Les comportements IMBUVABLES qui te font maudire tes voisins

Un voisinage insupportable ça peut vite pourrir la vie donc Manu dresse un portrait salé (et pimenté) de tous ces comportements de voisinage à bannir.

Les comportements IMBUVABLES qui te font maudire tes voisins

Pour continuer sur la lancée des gens qui aiment râler je vais aujourd’hui parler d’un fléau du quotidien : ces comportements qui te donnent envie de déménager sur une île déserte pour t’affranchir de tes voisins.

Il est possible que cet article soit émaillé de-ci de-là de la mauvaise foi la plus totale, cependant c’est pas moi, c’est la faute des voisins.

Ceux qui veulent te parler de tout mais surtout de rien dans le couloir

Je commencerai par ces moments de gêne inévitable, lorsque tes voisin·es se sentent obligé·es d’engager la conversation sur des sujets triviaux alors que t’as pas leur temps.

M. Michu, est-ce que ça pressait à la minute de se lancer dans une grande diatribe sur le maintien du local poubelles ? En plus comme un 6ème sens, ton ou ta voisin·e bavard·e sent toujours le moment où tu rentres et sors de ton appart et en profite pour t’alpaguer.

Au-delà de « bonjour », « merci », « au revoir » et « bonne journée », parler avec les gens qui partagent mon immeuble ça m’oppresse.

Ah…bon ben je vais y aller maintenant hein !

 Le pire dans tout ça est que personne n’est dupe : M. Michu s’en contre-fout du local à poubelles…

Ceux qui méconnaissent les règles d’hygiène

Je ne peux cependant pas lui en vouloir car le mépris qu’ont certaines personnes pour le local à poubelles est déconcertant.

Comment expliquer les sacs poubelles posés nonchalamment DEVANT la porte dudit local ?!

Viens par ici que je te caresse…

C’est-à-dire que cette personne y était presque mais a décidé de ne pas franchir la porte du local et ce en dépit du bon sens. Que s’est-il passé ? Pourquoi s’arrêter dans les 20 cm qui la séparaient du civisme ?

Quitte à se faire accompagner si le local à poubelles est un coupe-gorge notoire.

Mystère total.

Ceux qui font du bruit à toute heure

Que dire de ces bruits de perceuses et de déménagement à toute heure du jour ou de la nuit. Qu’est-ce que vous percez à 9h du matin un dimanche, je ne comprends pas, j’ai des questions, aidez-moi !

Peuvent s’accompagner à cela des bruits de pas, des courses poursuites, des bruits d’aspirateurs. Les nuisances ne sont jamais isolées et donnent toujours l’impression que le troupeau de gnous qui a tué Mufasa s’est installé à l’étage du dessus, incognito.

Bonjour, nous sommes les voisins du dessus !

Parlons encore des apprentis musiciens qui jouent de la flûte ou du piano, des heures durant. Dans un immeuble où les cloisons sont aussi fines que du papier de soie, c’est tout de même compliqué.

Surtout quand le morceau est toujours le même et SURTOUT quand c’est la bande originale d’Amélie Poulain.

Ceux qui niquent-niquent-niquent !

Je décerne la Boîte aux lettres d’or aux voisins qui forniquent avec forces cris et gémissements. Attention, j’aime l’amour et les sexualités épanouies : vous êtes beaux et incroyables donc aimez-vous donc les uns les autres.

En revanche j’apprécie beaucoup moins ce couple de jeunes effrontés qui baisent à 4h du mat’, fenêtre ouverte faisant ainsi profiter toute la cour de leurs ébats.

C’est possible de murmurer ou pas ?

Lorsque, moi, notamment, j’essaie péniblement de dormir.

Parfois, ces mêmes personnes ont l’outrecuidance de prendre leur pied à 20h lorsque je dîne en famille, me forçant à jouer les ingénues tandis que ma darone parle plus fort pour essayer de faire diversion.

Au delà des raisons que je viens d’énumérer, si je ne baise pas, personne ne baise.

Dura lex sed lex comme dit l’adage.

Ceux qui sont passifs-agressifs

Il est possible d’aller discuter tranquillement avec les voisins dans le respect de la personne et dépendant de sur qui tu tombes, l’humour peut aussi désamorcer les situations les plus reloues.

C’est pourquoi le pire comportement, celui qui fait exploser ma jauge de vilainie, celui qui me donne envie de cracher du feu c’est le petit mot passif-agressif ANONYME glissé dans la boîte aux lettres ou collé sur la porte.

Les voisins c’est des gens qui vivent autour de nous donc les aborder c’est pas forcément facile et par conséquent, écrire un mot peut être une solution. J’entends.

Mais c’est peut-être pas non plus l’occasion d’être désagréable au possible pour finir chez Julien Courbet ou dans un reportage sur les querelles de voisinage !

Je pourrais continuer pendant 2 heures car il y a autant de comportements qui me hérissent le poil que de voisins imbuvables mais je dois bien m’arrêter quelque part.

Plus sérieusement, que tu vives dans une maison ou dans un immeuble, fais gaffe à tes voisins car la course au Trône de Fer c’est rien à côté des embrouilles de voisinage.

Et toi quels sont les comportements insupportables que tu as pu rencontrer ? Reconnais-tu tes voisin·es dans cette liste non exhaustive ?

À lire aussi : Cinq comportements INADMISSIBLES qu’ont les gens à la plage

Galveston, en salles le 10 octobre, présenté par Kalindi !

Commentaires
  • Herenis
    Herenis, Le 9 août 2018 à 23h52

    Pour le bruit, le cas de mon immeuble est assez similaire à celui de @LouSuza et je trouve que ça marche très bien : on fait chacun des fêtes, assez espacées, et les autres les tolèrent car c'est pour des occasions exceptionnelles. En même temps, il faut comprendre : les murs sont tellement fins que j'entends le portable de ma voisine vibrer comme s'il était dans la pièce quand elle reçoit des sms. Alors c'est soit ça, soit s'empêcher de vivre. On est toujours accommodants, car quand j'avais des examens le week-end ou que j'étais malade mes voisines ont toujours arrêté le bruit immédiatement.

    Par contre, j'en ai eu des voisins relous. Celui du dessus faisait des travaux spécifiquement de minuit à 4h du mat, au marteau. Horrible. De toute façon il était horrible : il s'est occupée de sa gamine (7 ans environ) à un moment, et je l'entendait hurler en permanence. Je compte plus les heures à écouter le téléphone à la main pour déterminer si elle faisait une crise de colère ou si carrément il la battait (auquel cas j'aurai du intervenir et appeler la police, bref l'angoisse).

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!