Top 7 des personnages de séries dont je suis tombée amoureuse

Kalindi aime papillonner d'un personnage de série à un autre. Elle te fait le kaléidoscope des gens avec lesquels elle a vécu en couple... dans son imaginaire.

Top 7 des personnages de séries dont je suis tombée amoureuse

Tu sais, j’ai un cœur d’artichaut. Un cœur d’artichaut poivrade même !

Je suis capable d’éprouver de l’affection pour un gigot tant qu’il est ficelé correctement et bien dodu.

Un travers que j’ai sûrement emprunté à a mère, qui drague à tout va dans les marchés.

« Oh, mais c’est mon vendeur de saucissons préférés ! »

Qu’elle lance en même temps qu’une oeillade enflammée au charcutier qui tient un étal tous les dimanches matins sur la grand-place de Levallois-Perret…

Bien sûr, la mécanique s’applique aussi aux fromagers et autres libraires bien brossés.

Je ne peux donc pas résister au sourire d’un grand brun bien achalandé, qui manie la joute verbale avec le talent d’Alexandre Dumas.

Je ne résiste pas non plus aux petits blonds maladroits, qui s’excusent de l’être et auxquels je réponds à chaque fois :

« Si vous êtes maladroit, mettez-vous à gauche. »

Eh oui, j’ai hérité du charme de ma mère mais pas de son humour.

Bref tu t’en doutes, j’ai donc passé toute mon adolescence à baver des paillettes devant quelques personnes présentées par la télévision.

Je te fais mon top 7 ?

Dan Humphrey, dans Gossip Girl

Tu sais, parfois je me persuade que le temps a modifié mes envies. Et puis après je me rends compte que non, je suis toujours la même.

J’ai commencé il y a quelques jours à regarder la série You, avec Penn Badgley. Bien sûr, j’ai fait mine de choisir cette série pour son propos alors que seul son acteur principal me faisait vraiment envie.

Comme à l’accoutumée, je me suis pourtant dit : « Oh, en vrai, je ne suis plus sûre de le kiffer »…

Quelle erreur j’avais commise, en me mentant à moi-même !

Car en réalité, rien n’a changé, je suis toujours aussi in love de ce gentil coincoin à la mèche souple, même s’il se comporte comme un mec très dangereux dans cette série signée Sera Gamble et Greg Berlanti.

Bien sûr, je le préférais dans Gossip Girl, où il était bien charmant, avec son air de ne pas y toucher.

Les années ont passé, et je suis restée scotchée à ma télé à consommer une série que j’estimais être franchement médiocre, simplement pour mater mon petit Dan Humphrey.

Dans ma tête, on a tous les deux vécu une idylle enflammée.

On est allés dans un petit cottage écossais se faire mouiller le fion dans la brume, on a bu quelques pintasses de Leffe en terrasse d’un bistro parisien et on a copulé très fort dans une bicoque sur la plage d’Ilha Grande.

Entre nous rien n’a changé, et devant You, j’ai toujours autant eu envie de me frotter l’entre-cuisse avec la télécommande.

Mais pas sûre que ça plairait à mon concubin…

Pedro dans Un, dos, tres

Bon, en réalité j’aurais aussi pu mettre Roberto, Jeronimo, Pavel et Juan. Car j’ai été amoureuse de chacun d’entre eux à des périodes différentes de ma pré-adolescence.

Mais Pedro, c’était le choix de la sécurité. Sous ses airs de mec torturé, il cachait une force tranquille. J’avais souvent envie de me réfugier dans ses bras pour lui sucer les aisselles.

Pedro et moi, on en a dansé plus d’une, de salsa. Et pas qu’à la verticale, c’est moi qui te le dis !

Oh la la, ce qu’on était bien chez ses parents dans les Asturies… J’y ai même appris à pêcher l’esturgeon.

Mais bon, lui et moi on a fini par rompre car j’étais jalouse de sa carrière d’acteur international. Que veux-tu, je déteste vivre dans l’ombre d’un mec.

Surtout d’un mec qui refuse d’admettre que je danse une meilleure rumba que lui !

Du coup, maintenant je suis plus sur Roberto (OUI je regarde encore Un, dos, tres). Au moins, lui, il demeure constant dans la médiocrité. Ça me rassure.

Leonard Hofstadter dans The Big Bang Theory

Ouais j’aime les geeks et alors ? J’aime aussi les mecs badass ok ?

Tu veux savoir ce que qui me plaît chez ce bon vieux Leonard ? C’est qu’il a la bonhomie d’un Saint-Bernard.

J’ai adoré le dévoyer, le rider comme une ouf chaque nuit. Lui qui n’avait pas l’habitude, je peux te dire qu’il en a balancé des théories sur les trous noirs, en sortant de nos ébats fiévreux…

J’aurais pu l’écouter me parler de maths pendant des heures. Pour lui, j’ai même promené Sheldon. C’est dire si j’étais investie dans notre relation !

Malheureusement, notre idylle n’a pas duré longtemps, parce qu’apparemment il préfère les blondes.

Starbuck, dans Battlestar Galactica

Je tombe souvent amoureuse de gens que j’admire très fort. Ça a été le cas avec Starbuck, dont j’admirais la manière de piloter un vaisseau.

Elle avait le poignet habile, la rixe facile et se classait facilement dans mon top 5 très objectif des meufs les plus badass de l’audiovisuel.

Je peux te dire qu’avec elle ça filait droit !

Et même si d’ordinaire j’oublie de retirer mes cheveux du siphon en sortant de ma douche, quand elle venait chez moi, j’astiquais jusqu’au gros tuyau de la machine à laver.

Elle me transformait, et m’a même fait aimer le kaki, à force de se trimballer dans des combinaisons militaires du plus bel effet.

Dr House dans… Dr House

Quoiiiiiiiiiiiii, j’ai le droiiiiiiiiiiit.

J’aime qu’il ait toujours le bon mot pour dénigrer quelque ignorant qui se serait frotté à lui. J’aime son visage mal rasé, ses costumes, et surtout son savoir.

J’ai envie de lui sucer le cerveau bordel. De passer ma langue entre les zigouigouis qui composent sa machine à réfléchir.

Je n’ai jamais compris un traître mot de ses diagnostic. Mais faut-il comprendre pour aimer ?

Non ma bonne dame, sinon je ne serais pas avec mon mec actuel, dont chacune des phrases qu’il sort concernant un sombre bouquin de SF fait à peu près ça dans ma tête :

«kzehnkfyerxhjqehfaqz (en boucle) »

C’est du Klingon, quoi !

Le roi Arthur dans Kaamelott

La réalité dépasse la fiction, dans ce cas précis. Car de simple amoureuse du roi Arthur, je suis passée à amoureuse d’Alexandre Astier.

Comme pour Dr House, ce que j’aime chez lui, c’est les rouages bien huilés de son cerveau.

L’as-tu déjà vu jouer de plein d’instruments ? Non ?! Laisse-moi combler tes lacunes :

Mais bon, ça n’est pas le sujet de cet article. Recentrons-nous, recentrons-nous !

Ce pov’ roi Arthur, entouré de demeurés profonds qui ont parfois même du mal à se rappeler leurs prénoms.

J’ai envie de lui remonter le moral en échafaudant avec lui des plans de guerre, en assassinant sauvagement son beau-père à coups de saucissons volés à Karadoc, et en me frottant contre son torse sous une peau de bête.

Avec lui, même la vie dans un château plein de fuites, qui pue le vieux cul, semble attrayante.

Et c’était pas gagné.

Smith dans Sex and the City

Parce que :

VOILÀ.

Ici s’achève ce récap de mes fantasmes, mon joli esturgeon pané.

Et toi, tu t’imaginais avec quel personnage de série quand tu étais ado ? Raconte tout à tata Kalindoche en commentaires.

À lire aussi : Le premier trailer de The Little Drummer Girl, avec Alexander Skarsgård est là !

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

Commentaires
  • Cocteau
    Cocteau, Le 20 octobre 2018 à 9h30

    Comment j'ai pu oublier Jordan Catalano dans My so-called life (Angela quinze ans) ?

    Spoiler

    Je devais avoir 10-12 ans et avec le recul je ne lui trouve plus aucun charme :yawn:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!