Her Smell, mon film coup de cœur avec Elisabeth Moss

Dans Her Smell, Elisabeth Moss est une star du rock difficile à gérer. Kalindi a adoré ce film à l'énergie folle, qu'elle t'encourage à foncer voir au cinéma dès le 17 juillet.

Her Smell, mon film coup de cœur avec Elisabeth Moss

En partenariat avec Potemkine Films (notre Manifeste)

J’avais 16 ans l’été où j’ai découvert le film The Doors.

Mon penchant pour les films sur le rock

J’étais en vacances avec mon ami et voisin Etienne, qui avait son propre groupe de pop-rock.

Bien sûr, j’étais amoureuse de chacun des membres bruns et barbus de la petite troupe, jusqu’à les traquer partout même sur les plus minuscules des scènes parisiennes.

Pour me fondre dans leur élément, j’ai écouté des albums de rock, fait des recherches et bien sûr vu des films.

Sous l’impulsion d’Etienne, j’ai donc regardé The Doors à l’intérieur de la petite maison que nos parents avaient louée en Corse.

C’était mon tout premier film sur les déboires des groupes de rock et j’avais immédiatement été absorbée par l’énergie de ces mecs passionnés, pourchassant partout et tout le temps les sensations fortes jusqu’à s’y perdre.

Depuis, je vois TOUT ce qui sort et qui beugle du rock en buvant du whisky.

Le dernier en date était The Dirt, sur le groupe Mötley Crue, dont la sauvagerie n’avait d’égal que le talent.

Au fil des années, ma passion s’est renforcée en me laissant toutefois un goût un peu amer dans la bouche…

Et les meufs alors dans cette histoire ? Celles qui font le rock, qui éclatent des guitares, qui en font trop mais sont adulées par la foule en délire ? Où sont-elles ?

J’ai enfin trouvé. Elles sont dans Her Smell, le nouveau film d’Alex Ross Perry.

Her Smell, de quoi ça parle ?

Becky Something est une star du rock.

Sous sa crinière blonde désordonnée et son make-up très charbonneux, Becky cache un tempérament excessif et ingérable. 

À force de crises et d’abus, la jeune femme compromet la tournée nationale de son groupe Something She.

Pour remonter la pente, elle doit puiser dans ce qu’elle a de meilleur et retrouver l’inspiration de ses débuts.

Her Smell, un casting incroyable

C’est Elisabeth Moss qui campe Becky.

Interprète de June dans The Handmaid’s Tale, la jeune femme a eu une carrière bien remplie et s’est notamment illustrée dans Mad Men, Top of the Lake et plus récemment Us.

C’est elle ici qui porte Her Smell avec puissance pendant plus de deux heures. Mes sentiments à son égard ont été très mitigés…

J’ai commencé par la trouver franchement irritante avant d’éprouver pour elle une vraie tendresse, puis de la détester à nouveau.

C’est la profondeur de la personnalité de Becky qui donne une vraie noirceur à Her Smell, le rend humain et sincère.

Ce rôle très fort vient nourrir encore la carrière d’Elisabeth Moss, qui s’essaye ici à un tout nouveau registre.

À ses côtés, tu pourras également retrouver Dan Stevens, l’un de mes acteurs favoris, qui s’illustre encore aujourd’hui dans Legion, la meilleure série de super-héros selon moi.

Quel bonheur de le retrouver au cinéma après l’avoir surtout vu sur le petit écran, dans des séries ou des films Netflix (Le bon apôtre) !

Dans Her Smell, il donne notamment la réplique à Cara Delevingne, jeune mannequin dont le succès a explosé il y a quelques années, et qui depuis tourne pas mal de films, notamment sous l’égide de Luc Besson.

Bref, Her Smell a un casting de fou.

Her Smell, enfin un film sur un groupe de rock composé de femmes

Je te le disais au début de cet article, je trouve que les films musicaux qui se concentrent sur des groupes de rock ne font que trop rarement le focus sur des femmes.

Ce sont presque toujours des hommes que l’on filme en train de jouer de la basse, de cogner sur une cymbale ou de péter une guitare…

Mais cette fois-ci, ce sont bien des musiciennes qui accèdent à la gloire comme aux déboires de la vie de star. Et crois-moi, elles sont elles aussi capables de folie et d’autodestruction. 

Bref, aller voir Her Smell, c’est accepter d’être secouée dans tous les sens et de sortir la tête pleine de tempêtes.

Mais bordel, ça vaut le coup !

Alors, toi aussi tu cèdes à l’appel des sirènes du rock le 17 juillet au cinéma ?

À lire aussi : La vérité sur les HORRIBLES « bijoux » de The Handmaid’s Tale saison 3

Commentaires

FoxyRoses

Y a "The Runaways" qui est super bon aussi !
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!