Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur

300Sortie le 21 mars 2007
De Zack Snyder, avec Gerard Butler, Lena Headey, Rodrigo Santoro

Aaaah, Sparte, ses hommes parfaits, ses femmes superbes… et ses traditions. A Sparte, on ne plaisante pas. Bébé, si t’es abimé : poubelle. Plus tard, si t’es un mec, dès le plus jeune âge, on t’en colle dans la tronche, histoire de voir si tu résistes. Si tu t’en sors pas… ben tant pis. A sept ans, on te sépare de ta mère pour t’envoyer au milieu de nulle part affronter des loups à moitié nu dans la neige. Et là, seulement si tu t’en sors, bah tu mérites d’aller découper de l’ennemi et mourir comme un héros sur un champ de bataille. Chienne de vie.

Perso, j’aurais pas pu vivre à cette période-là. Trop rude. De toute façon, je suis né couvert d’eczéma (glamour toujours), alors j’aurais fini direct au trou dès la naissance. Hop, affaire réglée.

Adapté d’un comic de Frank Miller

Mais revenons à nos moutons : tout comme Sin City, 300 est l’adaptation d’un comic de Frank Miller. Il raconte l’histoire du fier Roi de Sparte, Léonidas, qui a des bras comme mes cuisses et des plaquettes de chocolat (huhuhu). Nous sommes en 481 before JC, Xerxès et son énormissime armée perse joue les Attilas dans le monde entier et partout où il passe, il entasse les villageois morts dans des arbres. Il a que ça à foutre, j’te jure.


« Rends-moi mon pot de Nutellaaaaa ! »

Les Perses lorgnent donc sérieusement sur la Grèce – et sur Sparte – et comptent bien acheter le Roi Léonidas (avec des pièces de chocolat haha). C’est sans compter sur le courage du bonhomme, sévèrement burné, qui, envers et contre l’Oracle (une magnifique rouquine très peu vêtue), décide de défendre sa fière patrie avec l’aide de 300 bonshommes.

Je te l’accorde : il semblerait que dans la réalité historique, Léonidas n’ait pas été aussi rebelle et téméraire (c’est Wikipedia qui le dit), puisqu’on lui aurait confié officiellement la mission d’aller botter les fesses des Perses.

Si t’es fort, t’es Sirop Sport

Bref. Alors, là, tu te dis : 300 contre 250 000, c’est pas possible, y vont se faire mâchonner comme un vieux bonbec qui traîne au fond de ton sac depuis des lustres. Et pourtant, non. Pour deux raisons :

1 – Parce que les Spartiates, c’est des grands balèzes, façon icônes gay, des guerriers surentraînés aux gestes hyper-précis, aux pectoraux saillants, aux mains velues et au torse imberbe (la combinaison des deux est très rare… si tu veux savoir s’ils ont les épaules poilues : on ne le saura pas, vu qu’ils ont une cape, comme Superman)
2 – Parce que les Perses, tout aussi nombreux qu’ils soient, sont des débiles qui savent pas se battre et que même à 1000 contre 1, ils arrivent encore à se faire hacher menu. Sans oublier qu’ils sont des sympathiques dégénérés consanguins et manipulés génétiquement (j’ai quand même aperçu un mec à tête de chèvre dans les rangs perses… c’est dire)

Pas spécialement fans, les Iraniens…

Et c’est là que le bât blesse, en fait. Le président iranien – Les Perses sont iraniens – en a même appelé à de la provocation gratuite des USA … le souci, c’est qu’autant dans la BD de Frank Miller, ces caricatures avaient un sens dans le fil conducteur de l’histoire, autant Zack Snyder a vidé le film de ce qui faisait la substance idéologique du comic original. Ajoutez à cela le climat politique entre les States et l’Iran en ce moment et le carton que fait le film au box-office US, on peut comprendre que ce film ait chatouillé la susceptibilité iranienne.

Surtout du bonheur pour la rétine

Personnellement, je m’en tape, parce que j’ai pris ce film pour ce qu’il est : une fresque brutale et macho bien comme y faut, un magnifique film au scénario aussi lisse que les fesses des guerriers Spartiates, mais surtout un fantastique régal pour les yeux – que ce soit les effets de lumière ou bien les magnifiques plans-séquences de combats chorégraphiés. Certes, 300 ne raconte pas grand’chose, certes, ce n’est pas du grand cinéma mais plutôt une longue démonstration technique. Mais qu’est-ce que mes rétines se sont régalées durant deux heures…

Si tu n’es pas effrayée par un peu d’hémoglobine et quelques membres qui volent, va le voir au cinéma, parce que c’est sans aucun doute dans les salles sombres qu’il prend toute sa dimension.

Les Commentaires
15

Avatar de Zack
25 septembre 2007 à 20h24
Zack
Up ! Le film sort en DVD ce mercredi 26 septembre ! :]

Yeah, je fonce l'acheter demain après le taf !
J'adore, visuellement très beau, puissant, trippant, et le comics est excellent (même si très court).
0
Voir les 15 commentaires

Plus de contenus Revues de films

relation-mere-fille-compliquee-samhain
Cinéma

Samhain : les relations mère-fille abordées dans un film d’horreur glaçant

Oscar Staerman

08 déc 2022

Lifestyle

5 conseils pour une Saint-Valentin sous le signe de l’amour de soi

Humanoid Native
ti west 7
Cinéma

Désir et âgisme : le film d’horreur X est aussi terrifiant que sensible

Maya Boukella

02 nov 2022

3
promising young woman
Pop culture

Promising Young Woman n’est pas un film féministe, c’est tout le contraire

Maya Boukella

24 oct 2022

17
everything leonine
Revues de films

Une mère chinoise met Marvel KO : foncez voir Everything Everywhere All at Once au cinéma

Maya Boukella

31 août 2022

1
I’m your man film
Cinéma

L’homme idéal est-il un robot ? On décrypte le film I’m your man

Maya Boukella

21 juin 2022

Sweat 3
Revues de films

SWEAT : une occasion manquée de parler de l’envers du décor de l’influence

Maya Boukella

15 juin 2022

1
MEN ALEX GARLAND
Cinéma

La masculinité toxique fait toute la terreur de MEN, nouveau film d’horreur d’Alex Garland

Maya Boukella

08 juin 2022

Affiche du documentaire Nous d'Alice Diop
Cinéma

Pourquoi Nous, le documentaire d’Alice Diop s’avère essentiel avant la présidentielle ?

Anthony Vincent

19 fév 2022

critique-licorice-pizza
Revues de films

Évadez-vous de cet hiver glacial avec Licorice Pizza, son acné, ses crop tops et sa romance adolescente

Kalindi Ramphul

06 jan 2022

matrix-4-critique
Revues de films

Matrix Resurrections : branlette intellectuelle ou génie méta ?

Kalindi Ramphul

22 déc 2021

4

La pop culture s'écrit au féminin