Live now
Live now
Masquer
occupy-google-neutralite-du-net
Actu mondiale

Occupy Google, un mouvement pour la neutralité du Net

25 juin 2014
La neutralité du Net est plus en danger que jamais, depuis que la FCC a voté pour permettre aux FAI de proposer des traitements préférentiels contre rémunération. C’est en réponse à cela que s’est créé le mouvement Occupy Google, pour pousser le géant du web à réagir.

Je vous parlais de la question de la neutralité de Net alors qu’elle n’était alors que menacée, dans un article que je vous invite à (re)lire si vous n’êtes pas à jour. Aujourd’hui, elle est carrément en danger depuis que la FCC (la Commission Fédérale des Communications) a fait passer une loi permettant aux FAI (Fournisseurs d’Accès Internet) d’offrir un traitement préférentiel aux sites contre rémunération.

Malgré tous les efforts des opposants, la loi est passée sans trop de difficultés, et a toutes les chances de se voir appliquée d’ici l’année prochaine. Alors est-ce qu’on baisse déjà les bras, pendant que la majorité de la population ne se doute pas de ce qu’il se passe, faute de meilleure communication et d’exposition médiatique ?

Oui… et non. Un petit village résiste encore et toujours… Non je déconne. Des mouvements de protestation se créent un peu partout, qui prennent plus ou moins d’ampleur. Le dernier en date, qui commence à faire parler de lui notamment depuis que les Anonymous se sont ralliés à cette cause, c’est le groupe Occupy Google.

occupy-google

L’opération #OccupyGoogle consiste à occuper le campus du siège de Google, à Mountain View, pour faire pression sur le géant du Web de façon à ce qu’il utilise son influence pour s’investir contre la décision de justice qui menace la neutralité du Net. Ils ont déjà un site, sur lequel ils présentent leurs trois principales revendications à Google :

  • Que le moteur de recherche se mette en black out complet pendant une journée, en remplaçant la page d’accueil par un lien renvoyant aux pétitions et à la page de commentaires de la FCC.
  • Qu’ils ajoutent un lien sur la page d’accueil renvoyant les internautes vers plus d’informations et les pétitions contre la réforme.
  • Qu’ils trouvent un moyen de sensibiliser les internautes sur la question et les moyens dont ils disposent pour réagir.

Google s’était pourtant déjà mobilisé contre le projet de la FCC, en signant aux côtés d’Amazon ou Facebook une lettre ouverte. On aurait pu croire qu’une telle mobilisation allait faire le poids face aux lobbies des FAI (surtout que le président de la FCC, Tom Wheeler, est un ancien lobbyiste). Mais il n’y a pas eu de réactions de nos bons géants du Web depuis que la loi est passée comme une lettre à la poste.

Difficile de dire pour l’instant si Occupy Google a des chances de faire bouger les choses, mais le mouvement a au moins le mérite d’exister. Et si les quelques occupants se sont fait déloger par la police, l’opération est néanmoins en route : sont déjà organisées pour le 10 juillet plusieurs manifestations en faveur de la neutralité du Net.

Affaire à suivre, donc…

Les Commentaires
5

Avatar de ChatRoux
26 juin 2014 à 10h36
ChatRoux
"Que le moteur de recherche se mette en black out complet pendant une journée, en remplaçant la page d’accueil par un lien renvoyant aux pétitions et à la page de commentaires de la FCC."
Alors là c'est l'idée la plus débile qui soit ! Certes ça ferait parler du mouvement, mais ça donnerait directement une vision négative de celui-ci ! Pourquoi  pénaliser les utilisateurs ? C'est exactement comme les grèves des transports en commun, ça embête juste les utilisateurs et ça ne leur donne pas du tout envie de soutenir les grévistes !
Ils peuvent mettre une grosse image en rouge clignotant sur la page d'accueil avec un lien, ok. Mais pas pénaliser les gens qui n'ont rien fait.
Enfin, je m'inquiète pas trop puisque Google ne fera jamais ça. Mais je trouve grave que derrière un mouvement qui semble réfléchi et organisé, les gens puissent avoir des recommandations aussi absurdes O_o

Pour la grève des transports, c'est aussi pour notre sécurité, tu sais:
http://http://www.youtube.com/watch?v=tz2FSeTh2O8
De plus, la loi du pognon est toute puissante. Si tu ne prends pas d'usagers en otage, la société n'est pas impactée économiquement et ça ne marche pas. C'est le seul moyen de pression qu'il y a qui soit efficace.
De plus, tout ça nous renvoie à notre égoïsme car actuellement, on est tous dans le même bateau. C'est car on est aussi dans une logique de "chacun sa pomme" qu'on se fait royalement b****. Donc, entre sécurité, argent, conditions de voyage, impact négatif de la privatisation, on a quand même tout intérêt à soutenir. Enfin, c'est mon avis
Donc, il faut une action forte. Je ne trouve pas cette idée débile (oulala, ce terme:eh car ça interpellera les gens, ça les fera chier et on pourra peut-être les renseigner. Enfin, pas s'ils se contentent de TF1, BFM, etc...
Edit: j'y reviens mais c'est pas très cool de dire que l'idée est débile, même si tu n'es pas d'accord. On doit se parler avec respect
Et, last but not least, le côté "pénalisation", bah, il a été utilisé en 1936. Quand des hommes et femmes se sont battus comme jamais pour qu'on ait les congés payés.

Je comprend bien ce que tu dis. Mais si ça marche dans le cas de la grève des transports, c'est, comme tu le dis, car l'entreprise de transport perd de l'argent, et donc cède aux revendications de ses employés pour faire revenir les choses à la normale.
Les citoyens dérangés n'ont aucun rôle au final dans la négociation, d'ailleurs la plupart du temps ils ne savent rien du pourquoi de la grève.
Dans notre cas, un blackout de google est différent : Google perdra de l'argent, mais Google est déjà d'accord sur la question défendue. Le FAI continu à toucher l'argent de son client que Google fonctionne ou pas. Donc pourquoi ? Les gens seront certes plus au courant de l'action, mais ils ne peuvent rien faire (les pétitions pour la liberté d'internet ça fait des années qu'on en signe... ils reviennent toujours à la charge et on a aucune force).
Donc en plus de déranger les utilisateurs (comme pour les transports), ça n'aura pas d'impact sur les "M. en cravate".
Donc que Google utilise son influence pour faire pression sur les FAI oui, mais pas de cette manière.
Sinon désolée d'utiliser ce fameux adjectif, mais je trouve vraiment que ce serait contre-productif de faire une telle action ^^
0
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Actu mondiale

Capture d’écran 2022-12-06 à 17.23.11
Actu mondiale

L’agresseur du dog sitter de Lady Gaga condamné à 21 ans de prison

Camille Lamblaut

06 déc 2022

Sexo
Sponsorisé

Quatre choses à savoir sur les orgasmes multiples

Humanoid Native
Capture d’écran 2022-12-05 à 22.14.01
Sport

Longtemps boudé par le Brésil, le numéro 24 est de retour sur le terrain au Qatar, et voici pourquoi

Camille Lamblaut

06 déc 2022

iran protestation – flickr
Actu mondiale

L’Iran annonce la fin de la police des mœurs, les activistes appellent à la prudence

Maëlle Le Corre

05 déc 2022

Buckingham Palace désavoue l’une de ses membres honoraires accusée de propos racistes © Rabbit75_Cav via Canva
Actu mondiale

Buckingham Palace désavoue l’une de ses membres honoraires accusée de propos racistes

Camille Lamblaut

01 déc 2022

25
Polanski mars distribution
Actu mondiale

Roman Polanski : la date de son jugement pour diffamation a été annoncée 

Camille Lamblaut

30 nov 2022

mariage-gay-eglise-ecosse
Actu mondiale

Aux États-Unis, le Congrès légifère pour protéger le mariage pour tous 

Camille Lamblaut

30 nov 2022

musée londres
Actu mondiale

À Londres, une expo coloniale, raciste et sexiste ferme (enfin) ses portes

Maya Boukella

28 nov 2022

jon-tyson-WeK_Wc2b0Aw-unsplash
Actu mondiale

Grâce à une nouvelle loi, E. Jean Carroll relance sa plainte pour viol contre Donald Trump

Camille Lamblaut

25 nov 2022

luis-melendez-Pd4lRfKo16U-unsplash
Santé

Au Royaume-Uni, les infirmières annoncent une grève historique

Camille Lamblaut

25 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-24 à 12.15.46
Sport

Qatar 2022 : la ministre des Sports encourage les Bleus à « exprimer leur engagement en faveur des droits humains » 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

La société s'écrit au féminin