Sophie-Marie Larrouy inaugure le podcast « Sois gentille, dis merci, fais un bisou » !

Par  |  | 17 Commentaires

C’est pas parce qu’on a été éduquées à être des petites filles sages qu’on est condamnées à rester des images. Clémence lance un nouveau podcast, dont Sophie-Marie Larrouy est la première invitée !

« Sois gentille, dis merci, fais un bisou », c’est une phrase que j’ai trop entendue étant petite, et en grandissant, lorsque des adultes la répétaient à plus jeune que moi.

C’est une phrase symptomatique de nos éducations sexistes. On t’apprend que l’obéissance est plus importante que l’initiative, que la gratitude est plus valorisée que l’audace, et que « faire un bisou » est un marchandage acceptable pour avoir la paix.

Sauf qu’on arrive à rien, dans la vie, en étant juste une gentille fille qui dit merci et qui fait des bisous sur demande. Ça s’appelle une poupée, pas un être vivant doué de libre-arbitre.

Alors, j’ai voulu donner la parole à celles qui ont réussi à sortir des cadres, des boîtes, à se libérer des injonctions contradictoires, à se défaire des croyances limitantes qui les auraient cantonnées à des rôles bien stéréotypés.

L’ancienne petite fille sage qui m’a fait l’honneur d’inaugurer cette série d’entretiens n’est autre que Sophie-Marie Larrouy !

Sophie-Marie Larrouy, des Vosges à la Nouvelle Seine

J’ai découvert Sophie-Marie Larrouy sur madmoiZelle, sous les traits de Vaness La Bomba, et puis dans la matinale de Canal+, où elle tenait une séquence Voulez-vous coacher avec moi !

Puis je l’ai vue sur scène, dans Sapin le jour, Ogre la nuit, son premier spectacle.

J’admire chez elle cette capacité à être elle-même, franche et confiante, qu’elle dégage sur scène et dans ses prises de parole publiques. Pourtant, pour la connaître aussi plus personnellement, je sais que cette confiance n’est pas infuse, innée, inébranlable.

Comme moi, comme beaucoup d’autres, Sophie-Marie Larrouy doute, tâtonne, essaie, essuie des échecs, lutte contre ses peurs, le syndrome de l’imposteur, et tous ces obstacles plus ou moins grands, plus ou moins décourageants que la vie dissémine sur nos chemins.

Malgré ces obstacles, « SML » trace sa propre route, et c’est justement ce qui m’intéresse, ce que je voulais creuser avec elle, et mes futures invitées : triturer leur esprit pour partager les réflexions, les idées, les histoires qui donneront à d’autres les moyens, la motivation, les capacités de tracer, elles aussi, leurs propres routes.

C’est pas parce qu’on a été éduquées à être des petites filles sages qu’on est condamnées à rester des images.

À lire aussi : Sophie-Marie Larrouy vend très bien L’art de la guerre 2 avec cet excellent court-métrage

Découvre le premier roman de Sophie-Marie Larrouy, L’Art de la Guerre 2

Je ne peux que te conseiller la lecture du premier roman de Sophie-Marie Larrouy, L’Art de la Guerre 2 — meilleur titre, si tu veux mon avis.

Sinon, tu peux prendre l’avis de Lucie Kosmala, cheffe de rubrique littérature sur madmoiZelle, qui en a pensé beaucoup de bien !

19€ sur Place des Libraires, sur Amazon (14€ sur Kindle), disponible également en livre audio à 9€95.

Tu peux retrouver Sophie-Marie Larrouy sur sa page Facebook, son compte Twitter, son compte Instagram, sa chaîne YouTube, mais également sur madmoiZelle, où elle co-anime L’Émifion, un podcast sur la sexualité !

 

Abonne-toi au podcast Sois gentille, dis merci, fais un bisou !

 

J’ai besoin de ton avis sur ce premier épisode !

Eh, c’est mon premier podcast en solo ! Première fois que j’ai une idée d’émission, que je m’y accroche, que je la développe, que je la réalise, et HOP, je te livre cette toute première interview, toi, chère madmoiZelle !

J’ai une liste de premières fois, de « le jour où » et d’idées d’invitées longue comme le transibérien, mais j’aimerais savoir ce que tu as pensé de ce premier épisode ! Est-ce que tu poserais une question spécifique, laquelle, qui aimerais-tu entendre dans ce format ?

Je lirai tes retours avec beaucoup d’intérêt ! Merci ♥

— Merci à Laura Gilli pour qui nous autorise à utiliser sa photo pour le visuel
Retrouve son travail sur Facebook et sur son site

Ce podcast t'a plu ?
Laisse nous une note sur iTunes et abonne toi à nos podcasts ! (Si tu ne sais pas comment faire, mate le tuto)

Clemence Bodoc

Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.

Tous ses articles

Commentaires
  • PetitTapir
    PetitTapir, Le 7 mars 2018 à 21h29

    Parole de stagiaire régie : c'est tellement top d'entendre une comédienne dire qu'elle a conscience du boulot que c'est d'être régisseur et qu'elle l'a expérimenté ! J'ai vécu une fois l'expérience d'un comédien qui un soir a été sortir les poubelles à ma place en me disant "avec tout ce que tu fais pour nous", mais ce genre d'attitude sont vraiment des exceptions :jv: