Maquillage & soins : c’est quand la date de péremption ?

Gros classique : on retrouve avec émotion ce premier gloss de la marque Deborah, celui avec la petite bille roulette au bout, des couleurs chatoyantes et des parfums comme fraise, orange, clémentine, chocolat ou bubble gum. Problème : depuis quand ce truc a-t-il atteint la date critique du moisissement en règle ? Vais-je mourir sur […]

Maquillage & soins : c’est quand la date de péremption ?

Gros classique : on retrouve avec émotion ce premier gloss de la marque Deborah, celui avec la petite bille roulette au bout, des couleurs chatoyantes et des parfums comme fraise, orange, clémentine, chocolat ou bubble gum. Problème : depuis quand ce truc a-t-il atteint la date critique du moisissement en règle ? Vais-je mourir sur le champ, sphincter dehors et œsophage fluo si je m’applique cette mixture du diable ?

Depuis quelques années, les produits possèdent un petit pictogramme nous indiquant combien de temps on peut le garder avant que celui ci ne devienne une arme de destruction massive.

pictogramme maquillage péremptionMais qui note exactement quand est-ce qu’il a ouvert le pot ou le mascara ? Pas moi en tout cas, mais faut dire qu’avec 150248 produits en cours, ça tiendrait du registre de ministre. Il y a des solutions plus simples pour savoir quand c’est plus bon.

Les produits de soins

péremption crèmesLa meilleure façon de ne pas laisser tourner ses produits de soins, c’est de finir un tube avant d’en ouvrir un nouveau. Il n’y a rien de pire que de retrouver 5 crèmes différentes ouvertes, aux dates d’utilisation incertaines. Fatalement, la moitié ne sert plus à rien et l’autre attend patiemment la mort. Donc, on ouvre deux ou trois crèmes maximum (le combo le plus logique étant crème de jour, crème de nuit, crème spécifique pour les boutons/plaques sèches ou taches, suivant son problème), et on les utilise jusqu’au bout. Si on y réagit mal, qu’elles ne marchent pas ou qu’on en veut plus, on jette, pas de pitié. Une crème qui n’a pas servi il y a 1 an ne sera pas plus efficace l’été prochain.

Seule exception : les crèmes liées à la saison, comme ton baume d’hiver, que tu peux garder pour l’an prochain à une condition : s’il est en tube (le pot va grouiller de bactéries), s’il n’a pas changé d’odeur depuis que tu l’as, et que tu désinfectes bien le bouchon avant de le garder dans un endroit frais, sec et à l’abri de la lumière.

Les crèmes estampillées « 6 mois », « 12 mois » ou autre ne le sont pas forcément par hasard : toutes les crèmes hydratantes basiques peuvent se garder plus longtemps qu’indiqué sur l’emballage. En revanche, toutes les crèmes pourvues de filtres solaires, d’un complexe anti-tâches ou d’un mélange étrange destiné à te ravaler la façade ne doivent pas être conservées plus d’un an : les actifs pourraient tout simplement tourner, ou devenir moins efficaces et donc ne plus faire leur office.

Enfin, le plus simple, c’est de se fier à son odorat : si la crème, le masque, a changé d’odeur, direction poubelle. Le millésime, en cosméto, ça n’existe pas.

Le maquillage

péremption maquillageLes produits de maquillage, à moins de les utiliser comme une petite polissonne et d’en faire n’importe quoi, se périment rarement. En effet, une ombre à paupières peut facilement durer plus d’un an, du moment qu’elle ne rentre jamais en contact avec de l’eau. L’eau est le seul agent pouvant développer des bactéries sur le maquillage, il est donc important d’utiliser des pinceaux bien secs et de conserver ses produits dans leur étui.

Les rouges à lèvres se périment plus vite puisqu’ils rentrent régulièrement en contact avec la salive. Bien qu’ils rancissent rarement, ils deviennent le plus souvent secs, ou leur couleur change. Dans ce cas, on jette.

Les mascaras doivent être régulièrement changés car les yeux sont particulièrement sensibles aux bactéries. Celles qui ont des yeux fragiles ou qui portent des lentilles devront faire d’autant plus attention. Les 3 mois maximum conseillés par les marques sont abusifs, 6 mois c’est déjà plus humain, et si le mascara, au bout de plusieurs mois, n’est ni pâteux, ni étrange au niveau de l’odeur, on peut tester. Si on a eu une infection oculaire, pas de regrets, on jette direct, sinon on se réinfecte illico. Idem, on ne passe pas le mascara aux copines, ça revient un peu à s’échanger son slip en cours de journée.

J’espère que désormais tu vas filer illico dans les méandres de tes produits pour voir qui est en vie et qui mérite l’euthanasie par sac poubelle ! Ou bien penses-tu à redonner tout ça au gouvernement chinois pour une nouvelle arme atomique ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 20 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Nausicaa_G
    Nausicaa_G, Le 24 juillet 2012 à 1h36

    antigonedream;1950790
    euuuuuuh ma pallette de maquillage a genre 2ans... et j'ai pas les moyen d'en changer surtout qu'elle est pas bcp entamée...
    J'ai des monobulles Agnès B. qui doivent avoir 5 ans et je les mets encore, j'ai pas eu de problèmes. C'est le seul truc (avec les vernis) que je conserve très très longtemps. Et puis, tant que je sent pas qu'il y a un problème, je vois pas pourquoi je les jeterais (surtout que ça coûte bonbon!)

Lire l'intégralité des 20 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)