Tove Lo affiche sa féminité avec une robe pas comme les autres

Tove Lo a fièrement porté une robe qui, au-delà de faire le buzz, met en avant la féminité, cheval de bataille de la chanteuse suédoise.

Tove Lo affiche sa féminité avec une robe pas comme les autres

Tove Lo, la chanteuse suédoise connue notamment pour la chanson Habits, figurait parmi les invités des ARIAS Music Awards du 22 novembre 2016, une cérémonie qui récompense les artistes de la scène musicale australienne.

La jeune femme a fait tourner les têtes avec une robe pas comme les autres :

Uterus dress for #ARIAS 😘 MADE BY @emeliejanrell @crapdiem

A photo posted by Tove Lo (@tovelo) on

Elle portait, comme tu peux le voir, une robe complètement transparente ornée d’un utérus. Une réalisation née des mains d’Emelie Janrell, basée en Suède elle aussi, associée à des boots plateforme blanches.

À travers la transparence de cette robe, on pourrait voir une façon de provoquer. Mais ce serait mal connaître les valeurs de la chanteuse !

J’y vois plus un moyen de désexualiser son corps, en mode « Il n’y a rien à cacher, c’est un corps, point barre ».

C’est aussi une façon de rappeler que Tove Lo est plus que jamais engagée dans une démarche visant à briser les tabous autour de la sexualité, notamment celle des femmes, et à encourager le dialogue.

Depuis son premier album Queen of Clouds, qui parlait d’amour, de sexe et de souffrance, elle s’est rendu compte que les mentalités avaient grandement besoin d’évoluer. Elle raconte à The Guardian :

« J’ai le sentiment d’avoir grandi dans un lieu où la nudité et le sexe ne sont pas des choses honteuses. Ici [aux États-Unis], les gens sont plutôt en mode :

— Oh tu es une rebelle, n’est-ce pas ? Tu vas à l’encontre des règles.

Ce n’est pas du tout ce que j’essaye de dire ou de faire ici. Tout à coup je me retrouve à me battre contre quelque chose que je ne pensais pas avoir besoin de combattre ! »

Parmi ses dernières démarches en ce sens, on retrouve son dernier album sorti en octobre 2016, qui s’intitule Lady Wood (une expression désignant l’érection du clitoris) avec des vulves stylisées sur sa pochette (et sur sa propre peau, puisqu’elle se l’est fait tatouer).

« Être à l’aise avec le fait d’être une femme, et avec le sexe, ce n’est pas une mauvaise chose. »

De cet album découle également une vidéo qui s’appelle Fairy Dust, d’abord censurée par YouTube pour son contenu explicite avant d’être à nouveau disponible. Tove Lo « fait le buzz » pour de belles raisons.

À lire aussi : Tove Lo reprend Habits (Stay High) avec le Comité des Reprises

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Gia_Juliet
    Gia_Juliet, Le 24 novembre 2016 à 21h49

    Je vais être hyper plate et basique dans mon post: j'aime tout.
    La Suède, la fille, la chanteuse, la robe, le tatouage, les créations... (Et ton avatar Tératogène, idem LittleDeerLady).
    Et que chacune s'approprie sa féminité comme ça lui plaît, avec ses propres règles (sans jeu de mots) et envies.

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)