J’ai testé pour vous… le voyage de fin d’études

Témoignage d'une madmoiZelle qui décolle aujourd'hui direction les États-Unis, pour un road-trip de trois mois. Bon vent à elle !

J’ai testé pour vous… le voyage de fin d’études

Pendant mes études, comme pas mal d’étudiants, je me suis mise à rêver d’un voyage de transition entre la fin de ma scolarité et le début de la vie active.

Certains y pensent déjà au lycée, pour partir une fois le bac en poche et reporter les études à l’année suivante. Ce n’est pas toujours facilement réalisable. Il y a ensuite Erasmus, les échanges et les stages à l’étranger, j’en ai moi-même profité, mais non, ce n’était pas encore ça. Je voulais quelque chose qui marque le coup de la fin des études, qui récompense 5 ans de labeur, qui permette un glissement en douceur vers le monde du travail, et donne un point à fixer à l’horizon quand la dernière année d’étude paraît interminable.

Le moment était absolument parfait, sans obligations ni responsabilités, une occasion comme il s’en représente peu dans une vie. J’ai décidé très tôt dans mes études supérieures que je voulais partir quelques mois après mon diplôme, même si le projet était encore flou. Je savais seulement que je voulais tout particulièrement visiter la ville de mes rêves : San Francisco. Coup de bol, mon copain était partant et disponible également pour que l’on vive cette aventure à deux !

Le financement

La première question à se poser lorsque l’on prépare un voyage de ce type concerne bien entendu l’argent : il faut prendre en compte le type et la longueur du voyage.

Nous avions dans l’idée de partir un an à San Francisco pour travailler, ce qui financerait en grande partie notre voyage. Mais étant donné qu’il est compliqué de trouver un travail aux États-Unis, la tâche nous a semblé trop ambitieuse. Nous avons alors pensé y partir en visa touriste pendant 3 mois. Seulement, nous n’étions jamais, ni lui ni moi, allé aux États-Unis, et passer 3 mois dans une seule ville nous paraissait dommage. C’est ainsi que nous avons commencé, en mai 2011, à créer notre propre itinéraire pour faire un tour du pays !

Cela nous a permis d’établir rapidement un budget et d’économiser tout ce que nous pouvions sur nos emplois et stages rémunérés. Cependant, il existe également quelques bourses, régionales, départementales ou délivrées par des entreprises, aux jeunes qui entreprennent des voyages de ce genre. Il est également possible de monter un dossier de sponsoring. Nous n’avons fait ni l’un ni l’autre, principalement parce que ça nous tenait à cœur de financer nous même l’aventure, symbolisant cette transition vers une vie adulte.

Organisation

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il en a fallu de l’organisation ! Étant une férue du domaine, ça m’a ravi, et m’a permis de m’occuper l’esprit pendant ma dernière année d’études quand le temps me semblait long.

L’itinéraire nous a pris du temps avant d’être au point, nous avons changé plusieurs fois d’avis sur les endroits à visiter, selon nos envies, nos finances et la faisabilité du projet en moins de 90 jours, durée maximale d’un visa touriste.

Il a ensuite fallu décider des dates, nous avons choisi de partir de début septembre à fin novembre, l’été étant trop bondé, trop chaud et trop cher. Nous avons dû choisir combien de jours consacrer à chaque ville, décider des moyens de transport pour les rejoindre en privilégiant l’économie, sélectionner les modes d’hébergement. C’est un énorme travail de recherche, comparaison, calcul de budget, pour lequel il faut s’y mettre bien 10 mois avant le départ.

Est venu ensuite le temps des réservations, suffisamment tôt pour avoir des billets d’avion à des prix raisonnables. Je vous conseille le site Rogo, parfait pour connaître le meilleur moment de réserver ses vols.

Enfin, il y a une foule de choses plus passionnantes les unes que les autres auxquelles il faut penser : vérifier le plafond de retrait de sa carte bleue, le montant des commissions, si son téléphone a l’option internationale, faire sa carte ISIC, rassurer les parents inquiets, choisir entre cartes et GPS, faire son permis international, planifier les visites chez le médecin, acheter des adaptateurs, dégoter une assurance voyage, commander des traveller’s checks, décider quoi faire de son appartement, son courrier, le paiement des factures…

Enjoy !

Après toute cette organisation, il n’y a plus qu’à profiter ! De notre côté, nous partons le 7 septembre pour 83 jours de voyage et vous pouvez nous suivre, ainsi que toute l’organisation en amont, sur notre blog : À l’Ouest rien de nouveau !

Si vous souhaitez partir à la fin de vos études, il existe également d’autres types d’aventures, comme le bénévolat, partir au pair, le visa vacances travail ou encore le service volontaire européen. Si vous en avez l’opportunité, je ne peux que vous conseiller cette transition avant d’attaquer la vie active, elle enrichira votre vie comme votre CV.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Haelwennlais
    Haelwennlais, Le 14 juillet 2013 à 19h30

    çà fait rêver, moi je me demande juste comment vous faites pour déjà avoir des jobs qui payent bien pour mettre de côté ?

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)