La lingerie OSEZ met les poils pubiens à l’honneur pour le 8 mars !

La marque de lingerie OSEZ lance une gamme de culottes tout spécialement pour le 8 mars, qui mettent les poils pubiens à l'honneur !

Lancée il y a quelques mois, OSEZ est une marque de lingerie française, dont le crédo est de proposer des sous-vêtements jolis et féminins, portés par tous les types de physique dans leurs campagnes de publicités, et dont les photos ne sont pas retouchées.

À lire aussi : OSEZ, une nouvelle marque de lingerie française qui fait plaisir

À l’occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes qui se tiendra le 8 mars comme tous les ans, OSEZ lance une collection de petites culottes imprimées mettant les poils pubiens à l’honneur, pour montrer qu’ils ne sont pas sales ni laids, malgré ce que les diktats de beauté actuels imposent aux femmes !

À lire aussi : Hauts les gazons ! Et si on gardait nos poils pubiens ?

Avec OSEZ le Poil, la marque veut donc montrer son pris-parti sur ce sujet, et exprimer le fait que l’important dans la vie, c’est de se sentir bien dans son corps. Que l’on s’épile ou que l’on laisse une toison pousser sur notre intimité ne regarde personne d’autre que nous.

À lire aussi : Épilation du maillot : comment s’épiler le frifri ?

Les prix ne sont pas encore disponibles, et le seront à compter du 8 mars, tout comme la possibilité de commander une de ces culottes. À priori, le coût devrait se situer dans les 20€, comme les autres modèles de la griffe !

Alors, quel modèle des sous-vêtements OSEZ le Poil te séduit ?

Big up
Viens apporter ta pierre aux 21 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Freehug
    Freehug, Le 10 mars 2016 à 18h18

    Je suis d'accord avec vos remarques même si la marque a le mérite de rappeler que les poils pubiens existent. Non parce que les rares fois où j'en ai entendu parler, c'était soit en mode "roh j'ai la flemme de m'épiler" de la part de filles (comme si c'était inévitable), soit en entendant des histoires sur une "fille qui ne s'épile pas" comme on parlerait d'un monstre légendaire ("ouiii alors mon pote Michel il est tombé sur une fille y a trois mois, eh ben ELLE ÉTAIT PAS ÉPILÉE !!"). Moi-même, je serais parfaitement incapable d'expliquer pourquoi je me plie à cette corvée alors que c'est objectivement chiant, mais sinon je suis mal à l'aise.

    Ouais, c'est hypocrite de communiquer autour des poils et de n'en montrer quasiment aucun. En même temps, être à la fois commercial ET militant ET subversif, c'était un peu ambitieux. (Les bijoux de famille sont peut-être abondamment glorifiés mais nous c'est LA SUBVERSION qui pousse dans nos slips. Et même que si on la coupe, ça repousse !)

Lire l'intégralité des 21 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)