Jeff Koons au château de Versailles

Au château de Versailles, l’artiste du Pop Kitsch, Jeff Koons expose dix-sept sculptures géantes, dans les appartements royaux. Il s’agit d’un énorme ballon en acier représentant un lapin grignotant une carotte, un homard suspendu au plafond, un chien gonflable… tous aussi kitchs les uns que les autres. Cette exposition aurait pu se dérouler sans encombre […]

Jeff Koons au château de Versailles

Au château de Versailles, l’artiste du Pop Kitsch, Jeff Koons expose dix-sept sculptures géantes, dans les appartements royaux. Il s’agit d’un énorme ballon en acier représentant un lapin grignotant une carotte, un homard suspendu au plafond, un chien gonflable… tous aussi kitchs les uns que les autres.

Cette exposition aurait pu se dérouler sans encombre et n’être qu’un succès mais c’était sans  compter la charge culturelle du lieu. Le Château de Versailles, symbole de tradition et de culture française est, pour certains, dénaturée par cette expo. Tout une polémique s’est ainsi formée autour de ce « choc des cultures », un chien gonflable à côté d’un Véronèse fait hurler plus d’une personne comme les Amis de Versailles qui ont perturbé l’inauguration. Et pourtant, des rapprochements peuvent se faire, le kitsch de Jeff Koons et le baroque de Versailles possèdent tous les deux un fort impact visuel, utilisent des matériaux clinquants et font dans le gigantisme.

Mais la polémique ne s’arrête pas là. Six œuvres exposées sont la propriété du richissime et homme d’affaires, François Pinault, ancien patron de Jean-Jacques Aillagon, le président du musée. Ainsi, serait-il une manière de valoriser la collection de son ami ? De même, l’expo a coûté 1.9 millions d’euros, cinq fois plus que celle de Jan Fabre au Louvres, dont 1.6 millions subventionnés en grande partie par des collectionneurs de Koons, l’intégrité de cette expo ne cesse d’être remise en cause.

Enfin, dernier reproche qu’on pourrait faire à la superstar américaine, c’est qu’il n’a fait aucune œuvre spécifiquement pour Versailles alors que le lieu s’y prêtait énormément et qu’il aurait pu faire une très belle œuvre in situ.

Finalement, cette expo représente bien Jeff Koons tout comme ce propos de sa part : « J’espère que le public français aura le sentiment que c’est un geste généreux et joyeux » qui montrent sa capacité à être au centre de l’art et qui confirme son rôle d’artiste superstar et chef d’entreprise croyant répandre du bonheur partout où il passe…

Selon toi, fausse polémique ou l’enfant terrible de l’art contemporain détruit-il vraiment Versailles ?

Jeff Koons, Château de Versailles, du 10 septembre 2008 au 14 décembre 2008, plus d’infos sur le site officiel.

(crédits photos : Laurent Lecat / Editions Xavier Barral)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 5 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sosopi
    Sosopi, Le 26 septembre 2008 à 0h16

    :)

    Oui, je pense que c'est surtout la non réalisation d'oeuvre in situ qui choque le plus, enfin ceux qui s'intéressent vraiment à l'art.
    Je trouve que Jeff Koons a un culot pas possible de ne pas l'avoir fait. Peu d'artistes ont la chance d'exposer dans un tel lieu.
    Je trouve qu'il se repose sur ses acquis et n'essaye plus d'innover.

    J'en profite pour signaler l'article sur son atelier dans le Beaux Arts de septembre, c'est assez étonnant.

Lire l'intégralité des 5 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)