Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Revues de films

Star Wars Episode 3 – La Revanche des Sith

15 nov 2005

La pièce manquante du puzzle, la voici. L’épisode 3 de la première trilogie de Georges Lucas, celui qui achève de répondre à une bonne partie des questions hantant les esprits des Star Wars addicts.

Mais comment Anakin Skywalker (Hayden Christensen) est-il devenu Darth Vador ? C’est le fil rouge de cet épisode 3, qui suit deux heures durant l’évolution psychologique du jeune Jedi et son basculement progressif vers le côté obscur de la Force. La colère, l’injustice, la prise de tête, l’impossibilité de contenir son ego… autant de facteurs qui amèneront le talentueux Anakin à devenir un super-méchant.

Il y a aussi dans cet épisode 3 une saveur particulière : on sait comment ça va se terminer, on sait pertinemment qu’à la fin, Darth Vador aura pris le dessus sur Anakin Skywalker…
et pourtant, le fait de pouvoir reconstituer le puzzle au fur et à mesure du film lui donne un goût proche de celui de Titanic (sisi) : on sait comment ça va finir, mais on ne sait pas par quel chemin.

Partant de ce principe, Lucas nous amène tranquillement au dénouement final, en limitant cette fois-ci (merci) les dialogues trop pompeux et les allusions politico-prises de tête. Le dénouement final, d’ailleurs, parlons-en. La dernière scène, le combat entre Obiwan Kenobi (Ewan McGregor) et Anakin Skywalker, est tout simplement épique et devrait rester gravée dans les tablettes comme l’une des scènes cultes du cinéma du début du 21ème siècle. Certes, ça déchire sur l’écran géant de ton complexe cinéma mais si tu as une télé 36cm dans ton studio, elle risque de rendre un tantinet pâlichonne.

Au final, Lucas a beau être toujours aussi mauvais dialoguiste, avoir une vision de la vie un peu trop binaire à mon goût (point de gris possible entre le côté clair et le côté obscur) et son scénario comporter plusieurs incohérences, il n’en reste pas moins que cet Episode 3 est tout bon et que j’attends avec impatience le coffret complet de la saga pour l’ajouter à ma dévédéthèque.

J’aimerais terminer cette épique revue par un point de vue tout personnel, que j’avais émis à l’époque sur mon blog perso, dans un post savamment intitulé « Anakin et son zizi ».

Au-delà de l’aspect tragique et épique du film, je trouve la morale un peu facile. Bah oui. Toute cette histoire, cette folie meurtrière, c’est à cause d’un truc : le zizi d’Anakin.
Attention ce qui suit peut être considéré comme un spoiler, surtout si tu n’as pas vu le film. Hin hin hin. Si tu n’as pas vu le film, va voir ailleurs si j’y suis. On pourra pas dire que j’ai pas prévenu.
Je m’explique : si le garçon avait eu la quéquette moins frétillante, Padmé (Natalie Portman) ne serait point tombée enceinte. Donc il n’aurait pas fait ces rêves prémonitoires, donc il n’aurait pas voulu à tout prix la sauver, donc il ne serait point tombé entre les mains de Darth Sidious (qui est super moche quand il montre son vrai visage, soit dit en passant… les producteurs auraient dû penser à un ptit placement produit pour un soin anti-rides, d’ailleurs).
Tu me diras : et donc la saga n’aurait eu aucun sens . Certes. C’est un argument. Mais quand même. C’est un peu facile de remettre ça sur son zizi. Et sur LE zizi en général, qui en a déjà assez à supporter comme ça, étant la cause de bien des maux sur notre planète.

Autre chose : eeeuh, Anakin, on t’a jamais dit que les capotes, ça existait ? Parce que si tu avais mis un capuchon sur ton pipou, peut-être que tout ça ne serait pas arrivé. Et pourquoi t’as pas mis de capote, hein ? Hein ? Parce que sinon, tout ça n’aurait eu ni queue, ni tête ? Hum. C’est un argument.

Sortez couverts donc. Ca évitera bien des cataclysmes.

Les Commentaires
5

Avatar de Hashiko
24 novembre 2005 à 18h55
Hashiko
, j'en ai vu aucun :o En faîtes ça m'intéresse pas, loul.
0
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Revues de films

Revues de films
everything leonine

Une mère chinoise met Marvel KO : foncez voir Everything Everywhere All at Once au cinéma

Maya Boukella

31 août 2022

1
SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Cinéma
I’m your man film

L’homme idéal est-il un robot ? On décrypte le film I’m your man

Maya Boukella

21 juin 2022

Revues de films
Sweat 3

SWEAT : une occasion manquée de parler de l’envers du décor de l’influence

Maya Boukella

15 juin 2022

1
Cinéma
MEN ALEX GARLAND

La masculinité toxique fait toute la terreur de MEN, nouveau film d’horreur d’Alex Garland

Maya Boukella

08 juin 2022

Cinéma
Affiche du documentaire Nous d'Alice Diop

Pourquoi Nous, le documentaire d’Alice Diop s’avère essentiel avant la présidentielle ?

Anthony Vincent

19 fév 2022

Revues de films
critique-licorice-pizza

Évadez-vous de cet hiver glacial avec Licorice Pizza, son acné, ses crop tops et sa romance adolescente

Kalindi Ramphul

06 jan 2022

Revues de films
matrix-4-critique

Matrix Resurrections : branlette intellectuelle ou génie méta ?

Kalindi Ramphul

22 déc 2021

4
Revues de films
une-femme-du-monde-critique-film

Naturaliste, nuancé, puissant : Une femme du monde parle de prostitution sans glamour ni misérabilisme

Kalindi Ramphul

10 déc 2021

Revues de films
dernier-duel-jodie-comer

Le Dernier duel, la fresque médiévalo-féministe de Ridley Scott, mérite-t-elle tout ce foin ?

Kalindi Ramphul

15 oct 2021

28
Interviews cinéma
ozon-verticale

« C’était beau, mais j’ai eu peur » : François Ozon aborde la fin de vie digne dans Tout s’est bien passé

Kalindi Ramphul

21 sep 2021

La pop culture s'écrit au féminin