J’ai testé pour vous… l’épilation au laser

L'épilation définitive au laser, ça vous tente ? Flouch a testé pour vous cette solution pratique, mais coûteuse. Voici son expérience !

J’ai testé pour vous… l’épilation au laser

Initialement publié le 31 mai 2012

Quelle fille n’a pas rêvé d’être débarrassée de la corvée de l’épilation ou du rasage ? De pouvoir sortir ses gambettes à tout moment, sans craindre que des poils disgracieux ne viennent tout gâcher ? L’épilation définitive est la solution ! Mais le bonheur a un prix… J’ai testé pour vous l’épilation définitive des demi-jambes, et ça m’a coûté mes anniversaires et Noël des 4 ans à venir !

L’épilation définitive au laser, comment ça marche ?

Le laser cible les zones productrices de poils, et les brûle. Après plusieurs séances, ces zones sont tellement « fatiguées » que les poils se transforment en un misérable duvet invisible, comme celui que vous avez sur le visage. On ne peut donc pas vraiment parler d’épilation, puisque les poils sont toujours là, mais le résultat est le même. Tout ça est absolument définitif, sauf si vous subissez un dérèglement hormonal qui augmenterait votre pilosité. L’épilation au laser ne peut être pratiquée que par un dermatologue : une machine mal utilisée peut être très dangereuse !

Attention : il ne faut pas confondre l’épilation au laser avec l’épilation « flash » ou à lumière pulsée. L’épilation à la lumière pulsée, proposée par certains instituts à des prix quasiment aussi élevés que l’épilation laser, n’est pas vraiment définitive, mais plutôt une épilation longue durée. Il faut savoir que ces instituts n’ont en fait pas le droit d’utiliser ces machines (qui sont dangereuses elles aussi). Ce sont aussi ces machines à lumière pulsée qui sont vendues en magasin pour le grand public. Mais les puissances sont tellement faibles qu’il faut des heures pour venir à bout d’une toute petite surface, pour un résultat qui laisse à désirer. Bref, je vous recommande chaudement d’aller chez votre dermato, à qui vous pouvez confier votre pelage avec une totale confiance !

L’épilation définitive au laser, c’est pour qui ?

Homme ou femme, il faut avoir des poils assez foncés, et la peau plutôt claire. Vous ne pouvez pas vous faire épiler quand votre peau est bronzée, il faut donc en général attendre le mois de décembre pour passer à l’acte. L’épilation au laser est proscrite pour les peaux foncées ou noires, puisqu’elle peut provoquer des taches irréversibles.

Niveau prix, j’ai payé 250€ par séance pour mon épilation des demi-jambes. Les prix pratiqués par mon dermato sont les suivants : maillot 130€, aisselles 115€, demi-jambes ou cuisses 250€, lèvre supérieure 60€, menton 100€. Attention, ces prix sont donnés à titre indicatif ! Je suis en province, donc c’est sûrement moins cher qu’à Paris, et de toute manière, les tarifs varient énormément d’un médecin à un autre !

La plupart du temps, il faut compter 6 à 8 séances avant de jeter tout son matériel d’épilation. C’est une estimation un peu large, puisque le nombre de séances varie beaucoup selon les gens, mais aussi selon la zone à épiler ! Les séances doivent être espacées d’environ 2 mois, en début de traitement, pour que les poils repoussent, puis ce délai s’allonge avec le temps. En sachant que l’été vient vite (et donc le bronzage), votre épilation s’étalera sur plusieurs années.

L’épilation définitive au laser : mon expérience

Quelques semaines avant « l’acte », je suis allée voir mon dermato et je lui ai montré mes jambes pour qu’il me dise si j’avais le droit de bénéficier du laser. Verdict : poils suffisamment foncés, et peau qui avait bien dé-bronzé : c’est ok ! Sachez que vous ne devez pas vous épiler dans le mois qui précède votre première séance d’épilation au laser, et ensuite, l’épilation est proscrite à jamais pour vous ! Par contre, vous pouvez vous raser autant que vous voulez.

Ayant bien respecté la fiche de consignes données par mon dermato, je me suis rasé les jambes 24h avant la séance. Un geste qu’il faut répéter avant chaque rendez-vous : l’énergie du laser est conduite jusqu’à la « matrice » par le poil. Il faut donc qu’il soit le plus court possible pour ne pas perdre trop d’énergie en chemin. Pour certains endroits (le visage notamment), vous pouvez couper aux ciseaux.

La première séance d’épilation définitive au laser…

J’appréhendais un petit peu puisque le médecin m’avait dit que c’était quand même douloureux… Mais pour pouvoir me passer de la corvée épilation, j’étais prête à tout ! Chez le dermato, je m’allonge sur une table. Il trace des traits au crayon de maquillage le long des jambes (ça chatouille) pour prendre des repères, et colorie les grains de beauté pour les protéger. Je chausse de sublimes lunettes opaques, pour protéger mes yeux des rayons, je serre les dents et… c’est parti ! Le laser a une petite tête carrée qui envoie un rayon de manière régulière. Toute la demi-jambe doit y passer, ce qui met un peu de temps (entre 1/2h et 1h).

Côté douleur, la première séance est franchement supportable puisque l’intensité du laser est faible. Certains endroits sont plus douloureux que d’autres, et la douleur est comparable à celle de l’épilation. Je sent que ça chauffe (le but étant de brûler tout ça), et ça sent même un peu le cochon grillé (LE détail glamour). À la fin de la séance, mes jambes sont un peu rouges, et l’application d’une crème apaisante est la bienvenue !

Au bout d’une journée, mes gambettes ont retrouvé apparence humaine, et des poils commencent tout doucement à apparaître. Comment ça, déjà ? Hé oui, un rayon laser les a traversés, ils sont donc légèrement mal en point et sont expulsés ! Je suis autorisée à les retirer à la pince à épiler (le seul moment du traitement où elle est autorisée) : on ne sent rien puisqu’il ne sont plus attachés.

Ensuite, patience. Les poils mettent vraiment du temps à repousser. Et dès la première séance, j’ai vu la différence : au bout de deux mois, j’avais très peu de poils, ils étaient assez courts, peu visibles, et peu nombreux.

…Et les suivantes !

On recommence alors avec une nouvelle séance. Cette fois, mon médecin m’avait prescrit une crème anesthésiante, à appliquer une heure avant le rendez-vous. L’effet est radical, on ne sent pas grand chose ! Il a pu augmenter l’intensité de la machine : plus c’est fort, plus c’est efficace. Il faut mettre la crème de manière bien homogène, parce que si on a oublié les doigts de pieds (qui sont aussi traités) on saute au plafond !

Pour toutes celles qui hésitaient encore, je vous recommande l’épilation au laser, parce que même si on souffre un peu, que c’est long et que c’est cher, ADIEU LES POILS ! On économise du temps, des rendez-vous chez l’esthéticienne, des bandes de cire, des épilateurs, de l’électricité, on ne se coupe plus avec son rasoir, on ne crie plus en s’épilant, on n’est pas obligée de mettre un triste pantalon lorsqu’il faut 45° mais qu’on n’a pas eu le temps de s’épiler… Bref, la vie est bien plus belle.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 48 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Bleulagon
    Bleulagon, Le 4 juillet 2016 à 21h53

    Salut les filles =) j'aimerais me lancer, y'en a t il parmi vous qui ont un centre à me conseiller dans le 44 ? merci! :d

Lire l'intégralité des 48 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)