4 trucs innocents sur lesquels on s’est masturbées, avant Internet

À l'époque où se connecter à Internet était réservé à l'élite, les membres de la rédac trouvaient leur plaisir où elle pouvaient. Souvenirs, souvenirs !

4 trucs innocents sur lesquels on s’est masturbées, avant Internet

Il y a dix ans, l’ordinateur familial trônait dans mon salon et la connexion permettait, au mieux, d’ouvrir deux onglets et d’envoyer un mail en moins d’une heure.

Autant dire que rares était celles et ceux qui se risquaient à streamer du porno à domicile. Alors, sur quoi on s’excitait avant Internet ?

Avant Internet, je me branlais sur la VHS du Pari

Moi par exemple, je rembobinais à l’infini la cassette du film Le Pari pour mater en boucle une scène de 4 secondes environ.

Oui, je te parle bien de la comédie de 1997 dans laquelle Didier Bourdon et Bernard Campan jouent deux beaux-frères qui font le pari d’arrêter la clope.

Rien de très érotique a priori mais, pour mon esprit juvénile, la scène où Bernard Campan n’arrive PAS à bander parce qu’il est trop stressé par l’arrêt du tabac était très déjà très suggestive. 

On y voit en effet des chaussettes qui bougent sous une couette et on peut entendre des râles de mâle qui me paraissaient à l’époque être la chose la plus excitante de ma collection de VHS.

Qui peut me juger ?

Avant Internet, je m’excitais sur les Sims

Chez Juliette, il fallait une autorisation pour utiliser le PC familial, de toute façon situé tout près du canapé.

Elle attendait donc le weekend pour jouer à loisir dans sa chambre, sur son propre ordi… qui n’avait pas de connexion Internet.

Heureusement, notre chère responsable des témoignages avait trouvé un moyen de détourner son jeu vidéo préféré !

« Je faisais baiser mes Sims dans des sanctuaires du cul avec des lits doubles et des jacuzzis, avant de les faire mourir entre 4 murs parce que je me sentais sale et coupable.

Les faire s’embrasser langoureusement sur un canapé me mettait également dans tout mes états. »

Avant Internet, les séries d’ado m’émoustillaient

Les plus anciens émois qui me reviennent à l’esprit sont ceux que j’ai connu devant Les Feux de l’Amour.

Dans la cuisine de ma grand-mère, le moindre baiser à l’écran me faisait de drôle de sensations et ça fait plaisir de savoir que je n’étais pas la seule à me chauffer sur des feuilletons.

Manu aussi matait du pseudo-sexe à la télé, bien avant sur premier film de cul :

« Avant d’avoir Internet à la maison, je passais mes samedis après-midi devant la télé, qui me fournissait d’excellents supports d’excitation : les séries d’ado du début des années 2000.

Les personnages n’avaient apparemment pas de parents et passaient leur temps à niquer.

Je me souviens en particulier de la scène d’amour de Buffy et Angel, tellement gothique, avec de la musique triste, le tout juste avant que le mec ne perde son âme… »

Pour Mathilde, l’émotion est née au détour d’une scène du Winx Club dans laquelle Bloom, l’héroïne, est retenue prisonnière.

« Je viens de m’en souvenir, tout d’un coup je me trouve très chelou. »

D’ailleurs au rayon dessin animé, peut-on parler d’Aladdin ???

Avant Internet, Aladdin me titillait

Je laisse Mymy vous raconter comment ce Disney mythique a réveillé de profonds fantasmes :

« Dans Aladdin, le héros est à un moment ligoté par les sbires de Jafar, et finit bâillonné, attaché à un lourd boulet et jeté à la mer.

Ce n’est qu’en se tortillant désespérément qu’il parvient à éveiller le Génie, lequel fait une entorse au règlement et utilise un de ses vœux pour le sortir de là. »

« Bon, déjà il faut savoir qu’Aladdin est un de mes premiers amoureux. J’étais incroyablement in love de lui.

Et même toute gosse, sans que je ne comprenne pourquoi, le fait de le voir attaché et en danger m’émoustillait. Je ne savais pas ce que je ressentais, mais je savais que c’était… intéressant !

Avance rapide, dix ans plus tard : je découvre les pratiques BDSM et me passionne pour les histoires de gens qui se font attacher dans un but sexuel. CQFD, j’ai envie de dire. »

Perso, le moment qui m’émoustillait à tous les coups était celui où Jasmine prend une voix de chagasse pour distraire Jafar pendant qu’Aladdin vole la lampe.

Juste avant cette scène, elle est retenue prisonnière, attachée par des chaînes aux poignets.

C’était quand même vachement BDSM, Aladdin, avec le recul !

Depuis, je pense que les objets de notre désir et nos supports masturbatoires ont quelque peu évolué… Pas toujours pour le meilleur, mais au moins on laisse les Sims et les personnages de Disney tranquilles.

Et toi, quels sont les films/livres/ustensiles de cuisine chelous qui te mettaient les papillons dans la culotte ? 

À lire aussi : Les madmoiZelles nous racontent… leurs orgasmes !

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires
  • EleanorRigby
    EleanorRigby, Le 16 décembre 2018 à 23h47

    J'avoue que la scène de cul où Buffy pécho Spyke m'avait mise dans tous mes états.
    J'en avais rêvé pendant des semaines. :hot:
    J'avais pas mal fantasmée sur Michael Vaughn de Alias aussi. :red:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!