Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Revues de films

Superman Returns

19 déc 2005 6

Superman Returns:: Sortie le 12 juillet 2006
Avec Brandon Routh, Kate Bosworth, Kevin Spacey, James Marsden

Quand Superman (Brandon Routh) décide de faire un break, il fait les choses en grand : pas question d’aller à Honfleur, à Deauville ou au Grau-du-Roi. Lui, il va juste vérifier si sa planète existe toujours à l’autre bout de la galaxie. Et il ne part pas juste un p’tit week-end, c’est beaucoup trop court pour lui. Il se casse pas moins de cinq ans. Mais c’est que ça fait un bout d’route, ma p’tite dame.

Seulement, voilà, quand on s’absente tout ce temps, les choses changent. Et pas des moindres : par exemple, Loïs Lane (Kate Bosworth qui a la classe en brune), son amoureuse d’antan, qui a refait sa vie avec Richard (James Marsden, le Cyclope de X-Men) et a eu un enfant avec lui. Carrément. En même temps, fallait pas partir comme un malotru, Super. Avoir un slibard rouge (et moulant de surcroît) n’excuse pas tout.

En même temps, en partant, cet empoté de Superman a oublié de noter un truc important dans son agenda : sa comparution en tant que témoin pour coffrer à vie son ennemi de toujours, Lex Luthor (Kevin Spacey, admirable mégalo). Il n’en faut pas beaucoup plus pour le méchant chauve pour préparer un plan qui lui permettra de conquir la planète. Kryptonite à l’appui, of course. On se refait pas.


Question de philo au bac : pourquoi Superman met les poings en avant quand il vole ?…

Wahou !

Certes, le scénario est un tantinet bateau et l’histoire super mièvre. Mais on ne réclame pas forcément d’un Superman une histoire de haute volée et des sentiments mesurés. Ce qu’on veut, c’est du super-pouvoir qui s’exprime, de l’effet spécial à gogo, des images qui t’en mettent plein les mirettes et des scènes où tu t’agrippes à ton fauteuil.

Et à ce niveau-là, il faut le dire : Superman Returns dépote. Si tu te dis que tu attendras de le voir chez toi, dans le lecteur DVD de la Playstation de ton frère sur sa télé 36 cm, laisse tomber. Ce film est un film fait pour les salles de cinéma haute-technologie avec THX à fond la caisse dans les oreilles et écran méga-géant qui te retourne le bide. D’ailleurs, il est prévu dans les salles iMax. La plus proche de nous étant à Londres, si tu t’improvises un voyage en Eurostar dans les jours à venir, n’hésite pas à prendre 2h30 de ton temps pour en manger plein les zoeils.

Et les grands violons qui résonnent…

Le gros point faible de Superman Returns, c’est le côté scénaristique : ça ne vole guère bien haut (haha), c’est du sentiment basique avec des gros violons qui couinent en arrière-plan. Des déchirures un peu grossières du style « mais pourquoi ne suis-je point comme les autres ? ». Sur ce point, Bryan Singer ne réussit pas à retranscrire aussi simplement les prises de tête super-héroiennes de Superman que Sam Raimi avec Spiderman, par exemple.

Et pour finir, c’est bien ou pas ?

Certes, Superman Returns ne sera pas LE blockbuster de l’été qu’il ne faut pas manquer… Mon p’tit doigt me dit qu’il va falloir attendre un certain film de pirates aux alentours du 2 août… Mais le film reste malgré tout un excellent divertissement si tu cherches un peu d’air climatisé dans ton après-midi estival. Ce qu’il faut de pointes d’humour, des scènes à te scotcher au fauteuil et, ne l’oublions pas, un Brandon Routh qui porte le collant bleu et slibard rouge à merveille.

Les Commentaires
6

Avatar de coco_business
25 juillet 2006 à 22h46
coco_business
Je suis allée le voir cette aprèm !
un seul mot : WAHOU !!!
Les effets sont déments !!
T'es dans une fiction, tu sais parfaitement que t'es dans une fiction, y'a des tonnes de choses niaises et impossibles... mais t'es quand même scotché et tu vois pas le temps passé !
Superman, le mythe ! les pouvoirs ! les effets spéciaux !!

Petite pensée pour Christopher Reeve et Dana Reeve à qui le film est dédié.
0
Voir les 6 commentaires

Plus de contenus Revues de films

relation-mere-fille-compliquee-samhain
Cinéma

Samhain : les relations mère-fille abordées dans un film d’horreur glaçant

Oscar Staerman

08 déc 2022

Sexo

Quatre choses à savoir sur les orgasmes multiples

Humanoid Native
ti west 7
Cinéma

Désir et âgisme : le film d’horreur X est aussi terrifiant que sensible

Maya Boukella

02 nov 2022

3
promising young woman
Pop culture

Promising Young Woman n’est pas un film féministe, c’est tout le contraire

Maya Boukella

24 oct 2022

17
everything leonine
Revues de films

Une mère chinoise met Marvel KO : foncez voir Everything Everywhere All at Once au cinéma

Maya Boukella

31 août 2022

1
I’m your man film
Cinéma

L’homme idéal est-il un robot ? On décrypte le film I’m your man

Maya Boukella

21 juin 2022

Sweat 3
Revues de films

SWEAT : une occasion manquée de parler de l’envers du décor de l’influence

Maya Boukella

15 juin 2022

1
MEN ALEX GARLAND
Cinéma

La masculinité toxique fait toute la terreur de MEN, nouveau film d’horreur d’Alex Garland

Maya Boukella

08 juin 2022

Affiche du documentaire Nous d'Alice Diop
Cinéma

Pourquoi Nous, le documentaire d’Alice Diop s’avère essentiel avant la présidentielle ?

Anthony Vincent

19 fév 2022

critique-licorice-pizza
Revues de films

Évadez-vous de cet hiver glacial avec Licorice Pizza, son acné, ses crop tops et sa romance adolescente

Kalindi Ramphul

06 jan 2022

matrix-4-critique
Revues de films

Matrix Resurrections : branlette intellectuelle ou génie méta ?

Kalindi Ramphul

22 déc 2021

4

La pop culture s'écrit au féminin