Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Revues de films

Deux soeurs pour un roi

Il était une fois, dans un pays lointain (bon, pas trop en fait), un roi et une reine qui se marièrent et eurent beaucoup… Ah non, j’me trompe d’histoire.
Ici, Catherine d’Angleterre, affaiblie par les fausses couches et bientôt ménopausée, désespère de donner un héritier au royaume. On dit même que le roi Henry VIII (interprété par Eric Bana, brun ténébreux aperçu dans Hulk et Troie) ne partage plus sa couche.
Pendant ce temps-là, le couple Boleyn – bourgeois mais endetté – vit loin du tumulte de la cour avec ses enfants : l’audacieuse Anne (Natalie Portman), la discrète Mary (Scarlett Johansson) et leur fils George (interprété par – et bien – un illustre mais bel inconnu).
Les chemins des deux familles se croisent le jour où le père Boleyn, plus avide d’ascencion sociale tu meurs, donne une de ses filles en pâture royale… mais pas celle qu’il croyait.


© Wild Bunch Distribution

Deux soeurs pour un roi mérite ses 4 p’tits coeurs, la preuve par trois :

De belles images. Il est indéniable que les décorateurs et stylistes n’ont pas lésiné sur les moyens ! Les décors sont magnifiques, les tenues encore plus.

Un beau casting. Encore mieux : un casting sublime… et métamorphosé. On découvre ici une Natalie Portman provocante et cruelle ; quant à Scarlett, elle a su nous faire oublier ses airs de pin-up pour se muer en une jeune femme complètement dévouée (à son père, à sa soeur, au roi…).

Un triangle amoureux haletant, mais pas que. Ce film est aussi (et surtout ?) un film qui montre la famille sous deux angles complètement opposés.
D’un côté, le père Boleyn (et ses dents qui rayent le parquet) n’hésite pas à prostituer – c’est bien le mot – ses filles dans le but de s’attirer les bonnes grâces du roi.
De l’autre, Mary n’hésite pas à mentir au roi pour couvrir Anne, elle ne cessera d’ailleurs jamais de l’aimer. Il y a aussi George, le petit frère Boleyn, qui commet un crime encore plus grave pour tenter de la sauver.

Mais je préfère laisser planer le mystère… File vite dans les salles obscures pour un aller simple vers la haute société anglaise impitoyable du XVIème siècle.

Les Commentaires
9

Avatar de Shanella.
24 juillet 2008 à 22h39
Shanella.
Deux actrices formidables. Des costumes & des décors splendides. Une intrigue à couper le souffle. Le tout bien filmé. Un vrai régal !
0
Voir les 9 commentaires

Plus de contenus Revues de films

relation-mere-fille-compliquee-samhain
Cinéma

Samhain : les relations mère-fille abordées dans un film d’horreur glaçant

Oscar Staerman

08 déc 2022

ti west 7
Cinéma

Désir et âgisme : le film d’horreur X est aussi terrifiant que sensible

Maya Boukella

02 nov 2022

3
promising young woman
Pop culture

Promising Young Woman n’est pas un film féministe, c’est tout le contraire

Maya Boukella

24 oct 2022

17
everything leonine
Revues de films

Une mère chinoise met Marvel KO : foncez voir Everything Everywhere All at Once au cinéma

Maya Boukella

31 août 2022

1
I’m your man film
Cinéma

L’homme idéal est-il un robot ? On décrypte le film I’m your man

Maya Boukella

21 juin 2022

Sweat 3
Revues de films

SWEAT : une occasion manquée de parler de l’envers du décor de l’influence

Maya Boukella

15 juin 2022

1
MEN ALEX GARLAND
Cinéma

La masculinité toxique fait toute la terreur de MEN, nouveau film d’horreur d’Alex Garland

Maya Boukella

08 juin 2022

Affiche du documentaire Nous d'Alice Diop
Cinéma

Pourquoi Nous, le documentaire d’Alice Diop s’avère essentiel avant la présidentielle ?

Anthony Vincent

19 fév 2022

critique-licorice-pizza
Revues de films

Évadez-vous de cet hiver glacial avec Licorice Pizza, son acné, ses crop tops et sa romance adolescente

Kalindi Ramphul

06 jan 2022

matrix-4-critique
Revues de films

Matrix Resurrections : branlette intellectuelle ou génie méta ?

Kalindi Ramphul

22 déc 2021

4

La pop culture s'écrit au féminin