Les fesses de la discorde : la pub Aubade polémique est-elle sexiste ?

Une pub Aubade montrant des fesses galbées a été affichée en version géante sur les Galeries Lafayette de Paris. Et ça ne plaît pas à tout le monde.

Le bouli qui dérange : une pub Aubade (une grande marque de lingerie) fait beaucoup parler d’elle.

Certaines voient en effet dans cette affiche, installée en plein Paris puis retirée, une image représentant le patriarcat et la réification des femmes, réduites ici à leurs fesses…

La pub Aubade : des fesses en plein Paris

Cette pub ornait les Galeries Lafayette de Paris, lieu très fréquenté notamment à l’approche des fêtes de fin d’année.

Hélène Bidard, militante au Parti Communiste et adjointe à la mairie de Paris en charge de l’égalité femmes-hommes, s’en était publiquement indignée :

Petit tour d’horizon des différents avis au sujet de cette campagne.

La pub Aubade est-elle sexiste ?

De nombreuses voix s’élèvent régulièrement, principalement du côté des féministes, pour dénoncer la sexualisation gratuite des corps féminins.

Une femme quasiment nue pour vendre un yaourt, un profond décolleté pour vanter une voiture, une mannequin en sous-vêtements au milieu d’hommes habillés pour promouvoir une montre…

Rien de tout cela n’est pertinent, rien de tout cela n’est justifié.

Mais pour vendre de la lingerie, eh bien, ce n’est pas vraiment déconnant de montrer des fesses, et de zoomer dessus !

Surtout qu’Aubade ne traite pas vraiment ses modèles masculins différemment :

Ce que les détractrices et détracteurs de cette campagne décrient, c’est plutôt le contexte. Le tweet d’Hélène Bidard mentionne le mouvement #MeToo, par exemple.

Alors, en 2018, est-ce un souci d’afficher des fesses de femme en plein Paris ?

Des fesses de femme en plein Paris, c’est sexiste ?

Je pense pouvoir affirmer une chose sans trop me tromper : c’est pas demain la veille qu’un cul d’homme aura le droit à de tels honneurs.

Des fesses d’hommes, pour beaucoup de gens, dont beaucoup d’hommes d’ailleurs, ce n’est pas joli. Ce n’est pas sensuel. Ce n’est pas excitant. Ça peut même être dérangeant.

Ce double standard, qui vient du fait que les femmes sont sexualisées partout, tout le temps, pour tout faire et tout vendre, il est bien réel… mais ce n’est pas Aubade qui l’a créé.

La marque ne faisait que répondre à un réflexe bien intégré dans la société, et je ne sais pas si je peux la blâmer : c’est une marque. Son but est que les gens offrent de la lingerie à Noël. Pas de changer les mœurs.

Peut-être que la mairie de Paris aurait dû pousser l’égalité, dire OK pour du Aubade géant, mais alors avec un homme et une femme, deux fesses, pas de jaloux !

Et pour être tout à fait sincère, je soupire déjà en imaginant les réactions à des fesses masculines géantes.

L’homophobie, le rapport toxique à la masculinité, les tweets indignés des plus étroits et étroites d’esprit envoyés à la mairie de Paris… clairement, le débat n’aurait pas forcément été moins agité !

Montrez ces fesses que je saurais voir

Et pour finir, j’ai envie de dire… ce ne sont que des fesses.

Deux moitiés charnues qui facilitent l’assise, qui remplissent les jeans, qui renferment des nerfs essentiels, du muscle, du bon gras qui tient chaud.

La pub Aubade n’aurait pas choqué si elle avait montré des coudes, des genoux, des pieds. Son érotisme est assumé, mais il est aussi dans l’œil de celui ou celle qui la regarde.

Peut-être qu’un jour, il y aura un cul d’homme géant sur les Galeries Lafayette. Et peut-être qu’un jour, montrer un cul, ça ne dérangera plus personne.

Tu préfères quelle option, toi ?

À lire aussi : Le sexisme dans la publicité, à nous de l’éradiquer !

Mymy

Mymy

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle et gère la rubrique masculinité (dont fait partie son podcast, The Boys Club). Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Arsinoée

Mais en fait, les commentaires qui dont "contre" cette pub reproche à cette pub de faire exactement ce qu'elle cherche à faire dans la lignée de ce que cette marque à toujours fait (ou du moins fait depuis longtemps). Du coup, je comprends pas les critique.

Aubade fait des sous vêtement, faut les vendre, ils font une étude marketing et définissent un "coeur de cible", un domaine du marché du sous vêtement qu'ils pensent leur permettre de vendre leur produit. Il se trouve qu'ils ont choisi le marché du sous vêtement sexy. Ben ils font des campagnes de pub dans ce sens, en développant une image érotique. Les poses sont sexy parce que c'est raccord avec l'image qu'a décidé la marque pour ces produits.

Vous avez totalement le droit de pas aimer le choix fait mais faut pas leur reprocher d'être cohérent avec eux même.
Vous pouvez ne pas aimer qu'on voit pas les bras sur cette photo mais pas décréter que les voir serait mieux/ce qui devrait être fait (personnellement, les pub Aubade où on voit plus le mannequin, j'aime pas ).
Vous avez le droit de pas aimer mais pas d'exiger que la pub fasse ce que vous, vous voulez. Ce qui va vous plaire ne plaira pas à d'autres et on reviendra quand même à ce type de débat.

Je suis obèse, j'ai de grosse fesse et j'adore pourtant cette photo que je trouve magnifique et sexy. Parce que j'y vois un fantasme de séduction, j'y vois aucune soumission (et séduire n'est pas se soumettre). Bref, je suis plutôt d'accord avec @LittleCerys, c'est plutôt sur la place /taille de la photo qu' on pourrait débattre pas sûr la photo en elle-même parce que c'est beaucoup trop subjectif, c'est une question de goût, on l'aime ou on l'aime pas pour des raisons personnelles, pour une façon qu'on a de la voir/interpréter.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!