Pokémon Épée (sur Switch), la preuve que la licence a grandi avec moi


Après plus de 15 ans sans lancer la moindre Pokéball, Mymy s'est plongée avec délices dans Pokémon Épée, la nouveauté Switch qui l'a immédiatement séduite !

Pokémon Épée (sur Switch), la preuve que la licence a grandi avec moi

Depuis quelques jours, ma vie sociale s’est retrouvée réduite à une peau de chagrin. J’ai déserté les terrasses des bars, même chauffées. Je ne fréquente plus les salles obscures. Je ne vais plus au restaurant. Je n’ai même pas encore commencé mes cadeaux de Noël.

C’est que j’ai une nouvelle mission. Et tu la connais probablement, car cette mission c’est…

Attrapez-les tous !

Pokémon Épée, mon coup de cœur sur Switch

Je suis en effet complètement accro à Pokémon Épée, le nouvel opus de la célèbre licence, sorti sur Nintendo Switch le 15 novembre 2019 en compagnie de son épisode-miroir, Pokémon Bouclier !

Me voilà devenue une jeune dresseuse sur le continent de Galar, prête à tout pour devenir Maîtresse Pokémon et remplir son Pokédex.

Accompagnée de mes monstres de poche, je sillonne les villes et les campagnes pour gagner en compétences, découvrir les secrets de cette nouvelle aventure et… faire les meilleurs currys ! (Attends, je vais t’expliquer plus bas.)

Pokémon Épée sur Switch, mon retour à la licence après 15 ans

Ça fait bien 15 ans que je n’ai pas touché à Pokémon : je me suis arrêtée après avoir poncé la version Argent, sortie en 2000 sur le continent européen. J’ai donc raté des générations entières de Pokémons, mais aussi et surtout l’évolution du jeu, qui s’est bien étoffé depuis que j’ai remisé ma GameBoy Color…

Étant enfin l’heureuse propriétaire d’une Nintendo Switch, j’avais hâte de me relancer dans la licence, avec cependant une pointe d’appréhension. Serais-je capable d’apprécier autant Pokémon, maintenant que je suis adulte et que j’ai découvert de nouveaux jeux vidéo ?

Cette aventure ne risque-t-elle pas de sentir le réchauffé, d’être trop simpliste ou trop répétitive par rapport à ce que je connais ? Si toi aussi tu te poses ces questions, et que tu hésites peut-être à acheter Pokémon Épée ou Bouclier, je viens te rassurer !

Pokémon Épée sur Switch, une réussite à tous les niveaux

Passer directement de Pokémon Argent à Pokémon Épée, c’est comme se réveiller après 15 ans de cryogénisation et se prendre toute l’évolution technologique dans la face.

Je me souviens bien des gros pixels et du son un peu crado qui sortait de ma console quand Pikachu attaquait. Oh, comme les choses ont changé ! Pour autant, je ne suis pas dépaysée.

https://www.youtube.com/watch?v=F_7gPLAxlD0

Pokémon Épée réussit parfaitement à mêler la saveur familière du jeu que je connais bien, et des aspects novateurs qui changent ma façon de jouer.

Le beau monde semi-ouvert me rappelle ma découverte de Zelda: Breath of the Wild. Les nouveaux combats Dynamax décuplent la taille des Pokémon. Le Multi-Exp, enfin automatique, fait grandir mon équipe à l’unisson.

Mais je ressens la même joie qu’en 2001 quand je tombe sur un Pikachu dans les hautes herbes, et le même frisson quand j’attends de savoir si la Pokéball va se réouvrir juste avant la capture !

Pokémon Épée sur Switch, pour tout le monde, de 7 à 77 ans

À aucun moment, dans mes nombreuses heures de jeu, je ne me suis dit « Bon, c’est mignon mais je suis un peu trop vieille pour ces conneries ». Car Pokémon n’a pas d’âge. Ma petite cousine s’éclaterait à vaincre des Dracaufeu géants, mon tonton ferait de la bicyclette comme jamais…

Et moi, j’avoue…

Mon truc préféré… c’est qu’on peut monter un campement pour ses Pokémon… et leur lancer la balle… et même… LEUR FAIRE DES CURRYS !! Et remplir un CURRYDEX en plus du Pokédex !!!!

La cuisine dans le jeu vidéo, c’est vraiment ma PASSION putain.

Bien qu’il reste accessible, comme tous les opus de la licence, Pokémon Épée demande un peu de stratégie et le niveau de difficulté est franchement correct. Je n’ai pas perdu de combat, mais j’ai raté des captures, et parfois eu quelques sueurs froides contre des adversaires un peu trop coriaces pour mon petit niveau.

[optin-monster-shortcode id= »lhakywoglmenrtsgvem1″]

Pokémon Épée force le respect

Ce que m’inspire Pokémon Épée, c’est, bizarrement… le respect. Je me sens respectée par les développeurs et développeuses du jeu qui m’offrent de nouvelles aventures sans trahir ce qui a fait le succès de la licence.

Et j’éprouve du respect pour cette capacité à renouveler un filon qu’on pourrait croire épuisé, plus de 20 ans après le premier opus Pokémon ! Alors je ne peux que te conseiller, si toi aussi tu es propriétaire d’une Nintendo Switch, de foncer t’offrir Pokémon Épée.

Oui, Épée. Pas Bouclier. Parce que dans Épée, y a Palarticho, l’évolution de Canarticho. Et c’est LA MEILLEURE CHOSE.

L'affiliation sur madmoizelleCet article contient des liens affiliés : toute commande passée via ces liens contribue au financement de Madmoizelle. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Et toi, tu as testé la nouvelle version de Pokémon ? Tu y songes ? Ou tu ne comprends pas cette madeleine de Proust générationnelle ? Viens en causer dans les commentaires !

Mymy Haegel

Mymy Haegel

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle. Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!