Live now
Live now
Masquer
jessica-watkins-astronaute-Iss-Nasa
Actualités mondiales

Jessica Watkins, 1ère femme noire à rejoindre la station spatiale internationale !

L’astronaute étatsunienne de 33 ans a embarqué pour une mission de six mois à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Un petit pas pour l’homme, mais un grand pas pour les femmes, encore peu représentées dans la profession. 

Sa success-story n’a pas fini de faire rêver de nombreuses petites-filles… Âgée de 33 ans, Jessica Watkins est devenue, le 28 avril 2022, la première femme noire à rejoindre la Station spatiale internationale (ISS). Elle est la cinquième femme noire à aller dans l’espace, trois décennies après Mae Jemison, pionnière afro-américaine du milieu spatial. 

Direction la Station spatiale internationale ! 

Jessica Watkins participe à la mission spatiale baptisée « Crew-4 », qui s’est envolée le 27 avril 2022, du centre spatial Kennedy, en Floride : direction l’ISS ! À son bord, Jessica Watkins a rejoint sa consoeur italienne de l’Agence spatiale européenne, Samantha Cristoferetti et ses confrères américains Kjell Lindgren et Bob Hines pour travailler sur le projet « Artemis » de la Nasa, consistant à fouler à nouveau le sol lunaire à l’horizon 2025. 

À quelques minutes de cette étape décisive dans sa vie, la jeune femme originaire de la banlieue de Washington s’est dite surprise et heureuse d’une telle opportunité dans sa carrière professionnelle, lors d’une conférence de presse :

« Devenir astronaute de la Nasa, j’en rêvais depuis très longtemps, depuis que je suis toute petite même, mais je ne pensais pas y arriver un jour. Je pense que cette mission est vraiment un hommage de l’héritage des femmes astronautes noires qui m’ont précédée, ainsi qu’à l’avenir passionnant qui nous attend. » 

Jessica Watkins et son parcours exemplaire dans un monde masculin 

Jessica Watkins a un parcours exemplaire : celui d’une étudiante brillante qui a réussi haut la main son cursus à l’université de Stanford, en Californie. Sa thèse qui abordait les glissements de terrain sur Mars, lui a permis de rejoindre la Nasa dans le cadre du projet « Mars Curiosity » dont l’objectif était de déterminer si la planète rouge, a pu, un jour, permettre le développement de la vie. 

Suite à cette première expérience de stagiaire, cinq ans plus tard, elle est sélectionnée parmi 18.000 candidats pour intégrer le « groupe d’astronautes 22 » de la Nasa et suit un programme de préparation intensif aux missions spatiales. L’équipe réduite est composée de six femmes et sept hommes : cette diversité est inédite, car les femmes demeurent sous-représentées dans la profession d’astronaute et peu ont accès à l’espace.

Capture d’écran 2022-05-02 à 17.11.54
© Jessica Watkins – Instagram

Sur 564 astronautes dans le monde, seulement 67 sont des femmes

En effet, d’après Spacefacts, seulement 67 femmes (11,8%) sont allées dans l’espace sur les 564 astronautes que compte le monde. La conquête de l’espace demeure une histoire d’hommes, écrite par les hommes et taillée pour les hommes. Si la première femme à découvrir l’espace, Valentina Terechkova, a été envoyée en 1963, seulement deux ans après son compatriotes russe, Iouri Gargarine, il a fallu attendre près de vingt ans avant d’envoyer une seconde femme dans l’espace. Lunaire !

Longtemps, interdites d’exercer cette profession, il faut attendre les années 1980 pour que les femmes, américaines comme françaises, puissent participer au processus de sélection pour devenir astronautes. Mais le plafond de verre est résistant dans ce métier…

En 2008, la proportion de femmes candidates lors de la dernière sélection européenne s’élevait à 15% soit sensiblement la même qu’en 1985, lorsque Claudie Haigneré est devenu la première française astronaute. Depuis, aucune autre femme française n’est devenue astronaute. 

Bientôt des femmes sur la Lune et sur Mars ?

Outre-Atlantique, les choses commencent à évoluer. Aujourd’hui, sur les 38 astronautes américains aptes à voler, 12 sont des femmes. En mars 2019, Jim Bridenstine, administrateur de la Nasa, affirmait, dans les colonnes de Science Friday, que l’agence spatiale prévoyait, en 2024 que « la prochaine personne sur la Lune soit une femme et la première sur Mars aussi. »

Finalement, Oscar Wilde n’avait pas tort, « il faut toujours visé la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles », et Jessica Watkins l’a littéralement compris et l’incarne ! 

À lire aussi : En 10 minutes de vol spatial, Jeff Bezos a réussi à me mettre en rogne

Image en Une : © Jessica Watkins – Instagram


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

4
Avatar de stelly224@
2 mai 2022 à 21h05
stelly224@
Je suis contente pour Jessica Watkins, mais dommage que l'on oublie de faire le parallèle avec Mae Carol Jemison qui a été la première femme noire à être aller dans l'espace. Ça n'en reste pas moins une excellente nouvelle pour elle.
1
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Actualités mondiales

Jill Stein // Source : Canva
Politique

Jill Stein : « On voit apparaître un vote de rébellion, soyez prêts ! »

Gaza
Actualités mondiales

Guerre Israël-Hamas : à ce jour, plus de 30 000 personnes sont mortes à Gaza

10
Source : Wikimedia Commons
Société

Palestine : Hunter Schafer arrêtée pour avoir manifesté avec des Juifs antisionistes

2
César 2024 que signifie le pin's rouge porté par des stars durant la cérémonie // Source : Captures d'écran Instagram
Actualité mode

César 2024 : que signifie le pin’s rouge porté par des stars durant la cérémonie ?

Source : Canva
Politique

Nikki Haley : « Le premier parti à mettre à la retraite son candidat de 80 ans gagnera cette élection »

Source : Canva
Politique

Marianne Williamson : « Vous ne savez pas ce qu’est la misogynie avant d’avoir été candidate à la présidentielle ! » 

Source : Creative Commons
Actualités mondiales

Daniel Alves, ex-footballeur du PSG et du Barça, condamné à 4 ans et demi de prison pour viol

1
Source : nevodka / Getty Images
Actualités mondiales

États-Unis : la Cour suprême de l’Alabama considère qu’un embryon congelé est un enfant

15
Reproductive Health Supplies Coalition – unsplash pilule contraception
Actualités mondiales

États-Unis : dans l’Oklahoma, la contraception d’urgence bientôt interdite ?

Trans Rights / Droits des personnes trans
Actualités mondiales

Népal : l’ONG Human Rights Watch dénonce les examens médicaux « invasifs » sur les personnes transgenres

1

La société s'écrit au féminin