Seapunk, qu’est-ce que c’est ?

Le seapunk, dites vous ? Mettez vos lunettes de soleil et venez découvrir l'une des tendances mode les plus psychotiques de 2012.

Seapunk, qu’est-ce que c’est ?

Dans l’ADN ultra-pointu de la mode, il n’y a pas que la haute couture qui délire en faisant des ronds de fumée. Parfois, la tendance, c’est comme IAM, ça vient de la rue. Si tu pensais que le monde avait repoussé les limites du mauvais goût avec la tecktonik et les bottes blanches, laisse-moi te présenter le Seapunk, un mouvement des années 2010 qui va filer une conjonctivite à ta mamie et rendre les Minikeums aussi sexy que Kim Kardashian. Si tu te demandes qui, qui, qui sont les Snorkies, voilà quelques explications.

Le papa du seapunk s’appelle Tumblr

Le seapunk, c’est comme les oignons, ça pique. (Le graphisme de gauche est signé http://www.kevinheckart.com)

Le petit Seapunk aurait vu le jour pour la première fois en juin 2011 sur Twitter sous le clavier du DJ brooklynois Lil Internet, qui aurait écrit : « Seapunk leather jacket with barnacles where the studs used to be » (« Seapunk, une veste en cuir avec des crustacés là où on mettait des clous« ). Quoi que cet énergumène ait respiré, le terme est ensuite devenu un hashtag avant de se diffuser sur les réseaux sociaux.

Le Seapunk est un ado-adulte ironique, qui boit du Tumblr au biberon. Ce qui l’inspire, ce sont les images hypnotiques du Net : les formes géométriques, le milieu sous-marin, le psychédélisme, les trucs irisés, bref, tout ce qui pique bien les yeux. Il aime l’esthétique des années 90 et les photos crades faites avec une webcam.

Comme le hipster, le Seapunk n’aime pas forcément qu’on le qualifie comme tel. Comme le kikoolol, le Seapunk utilise parfois un langage que seuls les martiens peuvent comprendre, un peu dans ce genre-là : MIL3¥ $3RI•VS. Bref, le Seapunk n’est pas un politicien mais un sacré bordel de l’Internet.

Dauphins, paillettes et cheveux teints = seapunk

Attention, vous avez sous les yeux un montage EXCLUSIF, unique dans l’histoire de madmoiZelle.

Pour commencer, le Seapunk est aussi punk que mon sèche-linge, c’est-à-dire pas des masses. Il est plutôt proche d’un bisounours-perdu-au-fond-de-l’océan-qui-materait-des-films-pour-adultes. Son look repose sur l’empilement de tous ces trucs que ton cerveau a tenté d’effacer avec le bug des années 2000 : les dauphins, les licornes, les poneys, les plages, les arc-en-ciels, le tie and dye, les imprimés psychédéliques et les animaux Disney. Comme Madonna, le Seapunk aime bien se prendre pour une icône, alors il entasse aussi les signes kabbalistiques, les symboles religieux et les trucs qui brillent plus que les cheveux gras de Mickael Vendetta.

Il est aussi adepte du bindi, de la manucure trash et des cheveux colorés. Bref, tu l’as compris, le Seapunk c’est comme Axe, plus t’en mets plus t’en as. Et pas de différence entre les gars et les filles, le Seapunk est androgyne.

La musiiiiiqueuh, oui la musiqueuh

Le Seapunk est un mouvement artistique total, ce qui veut dire qu’en plus d’attaquer la rétine, il s’en prend à tes tympans. Les artistes Zombelle et Ultrademon ont été les premiers à bricoler du son. Ont suivi tout un tas d’allumés comme le musicien électro Unicorn Kid, ou le duo de DJ Seapunkgang. Le résultat pioche dans le RnB, la rave et les sons chelous des années 90. Personnellement, j’ai vomi des acouphènes par les oreilles, mais il faut goûter avant d’apprécier, toi-même tu sais.

Chargement du lecteur...

Où pêcher du seapunk ?

En France, comme beaucoup de WTF, le poisson seapunk n’est pané au bord d’une plage de Bretagne mais dans la capitale parisienne. C’est donc là qu’on le trouve le plus souvent en train de nager dans son milieu naturel, le Monde de Nemo les boîtes de nuit branchouilles.

Coucou les copains (Image du milieu : http://cornelia-van-rijswijk.tumblr.com)

Le seapunk est un peu artiste, un peu modeux, donc forcément, il inspire les créateurs, et paf, ça fait des Chocapic aux chamallows. Jeremy Scott et Paula Selby Avellaneda pompent à fond de cale, tandis que la chanteuse Azealia Banks se prend pour la petite Sirène. Sauf que les seapunks purs et durs qui mettent du thon en boîte dans leur shampoing ne kiffent pas tellement cette récupération, qu’ils trouvent trop « propre ». Certains déclarent direct que Capri, c’est fini, et d’autres se lancent dans des variantes : le icepunk et le slimepunk.

Ils vont se prendre des cailloux sur la tête : Jeremy Scott, Paula Selby Avellaneda et Azealia Banks.

Alors, le style seapunk, c’est ta came ou tu vas chercher une cuvette ? Penses-tu que ce look a un avenir ailleurs que sur les photos qu’on ressortira dans 30 ans en pleurant des larmes de licorne ?

Pour voir un seapunk en chair et en écailles, va donc (re)voir le Street Style de Panteros, a.k.a. Victor, a.k.a. Kamel Toe !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 25 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Chiika
    Chiika, Le 6 juin 2013 à 0h56

    OHMY!
    la première image m'a trop piqué les yeux, et a en même temps été un véritable laxatif. >_<

    Par contre la musique ça va, c'est plus le clip qui ma fait faire 4 fois mon signe de croix, nan la musique est marrante j'avais l'impression de jouer à une version de Mario spécial genre mario dans l'océan. HAHA

    Le seul truc qui me plait dans cette tendance c'est le tshirt piscine je trouve ça cool ! :d

Lire l'intégralité des 25 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)