture bien éloignée de caca-land, virer tout ce qui peut pendouiller, et me préparer à devenir, comme le dit si bien mon cher patron, une mamie à chat. J’étais prête, et le dimanche, comme prévu, je rentrai chez moi munie de ma nouvelle meilleure amie.

coucoutoi Jai testé pour vous... adopter un chaton

Dites bonjour à Moriarty, une jolie femelle, trois mois et beaucoup trop de dents.

Alors qu’est-ce qu’on fait quand on vient d’accueillir une gentille boule de poils ? On la regarde vivre, beaucoup, histoire de voir comment elle s’habitue. La nourriture ? Ok, ça lui plaît. Le lait ? Nickel. La litière ? Ouf, elle a compris le principe tout de suite. Les jouets ? Vu comme elle cavale derrière sa boule d’aluminium, ça a l’air d’aller. Les câlins ? Oh ouais, on va bien s’entendre.

Bon, forcément, avec la nouveauté viennent souvent quelques inconvénients. Le premier fut le sourire gêné du gars qui m’a tendu Moriarty en m’annonçant « Par contre, elle était à la campagne, et elle a des puces… » – okay, GÉNIAL. Les puces de chat ne vont pas vraiment se nourrir de votre sang, mais elles peuvent tout à fait proliférer dans votre appartement jusqu’à l’infester, en se logeant sur les tissus (canapés, tapis, lit…) et je n’étais vraiment pas à l’aise quand je les voyais courir sur la petite tête de mon chaton. Il faut traiter le problème tout de suite ; j’ai réussi à réagir assez vite pour éviter d’avoir à passer à la phase deux, vider une bombe de fumigène anti-puces dans mon appartement vide avant de l’aérer pendant huit heures et de porter au pressing tout mon linge. Ouf.

Ensuite, il y a les bases de la discipline : apprendre au chat où faire ses griffes, avec quoi il peut jouer, etc. Moriarty est assez calme, et je n’ai pas eu trop à me plaindre (même si elle aime toujours me mordre les orteils pour un réveil tout en douceur). Mes deux grands combats ont été de lui apprendre à ne pas dormir SUR mon visage (rapport au fait que respirer, c’est un truc que j’apprécie) et à arrêter de… manger mes cheveux. Eh oui. Pauvre petite m’a confondue avec sa maman, et je n’ai toujours pas réussi à la discipliner là-dessus puisqu’elle attend que je dorme pour venir ronger ma superbe crinière, me taillant peu à peu une très jolie frange (non). Elle est très propre, mais une fois, comme je l’avais enfermée dans la salle de bains pour qu’elle arrête de me griffer à 4h du matin, elle a choisi de me punir en faisant ses besoins à dix centimètres de sa litière fraîchement changée. Une bonne surprise le matin, et la façon la plus littérale du monde de me dire « Coucou, je t’emmerde ».

patoune Jai testé pour vous... adopter un chaton

ADORABLE PETIT MONSTRE.

Mais, et on arrive maintenant au moment « mamie à chats », ça a PLEIN d’avantages. Comme je vis seule, ça me fait de la compagnie. Moriarty est douce, elle est mignonne, elle ronronne comme un petit moteur et mine de rien, après une journée de boulot, rentrer chez soi pour trouver une boule de poils avide de câlins, ça réchauffe le coeur. Quand j’ai dû passer trois jours sans chauffage en décembre, je pouvais caler mes mains sous son ventre pour me réchauffer, et globalement, je suis tombée sur un chat très cool qui ne me fait pas péter des câbles tous les trois jours.

Alors oui, j’ai un chaton d’appartement et j’en vois déjà venir, leurs sourcils froncés, pour me reprocher de laisser une petite bête s’ennuyer à mort (mon Papa m’a déjà fait la leçon en long, en large et en travers). Mais je me suis renseignée avant, et le véto que j’ai appelé m’a dit qu’il n’y a aucun souci avec un chat d’appartement, tant qu’on le prend assez petit pour qu’il s’habitue vite. Moriarty a une douzaine de jouets disponibles en permanence, tous « fait maison » : un bouchon au bout d’une ficelle, des balles de papier alu (sa grande passion) accrochées à de petites peluches, etc. La seule babiole que je lui ai achetée, deux boules en corde avec des grelots à l’intérieur, gît sous le canapé et elle n’a jamais joué avec. Perso, je la laisse dormir dans mon lit, mais elle aime aussi roupiller sur le canapé, ou au bord de la fenêtre, près du radiateur… de ce que je vois le week-end, elle passe de toute façon une grosse partie de la journée endormie, même quand je suis là. Et chez mes parents, quand je lui ai fait découvrir le jardin, elle a négligemment mâchonné deux brins d’herbe avant de se lasser et de retourner dans le salon. « Chat » et « appartement », ce n’est pas forcément incompatible !

Avoir un chaton, c’est un petit budget, c’est sûr, mais franchement ce n’est pas un gouffre financier : pas besoin d’acheter des jouets puisqu’un bouchon en liège l’amuse depuis trois mois, je ne prends pas de « grandes » marques de nourriture pour chats, préférant les marques distributeurs, la litière discount coûte un euro les sept litres, on trouve des arbres à chats à tous les prix et… c’est à peu près tout ! Pas très cher payé pour autant de câlins disponibles, promis. Par contre, c’est vrai que si vous êtes du genre à beaucoup bouger le week-end, il faut prévoir en conséquence : j’ai habitué Moriarty au train très vite et elle passe tous les trajets à roupiller sagement, mais il faut avoir un endroit où la déposer en arrivant, ou quelqu’un qui peut la garder pendant que vous êtes absent-e-s !

En bref, je ne regrette absolument rien et j’espère bien passer les dix ou quinze prochaines années à voir mon chaton grandir, grossir et vieillir jusqu’à ce qu’on soit deux grand-mères (oui, bon, j’aurai même pas la quarantaine, ok) roulées en boule au coin du feu. Entre-temps, j’aurai réalisé plein de vidéos et de gifs rigolos de Moriarty, ce qui nous permettra de devenir célèbres et surtout très riches. J’y crois.

Et toi ? Tu as un ou plusieurs chats ? Tu hésites encore à en adopter un ? Ou ce n’est pas du tout ton truc ?

Tous les articles Animaux , Culture , Et si... Et si... , Infos Pratiques/Santé , J'ai testé pour vous , Je Veux Comprendre , Vis ta vie
Les autres papiers parlant de Animaux , Chat
ça vous a plu ?
partagez !
Big up
L'actu de mad
gratuitement dans vos mails !
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 142 commentaires !

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  • Paillette51
    Paillette51, Le vendredi 11 janvier 2013 à 15h13

    Ha oui j'ai oublié de donner mon avis pour le lait ! :p

    Perso, Many a le droit de temps en temps, le weekend. Quelques lechouilles au fond du bol de Chocapic. C'est son plaisir coupable à lui, et tant que c'est que ça, il le supporte très bien. A l'inverse, je sais (pour avoir testé) que les deux autres supportent moins bien (diarrhée direct). Alors ils n'en n'ont pas (ils se rattrapent avec autre chose va !)

    Donc je dirais que tout dépends des chats, tout simplement. Quand j'était chez ma mère, pendant des années j'ai eu la même habitude : déjeuner avec Kim. C'était un chat très solitaire et assez asociale, en fait (comme moi le matin). Mais tous les matins, le même rituel. Je déjeunais, et il attendais sur la table, patiemment. A la fin, il avait le droit de finir le bol (à peine un fond). Il n'a jamais été malade (enfin si, mais rien à voir).
    Drôle d'habitude, sachant que c'était un vrai voleur, mais qu'il n'a jamais tenté de voler mon lait avant que j'ai fini ! (même si je m'absentais)
    :)

  • Malo33
    Malo33, Le lundi 14 janvier 2013 à 12h15

    caipirinha;3854970
    @Malo33 et ceux qui y sont déjà à la SPA, on les laisse mourir ? :p
    Ben j'ai jamais dit ça !   :eek: (Suis pas un monstre)
    Oui, je suis pour l'adoption à la SPA. Mais j'explique simplement qu'il ne faut pas jeter la pierre aux personnes qui adoptent suite à une annonce dans le journal. A ton avis, que deviennent les chatons (et autres animaux) d'annonces si ils ne sont pas adoptés ?
    Les deux possibilités sont tout à fait recevables.
    Je pense personnellement qu'il ne faudrait jamais donner un animal, mais plutôt le vendre (même pour une somme modique). Les gens y réfliront à 2 fois avant de dépenser de l'argent pour une bête qu'ils voudront abandonner aux prochaines vacances.

    Je me permets de placer une petite pub pour une asso bordelaise qui recueille et aide à replacer des chats abandonnés : http://www.ecole-du-chat-bordeaux.com/

  • Liuw
    Liuw, Le lundi 14 janvier 2013 à 16h09

    Je viens apporter ma petite pierre à l'édifice , et attention : j'ai adopté un chaton EN REFUGE (si si).
    Et un mois après, j'ai trouvé un autre chaton dans mon jardin (on avait déménagé la veille dans notre nouvelle maison), elle avait à peine un mois.
    Pour la première, ça a été un coup de cœur sur une annonce du fameux site, postée par un refuge (donc oui, les refuge postent plein d'annonces sur ce genre de site).
    [​IMG]
    La minette était très craintive, on a mis des semaines avant qu'elle ose s'approcher de nous. Il faut dire qu'elle a été enlevée à sa mère à 2 mois, et "trappée", comme on dit. Vu les résultats sur mon bébé chat, ça doit être quand même assez flippant pour un petit chaton.
    [​IMG]
    Elle reste peureuse (dès que quelqu'un d'étranger elle se cache DANS le radiateur), mais pas méchante du tout, c'était un peu mon inquiétude au début, à la voir aussi trouillarde. Elle est vraiment adorable, et a à peu près 6 mois maintenant.
    [​IMG]

    Pour la 2e (c'est aussi une fille, ce qui fait 3 gonzesses que mon cher et tendre doit supporter au quotidien), je l'ai trouvée dans la haie de mon jardin. [​IMG]
    Après une grande prise de tête à base "mais peut-être sa maman la cherche et va venir la récupérer / oui mais là il est 23h en plein mois d'octobre, ça fait 2h qu'elle est dans un carton dehors toute seule et ça caille", on a fini par la rentrer.
    [​IMG]
    On l'a emmenée chez le véto dès le lendemain, incapables de savoir ce dont elle avait besoin.
    [​IMG]
    [​IMG][​IMG]Biberons de lait spécial puis pâtée, elle s'est vite habituée et a grandi sans souci majeur, c'est une sacrée morphale.
    [​IMG]
    La cohabitation ne s'est pas faite sans mal, il faut dire qu'on venait de déménager, et que la chatte qui est arrivée avec nous a dû dans le même temps s'habituer à un nouvel environnement et à une nouvelle copine... et que la différence de gabarit était impressionnante, donc le moindre jeu était un peu inquiétant !
    [​IMG]
    Mais au bout de 10 jours, elles jouaient et dormaient ensemble, et maintenant elles passent à peu près un quart de leur temps à jouer à se bastonner, et le reste à dormir l'une contre l'autre.
    [​IMG]
    Manque de pot, quelques mois après, les deux chattes ont déclaré la TEIGNE. C'est un champignon (une mycose, quoi) que celle qu'on a récupéré en refuge a dû attraper là-bas, ou avant. Le traitement est hyper chiant, à base de médocs à donner et de lotion pour les frotter, ça dure plus d'un mois en tout et c'est pas facile quand il s'agit de soigner deux petits chats qui détestent ça. Et il faut aussi désinfecter toute la maison... Elles n'ont plus de signes pour le moment, mais on n'est pas à l'abri d'une reprise de teigne.
    [​IMG]
    Autant dire que les débuts ont été sportifs... Entre le chaton à nourrir, l'autre à apprivoiser, les visites chez le véto (et clairement, ça coûte TRÈS CHER) et les médocs, c'est un investissement en temps et en soucis, que je ne regrette pas du tout :)
    J'adore les voir courir dans tous les sens, jouer et sauter partout, j'adore les ronrons quand je me lève le matin, j'adore voir qu'elles ont des caractères si différents... ça rend la maison encore plus vivante, à tel point qu'on en adopterait bien un 3e.

    [​IMG]

    Edit : en ce qui concerne la stérilisation, la plus vieille a été opérée la semaine dernière, et la plus jeune le sera dès qu'elle aura l'âge. D'après mon entourage, c'est la meilleure façon de leur assurer une bonne santé sur le long terme, même si ça fait un peu mal au cœur de faire ce choix.

  • Evitia
    Evitia, Le dimanche 20 janvier 2013 à 23h05

    Depuis toute petite j'ai des animaux à la maison, des chats/chiens/poissons/hamsters/gerbilles ... Et depuis l'été 2011 j'ai ma boite à ronron rienqu'àmoi :cupidon: !

    C'est une petite chatte prénommée Gaïa :puppyeyes: ! Elle a été adopté il y a de ça 1 an et demi à la SPA où j'était bénévole ( d'Etalondes, c'est par ici si vous voulez jeter un oeil ( au sens figuré du terme hein :lol: ), il est tenu par une très bonne amie donc ne soyez pas avare de questions ;) ) et depuis je l'aime d'amûûûr ma dindounette :coeurquibat: !

    Elle est câline, bavarde, asphyxiante quand elle décide de dormir sur le coup, complètement dingue avec les gants de cuisines et toutes sortes de coussins que je couds ( elle les trimballe dans la maison :facepalm: ... ), très chat d'appartement ( ... Elle passe ses journées à dormir ... ) mais a tout de même sauter du 2e étage de la fenêtre de chez mes grands-parents pour aller se balader dans le parc et la ferme ! Elle a son petit caractère bien à elle, pas de câlins tant qu'elle ne veut pas ( sinon mordages de pieds ^^ ), de jeux quand Madmoizelle n'est pas en état ... Breeeef une vraie :drama: !

    Des petites photos pour la route quand même :free::[​IMG]
    [​IMG]
    [​IMG][​IMG]

    Comment ça je suis gaga ? ???

    Je vais lire toutes vos petites histoires après, j'adore ces témoignages :gnih:!

  • Chandernagor
    Chandernagor, Le lundi 21 janvier 2013 à 00h09

    @evitia , elle est trop mignooooone! :puppyeyes:
    (elle me fait beaucoup penser à mon chat d'ailleurs!)

  • AnkoW
    AnkoW, Le lundi 21 janvier 2013 à 06h01

    J'ai adopté ma chatte il y a quelques années déjà. Elle faisait partie d'une portée d'une chatte abandonnée du campus de Nanterre. Il y en a (avait?) beaucoup de chats abandonnés la bas =/.  En fait une bibliothécaire nourrissait les chats, et quand elle a su qu'on cherchait un chaton, elle nous en a proposé un. J'ai donc eu ma chatte quand elle avait un mois : apparemment sa mère ne mangeait pas assez et donc ne pouvait pas bien nourrir ses chatons.
    Quand je l'ai eu c'était pas un petit budget ahah! On la amené rapidement chez le véto : les oreilles super sales elle avait des machins dedans, elle entendait casiment rien. Il a vite tout nettoyé. Elle a chopé la grippe des chats (il me semble que c'est ça) avant qu'on puisse la faire vacciner. C'était vraiment une boule de poile toute cradingue, toute petiote, elle tenait dans ma main c'était adorable! Et dès qu'elle a eu six mois, hop tous les vaccins et stérilisation. Maintenant on l'emmène tous les ans pour les rappels et des fois plus souvent parce que môdame est la caïd du quartier et se bat souvent ahah

    On habite en maison mais pendant les premiers mois on l'empêchait de sortir : on habite à côté d'un parking, notre rue est à sens unique et les gens vont parfois vite. Ensuite on a mis un quadrillage plus fin sur notre grille de jardin, pour qu'elle soit obligée d'escalader au lieu de foncer direct du jardin à la rue (je sais pas si je suis claire). Maintenant elle passe pratiquement tous son temps dehors, mais revient souvent pour montrer qu'elle est la (on la fait rentrer par la fenêtre du salon, elle va miauler à la fenêtre de la cuisine pour sortir -_-), pour dormir ou pour manger.
    Le seul problème qui pouvait être poser (mais on savait que ça n'en serait pas un) c'est qu'on avait déjà une chienne. Mais une chienne adorable qui adorait les chats (elle dormait avec l'ancien chat de mon oncle, quand elle voyait des chats ou chatons elle allait les renifler toussa). Bah comme prévue, elles sont devenues amies très rapidement, et c'était trop choux de voir ma chienne courir après mon chat, tout en lui laissant une longueur d'avance! Ou leur technique secrète : mon chat faisait tomber la poubelle et ma chienne fouillait dedans... Elle était fascinée par sa laisse aussi : elle suivait mon père pendant qu'il promenait la chienne, et essayait de ronger la laisse, la regardait, la reniflait...

    Par contre elle est restée très sauvage. Elle est un peu plus câline depuis cette année (c'est vrai qu'elle a subit beaucoup de changement en quelques temps : la mort de ma chienne, mon départ de la maison pendant trois ans pour mes études, mes parents qui ont déménagés dans le sud...), mais elle a encore peur des inconnus, si mes frères font des gestes brusque elle va avoir peur (pourtant elle hésite pas à aller leur faire des câlins).

    Mais les chatons c'est magique :cretin: quand mes parents ont acceptés d'en avoir un (j'en réclamais un depuis mes 8 ans, mais ils m'ont considérés assez mature pour m'en occuper à mes 15 ans), mes frères disaient "non j'en veux pas, j'aime pas les chats." "s'il embête le chien je le fous dehors". Et bah dès qu'elle est arrivée ils ont changés d'avis ahah!

    Ma seule peine c'est de ne lui avoir jamais donné du lait. Je me disais "Quand j'aurai un chaton je lui donnerai du lait!". Sauf que ma mère me disait "Elle est trop fragile pour l'instant, tu peux pas lui donner du lait elle le supporterait pas", et quand elle a grandit "Non elle n'est pas habitué ça sera pas bon pour elle". Tristesse.

    (J'ai écris un pavé O_O mais dès que je parle de ma Rya je deviens intarissable)

  • Evitia
    Evitia, Le lundi 21 janvier 2013 à 08h58

    chandernagor;3876854
    @evitia , elle est trop mignooooone! :puppyeyes:
    (elle me fait beaucoup penser à mon chat d'ailleurs!)
    Merci pour elle et sa gueule d'ange :cupidon: !

    Gaïa est aussi stérilisée ( c'était compris dans son prix lors de l'adoption ) . Pour avoir vu des chatons arriver par quinzaine au refuge durant tout l'été, des mères aussi avec leurs portés, cette décision était un choix du coeur pour protéger ma mèmère au cas où elle déciderait de faire une fugue ... . Et elle avait chopé le coryza chronique à la SPA et n'en est pas encore sortie ( et n'en sortira même jamais à vrai dire :/ ) !

    Ce qu'elles sont belles tes minettes @liuw ! Ca n'a pas dût être facile tous les jours comme tu le dis si bien mais au final le jeu en vaut la chandelle :) ! C'est beau la complicité qui s'est créée entre elle :) !

  • L0wra
    L0wra, Le lundi 21 janvier 2013 à 11h57

    J'ai adopté Molière il y a déjà quatre ans et demi (que le temps passe quand on s'amuse !). On l'a eu par des amis, très tôt parce que leur chat (sa maman, donc) est morte écrasée deux semaines après avoir eu la portée. Comme tant d'autres, il a été nourri au biberon, lavé au gant de toilette, materné comme pas possible ... et au final, il est devenu très indépendant :)

    A la base, je pensais en faire un chat d'appart. On a une terrasse et je pensais qu'il s'en contenterait d'autant qu'elle est assez grande et qu'il n'avait jamais connu de jardin. Que nenni, j'ai visiblement un vrai chat de gouttière puisque âgé de deux mois et demi à peine, monsieur a pris la poudre d'escampette ... par la gouttière. J'avoue qu'au début j'ai eu très peur. J'habite en ville, dans un quartier où beaucoup de voitures passent à toute heure. J'ai donc essayé de l'empêcher de sortir mais vu qu'on l'a eu en été, c'était un peu mal barré vu que comme tout le monde, on laisse les fenêtres ouvertes quand il fait chaud.

    Momo sort toutes les nuits, qu'il vente, pleuve ou neige. Je ne le  force absolument pas, c'est lui qui pleure pour qu'on le laisse aller vagabonder. Il saute de toits en toits et revient aux petites heures pour aller roupiller dans le fauteuil toute la journée.
    C'est un vrai mâle, il peut être aussi câlin qu'indépendant. J'avoue que de temps en temps, j'aimerais bien un chat un peu plus pot de colle, mon gros matou adorant me faire comprendre que je l'emmerde, mais dès que je suis malade, fais la sieste ou me couche sur le canap' en journée, il rapplique et ne me lâche plus :d

  • Melle L.
    Melle L., Le lundi 21 janvier 2013 à 22h02

    Si elle s'appelle Moriarty elle ne peut être que mignonne, adorable et avoir du goût !:free:

  • Gwennybubulle
    Gwennybubulle, Le mardi 18 juin 2013 à 13h17

    J'ai une question, qui, je crois, n'as pas été abordée dans l'article : adopter un chaton ça change quoi dans la vie de couple (est ce que ça change quelque chose déjà ?) ?
    Avec mon copain nous voudrions adopter un petit chat mais il a des réserves parce qu'il a peur que le chaton nous prenne tous notre temps et qu'on en ai plus pour nous. Ayant toujours vécue avec des chats je sais que ce sont des animaux très indépendants mais comme je vivais à la campagne je me demande si il en est de même dans un appartement ?

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !