Live now
Live now
Masquer
intermittents-revendications-2014
Actu en France

Les intermittents et leurs revendications − Je veux comprendre

17 juin 2014 35
Les intermittents du spectacle se mobilisent en ce moment contre un changement de leur régime d’indemnisation. Lady Dylan vous explique les raisons de leur colère.

En ce moment les intermittents du spectacle manifestent et se mettent en grève. Ils interviennent sur des plateaux télé, se mobilisent du plus précaire au plus célèbre, menacent d’annuler les festivals de l’été… Mais que se passe-t-il exactement ?

Qu’est-ce qui a déclenché leur colère ?

Fin mars dernier, le patronat et trois syndicats (CFDT, FO et la CFTC) ont signé un nouvel accord sur le régime chômage des intermittents du spectacle. Une bonne partie d’entre eux, notamment la CGT-spectacle, s’y opposent.

Cet accord augmenterait les cotisations de 10,8 à 12,8%. Selon Denis Gravouil, négociateur de la CGT-spectacle interrogé par Le Monde, cela correspondrait à une perte du salaire net de 0,7 à 0,8%.

Mais le point le plus contesté reste le « différé », un délai de carence entre le dernier contrat d’un intermittent et le moment où il reçoit ses indemnités. Il pourrait aller jusqu’à cinq semaines, même si l’Unédic (l’assurance chômage) assure qu’il ne dépasserait pas les 12 jours pour 44% des techniciens et 85% des artistes.

Les allocataires qui gagnent moins de 16€ de l’heure (soit la moitié d’entre eux) ne devraient pas être touchés.

Toutefois, selon Libération :

« Une large part des intermittents, notamment dans le domaine du spectacle vivant, théâtre, danse, ont vu à la fois leur rémunération diminuer ces dix dernières années, et la difficulté d’effectuer les 507 heures ouvrant droit à l’indemnisation s’accroître. »

« Un artiste sur deux en France vit sous le seuil de pauvreté et un intermittent sur deux n’ouvre pas de droits car il n’atteint pas les 507 heures », rappelle pour sa part Pierre Roba dans Le Nouvel Observateur.

Cette précarité pourrait mobiliser les intermittents pour créer un mouvement de grande ampleur.

intermittents-joey-friendsY compris Joey, qui sait ?

Rappelons également qu’en février, le président du Medef Pierre Gattaz avait fait un tollé en demandant la suppression du régime d’intermittent.

Que demandent les intermittents ?

Outre leur refus de l’accord, les intermittents qui manifestent souhaitent un changement du modèle en vigueur depuis 2003. Ils demandent un retour au système de la « date anniversaire », où ils avaient douze mois pour effectuer leurs 507 heures et étaient ensuite indemnisés pendant un an (huit mois aujourd’hui).

Vous avez peut-être entendu parler des 507 heures. C’est la durée que doivent travailler les intermittents sur une période de dix mois pour déclencher leur indemnisation. Ce critère ne va pas changer avec le nouvel accord. Il est en vigueur depuis 2003 ; avant cela, les salariés avaient un an pour accumuler le même nombre d’heures.

Certains suggèrent également une prise en compte des congés maternité et maladie et une meilleure intégration des heures réalisées dans le régime général, par exemple les heures d’enseignement. Actuellement, ces dernières ne permettent pas aux intermittents d’ouvrir des droits.

Que va-t-il se passer maintenant ?

Le grand risque si le conflit se poursuit, c’est une grève de grande ampleur comme en 2003. Cet été est resté célèbre à cause de l’annulation du Festival d’Avignon (le « in ») et d’autres grands événements comme les Francofolies. Là aussi, les intermittents protestaient contre un accord qui durcissait leurs conditions d’indemnisation.

Pour l’instant le gouvernement souhaite toujours agréer l’accord. Selon un rapport remis au Conseil national de l’emploi, le texte entrerait en vigueur le 1er juillet pour une période de deux ans.

Manuel Valls et Aurélie Filipetti ont cependant appelé à une « remise à plat » du statut des intermittents. Le premier ministre a annoncé une décision avant la fin de la semaine grâce aux propositions du médiateur, le député PS Jean-Patrick Gille.

Les Commentaires
35

Avatar de MsOriginalDoll
12 juillet 2014 à 13h30
MsOriginalDoll
Merci bien pour toutes ces instructions ^^.
0
Voir les 35 commentaires

Plus de contenus Actu en France

Pop culture
Interview d’Elsa Miské, co-créatrice du jeu Moi c’est Madame

Lutter contre le sexisme dès l’adolescence, c’est la promesse du jeu de cartes Moi c’est Madame

Anthony Vincent

25 sep 2022

SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Actu en France
livres unplash

Fin de la quasi-gratuité des frais de livraison de livres : mauvaise nouvelle pour le marché du livre ?

Maya Boukella

23 sep 2022

22
Actu en France
Affaire PPDA, des plaintes s’ajoutent, mais l’impunité continue

Affaire PPDA  : les plaintes pour violences sexuelles s’accumulent, mais l’impunité persiste

Anthony Vincent

21 sep 2022

Actu en France
Corinne Masiero s’exprime sur l’inceste, au micro de France Inter

Corinne Masiero sur l’inceste : « C’est sous couvert d’amour qu’on t’agresse »

Anthony Vincent

20 sep 2022

1
Actu en France
Capture d'écran de « L'Œil du 20h » France 2.

Vous souffrez d’un cancer ? « Arrêtez votre chimio », rétorque la naturopathe controversée Irène Grosjean

Anthony Vincent

14 sep 2022

13
Actu en France
adrien quatennens

Le député LFI Adrien Quatennens visé par une main courante pour violences contre son épouse

Daronne
education-sexuelle-ecole

Parler de sexualité à l’école, c’est une obligation, n’en déplaise à Eric Zemmour

Chloé Genovesi

13 sep 2022

2
Cinéma
Jean-Luc Godard contre une grosse caméra

Jean-Luc Godard s’est éteint à 91 ans et son cinéma questionne encore les féministes

Anthony Vincent

13 sep 2022

1
Actu en France
Nicolas_Hulot_Generations_climat

MeToo : l’enquête qui visait Nicolas Hulot pour viol et agression sexuelle classée sans suite

Maëlle Le Corre

12 sep 2022

4
Daronne
contraception-masculine

La contraception masculine, grande oubliée des institutions ?

Chloé Genovesi

02 sep 2022

4

La société s'écrit au féminin