Ces 5 comportements INTOLÉRABLES de tes potes en vacances

Par  |  | 48 Commentaires

Passer quelques jours avec des potes c'est chouette, jusqu'à ce que tu découvres leur face sombre qui peut bien pourrir tes vacances...

Ces 5 comportements INTOLÉRABLES de tes potes en vacances

Partir en vacances avec ses potes, c’est un concept plutôt cool.

Cela demande, certes, beaucoup d’organisation mais en général, une semaine en compagnie de tes gars et de tes meufs sûr·es promet joie, plaisir et bonheur.

Pourtant, il existe des attitudes qui peuvent empoisonner ces quelques jours de colocation et transformer ta maison pour les vacances en temple de la frustration et de la rancœur.

À lire aussi : Comment ne pas se fâcher avec ses potes en vacances ?

Voici 5 types de potes qui risquent de gâcher ta semaine.

Celui ou celle qui a ramené sa guitare

J’adore la musique.

J’adore chanter et je grattouille la guitare de temps en temps. Mais je respecte les autres alors je ne le fais pas subir à mes potes, encore moins pendant la semaine de vacances.

Parce que cette personne qui décide de greffer sa gratte à son corps pendant une semaine, j’ai très envie de couper les ponts avec elle une fois de retour en ville.

Ce ou cette pote a choisi d’embarquer sa guitare partout : à la plage, en randonnée, dans les bars, dans le salon, dans la salle de bains, sur la terrasse, au marché, à la boulangerie et même dans la voiture sur la route des vacances.

Tu vas manger ta guitare bientôt.

Cette personne, qui est ton ami·e, va forcer inconsciemment tout le monde à se taire pendant qu’elle chante sa version de Wonderwall pour la 250e fois.

À cette personne : ARRÊTE. LES VACANCES CE N’EST PAS UN CAFÉ-CONCERT.

Et en plus, il faut souvent réadapter toute la logistique de rangement du coffre à cause de ce putain d’étui de guitare de merde.

La personne qui veut forcer tout le monde à faire des trucs

C’est en général, l’hyperactif·ve de la bande.

Faire du kayak, du pédalo, une promenade, aller compter les mouches, il ou elle trouvera toujours une occupation à faire même si tu as choisi de passer une semaine dans le trou le plus paumé de France et de Navarre.

Le programme, de base, c’était de chiller et de faire quelques excursions triées sur le volet.

Mais peu importe pour ce ou cette pote, il faut systématiquement faire quelque chose.

Prenons un exemple : si vous avez choisi de buller à la plage, il ou elle aura ramené les raquettes de plage mais aussi de ping-pong et de badminton, trois pelles, un ballon de volley et de football, un planche de waveboard, de surf, et aussi trois jeux de cartes et un plateau pour jouer aux scrabble.

Et si les accessoires manquent, pas de problème !

L’énergumène a des ressources : jouer à « devine à qui je pense ? » ou à « action ou vérité » est une option envisageable.

Mon astuce c’est de verser du chloroforme dans leur crème solaire pour avoir la paix.

Le chloroforme, la solution à tous vos problèmes.

La radinerie hypocrite, fléau des vacances

Le radin ou la radine sont des espèces qui se dévoilent souvent pendant les vacances.

Tu savais que cet·te ami·e avait tendance à pinailler sur un verre que tu lui dois, ou sur la monnaie du kebab.

Mais le radin ou la radine quand tu passes plus de trois jours de suite en sa compagnie devient la personne la plus détestable de tout ton entourage, ami·es Facebook et réseau LinkedIn compris.

Cette personne insupportable va râler parce qu’elle devra allonger 1,50 euros dans le pot commun à cause d’une barquette de frites que vous avez prise sur la plage alors qu’elle y a pas touché par exemple.

Les occasions de rappeler que le prix de la location était trop chère à son goût seront nombreuses.

Si tu as le malheur de demander à goûter à sa glace menthe-chocolatelle voudra que tu lui rembourses la moitié.

Mais voici là où le spécimen de la radinerie hypocrite se montrera odieux : il n’hésitera pas s’acheter des trucs qu’il jugera primordiaux pour toutes et tous et qu’il sera le seul à utiliser, mais fera payer tout le monde dans la cagnotte (« mais si un presse-purée ça va nous servir ! »).

Si l’individu radin aime la boisson et les soirées alcoolisées, ce sera le premier à offrir sa tournée à de parfaits inconnus sans le consentement du reste de la bande et qui réclamera à la fin qu’on lui rembourse.

Tu te poseras de nombreuses questions sur le bien-fondé de votre amitié au retour de vos vacances.

Désolée.

Toi, quand tu feras semblant de ne plus connaître ton ami·e radin·e.

Les partenaires de route et leurs commentaires relous

Ils et elles n’ont pas le permis. Ils et elles n’ont jamais pris le volant (sauf une fois pour garer la caisse de leur mère dans sur un parking vide).

Pourtant, ces gens deviennent aussi lourds que des moniteurs d’auto-école une fois installés à la place du passager.

Le code de la route n’a plus de secret pour eux et elles et la façon dont tu conduis ne convient jamais.

Soit tu ne roules pas assez vite, soit tu ne t’imposes pas assez, sois tu devrais doubler, soit tu passes mal tes vitesses, soit tu es aussi irresponsable qu’un cascadeur sur le tournage de Fast and Furious.

Tu essaieras sûrement de le ou la reléguer sur la banquette arrière mais ton ami·e parviendra à passer la tête entre les deux sièges de devant pour t’affubler de commentaires insupportables tout le trajet durant.

FERME. TA. BOUCHE.

Celui ou celle qui n’en fout pas une

Le roi ou la reine de la glande pourrait être son titre. Tu ne te doutais pas que cette personne aussi flemmarde doublée de mauvaise foi pouvait être ton ami·e.

Navrée de te devoir te l’annoncer : tu as emmené en vacances celui ou celle qui ne fera pas une seule fois la vaisselle, ira faire la sieste au moment où il faudra nettoyer la location de vacances, et ne se proposera jamais pour débarrasser la table après le repas.

Pas la peine de compter sur cet individu pour aller faire les courses pour manger, il reviendra avec des chewing-gums à la fraise et du cola de sous-marque.

Parce qu’en plus d’être la personne la plus paresseuse de l’Histoire, elle est aussi la moins dégourdie et de très mauvaise volonté.

À lire aussi : 4 excuses parfaites pour ne pas aider tes potes à déménager

Et si ton ou ta pote se décide à vider le lave-vaisselle une seule fois en sept jours, il ou elle le répétera toutes les heures.

Je n’ai pas de solutions à proposer face à ce genre de potes, à part ne pas l’inviter en vacances, ni aux soirées, ni chez toi, ni nulle part.

Vidéo de ton pote en flagrant délit de flemme.

Tu as reconnu tes potes ? Pire, tu t’es reconnu·e ?

À lire aussi : Les comportements les plus IMBOUFFABLES au resto

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires
  • Vi-Bro
    Vi-Bro, Le 21 août 2018 à 23h14

    Je plaide coupable pour l'hyperactive ! Je fais partie de celleux qui s'ennuient profondément plus de 10 min sans rien faire à la plage. Alors, j'ai la solution : je m'assure de partir qu'avec des gens qui sont sur la même longueur d'onde que moi ! Et en petit groupe aussi (mais ça c'est parce que je suis plutôt de nature introvertie ...).

    Mais je crois que c'est important de s'assurer que les amis avec qui on compte partir ont les même "aspirations" de vacances que soi. J'ai de très bons amis avec qui je préfère ne pas partir puisqu'ils entendent les vacances d'une manière différente, voire opposée, à la mienne.

    Je l'ai fait, il y a quelques années, je suis partie en Corse avec des amis, sauf que, ce que je savais pas c'est que ces amis en question n'aiment pas le monde, donc on a évité les villes et fait de la voiture presque toute la journée ! :sad: Alors que moi, j'aime les villes, les ambiances animées, rencontrer des gens ... Depuis, je m'assure que ça ne se reproduise plus, parce que j'ai clairement pas apprécié ces vacances ...

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!