Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Revues de films

Very Bad Trip

16 juin 2009 23

Depuis l’avènement du Frat Pack (Will Ferrell, Ben Stiller, Owen Wilson & Co) et de la bande à Judd Apatow (Jonah Hill, Seth Rogen), la comédie américaine tutoie des sommets de qualité. Jusqu’à la semaine dernière, il était impensable qu’une comédie new generation (ça veut dire pas un truc avec Jim Carrey, Cameron Diaz ou Robin Williams) cartonne sans l’estampille Frat Pack ou Apatow. C’est désormais chose faite avec « Very Bad Trip », probablement la comédie la plus drôle de tous les temps après « SuperGrave ».

Quatre potes partent fêter l’enterrement de vie de garçon de l’un d’eux à Vegas mais après une nuit fortement beurrée, le futur marié passe par pertes et profits. Ses trois potes, incapables de se souvenir de quoi que ce soit vont alors tout faire pour reconstituer le puzzle de leur soirée et retrouver « their bestfriend Doug ».

Very Bad Trip

Après avoir vu la bande-annonce, tu penseras peut-être que « Very Bad Trip » n’est une comédie lourde à l’humour beauf de plus. Faux. Nul. De la merde. Humoristiquement parlant, il s’agit du top du hip-hop. Le but d’une comédie est de faire rire, pas de délivrer un message ou je ne sais quoi et « Very Bad Trip » y arrive très bien. Tu riras comme une poule tout du long parce que la charpente du scénario est imparable, que les punchlines font mouche à chaque fois et que les personnages, qu’ils soient principaux ou secondaires, sont tous excellents.

Je ne peux pas te laisser retourner faire ta vie (qui de toute façon ne peut pas être plus intéressante que ce que j’ai à te dire) sans t’avoir touché quelques mots des acteurs. Tu sais ce qu’on trouve dans le dictionnaire quand on cherche le mot génial ? Sa définition. Laquelle correspond parfaitement au casting de « Very Bad Trip ».
Bradley Cooper : dans le rôle du beau gosse blasé de la vie, Paul Rudd a un sérieux outsider pour peu qu’il profite du succès du film pour arrêter les rôles de bon copain dans des comédies neuneus avec Jennifer Aniston.
Ed Helms : le passage où il se met au piano et se prend pour Elton John risque de passer à la postérité aussi vite que le iPhone et le Wonderbra. On ose imaginer ce qu’aurait donné 17 ans encore si à la place de Matthew Perry et Zac Efron on l’aurait retrouvé lui et Christopher Mintz-Plasse dont il est le sosie parfait avec 20 piges de plus.
Zach Galifianakis : the next big thing outre-Atlantique. Ce Jack Black moins hystérique mais pas moins perché sort une phrase culte à chaque fois qu’il ouvre la bouche dont celle-ci, qui devrait faire date : « Les tigres aiment le poivre, mais Ils n’aiment pas la cannelle ».

La galerie de seconds rôles est aussi des plus savoureuses, de l’adorablement belle Heather Graham à Mike Tyson, qui prouve ici qu’il est capable de beaucoup d’auto-dérision, en passant par Ken Jeong hilarant en gangster chinois qui se comporte comme une mamma afro-américaine.

Very Bad Trip

A l’inverse de beaucoup de comédies US, dont celles de Judd Apatow (En cloque mode d’emploi, 40 ans toujours puceau) finalement très morales, Very Bad Trip s’en fout pas mal. Le film a 0 limite et ne cherche à aucun moment à restaurer par la morale les valeurs puritaines qu’il démolit ouvertement pendant tout le film ».
Autre élément appréciable pour une comédie, la mise en scène et l’image sont plus que soignées (en particulier dans la première demi-heure du film, quand nos buddies découvrent Vegas) et l’OST est à tomber d’un building.
Et pour finir,
le générique de fin est foutrement bien pensé et définitivement légendaire.

Les Commentaires
23

Avatar de Malone.
15 janvier 2010 à 20h55
Malone.
A part le coup du tigre, ça m'a pas fait rire du tout et je me suis endormie bien avant la fin. :sleepy:
0
Voir les 23 commentaires

Plus de contenus Revues de films

Revues de films
everything leonine

Une mère chinoise met Marvel KO : foncez voir Everything Everywhere All at Once au cinéma

Maya Boukella

31 août 2022

1
SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Cinéma
I’m your man film

L’homme idéal est-il un robot ? On décrypte le film I’m your man

Maya Boukella

21 juin 2022

Revues de films
Sweat 3

SWEAT : une occasion manquée de parler de l’envers du décor de l’influence

Maya Boukella

15 juin 2022

1
Cinéma
MEN ALEX GARLAND

La masculinité toxique fait toute la terreur de MEN, nouveau film d’horreur d’Alex Garland

Maya Boukella

08 juin 2022

Cinéma
Affiche du documentaire Nous d'Alice Diop

Pourquoi Nous, le documentaire d’Alice Diop s’avère essentiel avant la présidentielle ?

Anthony Vincent

19 fév 2022

Revues de films
critique-licorice-pizza

Évadez-vous de cet hiver glacial avec Licorice Pizza, son acné, ses crop tops et sa romance adolescente

Kalindi Ramphul

06 jan 2022

Revues de films
matrix-4-critique

Matrix Resurrections : branlette intellectuelle ou génie méta ?

Kalindi Ramphul

22 déc 2021

4
Revues de films
une-femme-du-monde-critique-film

Naturaliste, nuancé, puissant : Une femme du monde parle de prostitution sans glamour ni misérabilisme

Kalindi Ramphul

10 déc 2021

Revues de films
dernier-duel-jodie-comer

Le Dernier duel, la fresque médiévalo-féministe de Ridley Scott, mérite-t-elle tout ce foin ?

Kalindi Ramphul

15 oct 2021

28
Interviews cinéma
ozon-verticale

« C’était beau, mais j’ai eu peur » : François Ozon aborde la fin de vie digne dans Tout s’est bien passé

Kalindi Ramphul

21 sep 2021

La pop culture s'écrit au féminin