Typologie des visiteurs de Japan Expo

Par  |  | 60 Commentaires

La Japan Expo, c'est un évènement désormais incontournable pour les passionné·es de culture japonaise, de manga, etc. On peut y repérer des visiteurs emblématiques... et plus ou moins sympathiques !

Typologie des visiteurs de Japan Expo

— Publié le 5 juillet 2013

Pour ceux qui ne le sauraient pas, Japan Expo c’est en ce moment à Paris et vu que je suis une provinciale occupée toute l’année, c’est la seule convention à laquelle je vais et donc mon occasion annuelle de faire du cosplay.

Logiquement, je suis excitée comme un marmot (et en même temps je pleure des larmes de sang parce que j’ai pas de machine à coudre) !

Mais pourquoi est-ce que j’y retourne immanquablement chaque année sachant que Japan Expo est surtout un conglomérat de gens qui se piétinent dans une atmosphère moite avec le son à fond ?

Bah… on trouve cette ambiance particulière, le côté régressif, les invités (parfois vraiment cool : il y avait Alexandre Astier en 2014!), les cosplay, les fanzines…

Et puis, c’est cool de voir que certains fans d’anime sont bien plus originaux que moi et qu’en fait, je suis quelqu’un de tout à fait normal !

Mais il est cependant indéniable que Japan Expo c’est surtout un conglomérat de gens plus ou moins fréquentables : petit décryptage.

La fangirl

 La fangirl a repéré un poster d’An Cafe

J’ai beaucoup d’affection pour cette espèce parce que j’ai été une fangirl et j’en suis encore une par moment !

Généralement groupées en meute, les fangirls arborent oreilles de chats, sacs cupcakes et autres attributs trop kawaii.

Elles observent les garçons asiatiques, bousculent tout le monde en hurlant dès qu’elles repèrent un bout de dentelle ou des peluches de chatons-Pokémon (une espèce hybride).

Elles encouragent parfois leurs éventuels petits amis à faire des free-hugs avec d’autres garçons parce que le yaoi c’est trop kawaii, connaissent approximativement le Hare Hare Yukaï et les chorégraphies des derniers anime à la mode et se ruent vers le karaoke où elles ânonnent leur japonais avec un plaisir démesuré.

Notez qu’il y a aussi des fanboys et qu’ils sont tout aussi rigolos et gentiment relou.

À lire aussi : Typologie des fangirls (et réflexions sur le traitement qui leur est réservé)

Le VRAIE fan de Japanime

La (ou le) VRAI fan de Japanime aimait le manga avant que ce soit mainstream et va te le rappeler.

Désolé, je ne peux pas t’entendre à cause du bruit causé par ma coolitude.

Ces fans, on les croise parfois en conférence et passent en général une bonne partie du temps à insister sur le fait que le manga a été méprisé pendant des années et qu’elles·ils étaient les seul·es à s’y intéresser.

Le tout en soutenant mordicus que la popularisation massive du manga c’est pas cool parce qu’avant on était mieux entre nous hein, à se cacher dans nos caves pour lire des manga qui étaient si mal vus.

Selon lui, si vous n’aimez pas Evangelion ou Fuli-Culi, c’est uniquement parce que vous n’y comprenez rien et, de fait, que votre QI est inférieur à 15.

Bien sûr, tous les gens qui connaissaient le manga avant qu’il ne soit mainstream et apprécient Evangelion ou Fuli-Culi ne sont pas aussi brise-ovaires !

Le photographe pervers

Il est bien moins mignon en vrai

Tout est dans le titre… Pour lui, Japan Expo c’est ça :

« Je serai RAVIE que tu glisses ton appareil photo sous ma jupe ! »

À chaque rassemblement comportant un certain nombre de filles court vêtues, on en trouvera : c’est pas inhérent à Japan Expo, hein.

Si tu as un soupçon à propos d’un individu vraiment louche, il ne faut pas hésiter à alerter la sécurité afin que ce sombre personnage soit évacué rapidement et laisse les meufs tranquilles.

À lire aussi : J’ai testé pour vous… le salon Anim’Est, la culture japonaise à Nancy #1

Le fanzineux

Le fanzineux après trois jours de Japan Expo

Le fanzineux gère la fougère…

Il a tendance à discuter avec son voisin au lieu de servir le client, mais le fanzineux c’est un dessineux avant d’être un vendeur.

Même si après trois jours passés assis derrière son stand miniature qui a coûté la peau de son fondement à supporter le bruit et la foule il a une tronche de zombie, même si son stand paye pas forcément de mine, il en vaut la peine…

Dans cinq ans, quand il sera engagé chez Ankama, vous pourrez vous enorgueillir d’avoir repéré la perle rare avant tout le monde !

Le cosplayeur de l’extrême

Ne vous fiez pas à son air bienheureux : cette cosplayeuse de l’extrême est en train de décéder.

La ou le cosplayeur·se de l’extrême a choisi un costume encombrant, chaud et qui l’empêche de voir et de s’asseoir.

Se déplacer d’un point à l’autre de la convention est une épreuve de tous les instants pour elle·lui : après trois pas, on lui demande une photo et pendant que la photo est prise, cinq autres photographes du dimanche débarquent, puis dix…

Après vingt minutes de poses diverses et variées (bras levé et bras baissé, le costume limite les mouvements), il peut reprendre sa lente marche et là, il est assailli par un autre photographe et un attroupement se forme.

Cuisant au bain-marie dans la sueur, submergé·e par l’envie d’uriner, de manger, de boire et de respirer, la·le cosplayeur·se de l’extrême finira par s’évanouir mais son costume est si bien conçu qu’il tiendra debout dedans et les photos continueront.

Ce n’est que le lundi suivant qu’on commencera à sentir une odeur suspecte et qu’on pensera à ouvrir ledit costume pour en extraire le cadavre.

Paix à son âme.

À lire aussi : J’ai testé pour vous… le cosplay !

Le Free Hugueur

Le Free-Hugueur déborde d’affection

Ah… le Free Hug c’est SOOO 2004…

Et pourtant, les aficionados du machin sont encore nombreux à Japan Expo.

Leur but : vous câliner, que vous le vouliez ou non, et partager avec vous un peu de chaleur humaine alors que vous baignez déjà vraisemblablement dans votre jus.

Démonstration avec Marii et Kigurumi de Joshiraku des deux réactions possibles pour se débarrasser de l’assaut d’un Free Hugueur :

La baffe : classique et efficace

Le chloroforme, plus élaboré

Les touristes : Mémé Claudine et Pépé Jean

Pépé Jean à l’assaut de Japan Expo

Désignés de corvée pour accompagner les petits enfants fans d’anime dans cette caverne d’Ali-Baba, ils sont plutôt de bonne volonté.

Ils posent beaucoup de questions sur les « mangasses », cette nouvelle culture si étrange et s’étonnent de tout ce qu’ils y découvrent.

Ils sont le public quasi exclusif de la partie de Japan Expo qui est destinée à la culture traditionnelle japonaise aussi, ils aiment surtout les activités de relaxation même si ils feront remarquer à plusieurs reprises qu’« avec le bruit, c’est quand même dur d’être détendu, hein ! » en ponctuant leur remarque d’un petit rire complice.

Et toi, tu as repéré des visiteurs emblématiques de Japan Expo ? Tu y seras cette année ?

À lire aussi : Japan Expo 2016 vue par LadyDandy… en dessins ! (1/2)

LadyDandy


Tous ses articles

Commentaires
  • GabyMoose
    GabyMoose, Le 5 juillet 2018 à 16h16

    4 ans après avoir posté sur ce topic, je reviens faire un tour ici :caprice:
    J'ai arrêté d'aller à japan expo faute d'intérêt pour les stands, excepté stands amateurs. Ca me fait bizarre de revoir mon enthousiasme de l'époque :rire:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!