Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Revues de films

La Fille de Monaco

13 août 2008

J‘attendais La Fille de Monaco avec impatience, intriguée par la première performance de Louise Bourgoin, et le duo haute-voltige promis par la présence de Luchini… 

Avocat compliqué rencontre présentatrice de météo culottée

Bertrand Beauvais (Fabrice Luchini), un avocat d’affaires brillant, se rend à Monaco pour défendre une septuagénaire accusée de meurtre. L’affaire étant délicate, on confie sa sécurité à Christophe Abadi (Roschdy Zem), un garde du corps taciturne et dévoué, l’exact contraire de son client. A peine arrivé, Bertrand Beauvais fera la connaissance d’Audrey Varella (Louise Bourgoin), une monégasque à la sensualité débordante. Cette rencontre le forcera à aller à l’encontre de sa réserve, jusqu’à en perdre le sens des limites.

La Fille de Monaco La Fille de Monaco La Fille de Monaco

Du désir, dans tous les sens

La Fille de Monaco, c’est une histoire de désir et de limites. Chacun les voit à sa porte, et les laisse entrer ou non. Quelle est la meilleure manière de traiter le désir ? Tout le questionnement tourne autour de cela : le désir, faut-il plutôt l’assouvir, ou le garder comme fantasme…

Et de l’empirisme

Pour savoir, il faut vivre. Bertrand acquièrera au fil de l’histoire une sensibilité qu’il n’aurait jamais ressenti dans sa vie habituelle et protégée. Cette nouvelle sensation dont il fait la connaissance, c’est la vie sans filet, qui n’est pas forcément plus paisible ni moins dangereuse, mais permet de laisser de côté son côté définitivement carthésien, pas toujours suffisant pour ressentir et aller au fond de ses sentiments.

On est passé à côté de quelque chose, là…

La Fille de Monaco, c’est le tremplin de Louise Bourgoin, une démonstration réussie de Luchinisme et l’occasion pour Anne Fontaine de montrer qu’on peut rester digne, même après avoir joué dans P.R.O.F.S.

On aurait attendu Luchini dans un total abandon de soi… mais c’est ratéOui mais voilà, il y a une subtilité à côté de laquelle la réalisatrice est passée. On connaît Luchini, par coeur, et on a envie de voir son personnage d’homme névrosé agrémenté d’un quelque chose en plus.

Et malheureusement, dans La Fille de Monaco, il évolue avec ses pathos et son air de voir le monde depuis autre part, et c’est tout. Pourtant, en ayant l’amour et le désir comme alibi, on l’aurait attendu dans un total abandon de soi, menant à une remise en question, une étincelle qui changerait tout. Mais c’est raté : la passion est pitoyable et l’étincelle se solde par une ellipse maladroitement amenée…

Quant à Louise Bourgoin, c’est un peu différent. On doit lui reconnaître un talent, une effronterie qui, espèrons-le, survivra au temps. Je ne lui souhaite que de tourner avec des réalisateurs qui ne lui confient pas le rôle dans lequel on l’attend : celui d’une opportuniste prête à s’enamouracher du moindre carnets de contacts qu’elle trouve… Dérangeant parce que limite trop proche de l’image qu’elle donne « à la télé ». Pour un premier film, sa prestation est plutôt bonne, mais il me tarde de la découvrir avec un autre costume, histoire de voir si son talent d’actrice se confirme.

En conclusion, La Fille de Monaco traite d’une notion qui nous menace, mais certaines inexactitudes lui donnent un air bâclé… Dommage.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Revues de films

Revues de films
dernier-duel-jodie-comer

Le Dernier duel, la fresque médiévalo-féministe de Ridley Scott, mérite-t-elle tout ce foin ?

Kalindi Ramphul

15 oct 2021

7
Interviews cinéma
ozon-verticale

« C’était beau, mais j’ai eu peur » : François Ozon aborde la fin de vie digne dans Tout s’est bien passé

Kalindi Ramphul

21 sep 2021

Revues de films
dune-vertical

On a adoré Dune, et en plus on a presque pigé toute l’histoire

Kalindi Ramphul

15 sep 2021

5
Revues de films
melissa-etat-texas-documentaire

L’histoire tragique de Melissa Lucio, dans le couloir de la mort depuis 13 ans après le décès de sa fille

Clémence Boyer

15 sep 2021

2
Revues de films
bac-nord-vert

Dans BAC Nord, seuls les policiers ont le droit à l’humanité

Revues de films
but im a cheerleader jamie babitt

20 ans après sa sortie, la rom-com lesbienne But I’m A Cheerleader n’a rien perdu de son piquant

Maëlle Le Corre

29 août 2021

5
Revues de films
the-suicide-squad-small

The Suicide Squad est en salles, et bonne nouvelle : il n’est pas raté, celui-ci

Pauline Thurier

29 juil 2021

Revues de films
kuessipan-critique-film-amitie

Foncez voir Kuessipan, LE film de l’été sur l’amitié féminine

Pauline Thurier

15 juil 2021

Revues de films
commentje-suis-devenu-super-heros

Alors, on mate ou pas « Comment je suis devenu super-héros » sur Netflix ?

Pauline Thurier

10 juil 2021

Revues de films
cannes-journal-de-bord-jour-3

Alix à Cannes, jour 3 — Festival de films transperçants et gueule de bois permanente

Alix Martineau

09 juil 2021

La pop culture s'écrit au féminin