Le jean à sangles ou comment ruiner davantage toutes sortes de respect envers le jean

Par  |  | 17 Commentaires

Elise accuse : arrêtez de piétiner l'essence même des jeans, ce vêtement simple et pratique qui n'était pourtant pas là pour souffrir.

Le jean à sangles ou comment ruiner davantage toutes sortes de respect envers le jean

Ok, est-ce qu’on peut se calmer sur les jeans ? Ils sont cool, accessibles à tou•tes, c’est sans doute les fringues les plus simples à assortir au monde.

Et pourtant, pour tomber sur beaucoup de vêtements complètement What The Fuck, celui qui prend le plus cher, c’est le jean.

Nouvelle pièce à conviction, le jean aux jambes détachables, le pantalon qui donne un air de cowboy mais SPOILER : on n’habite pas au Texas, on porte pas de santiags à éperons, du coup ÇA NE MARCHE PAS. Vraiment.

On part sur un jean déstructuré et réinterprété un peu comme dans une épreuve à la Top Chef : la taille est toujours là et fait office de ceinture sur laquelle sont attachées des sangles réglables qui tiennent les jambes.

Mais contrairement aux candidats de l’émission, je suis pas sûre qu’on soit sur un produit sublimé.

Laissez les jeans tranquilles

Je suis pour la création, l’expérimentation, la tentative, l’échec constructif. Mais entre les jeans avec des fenêtres aux genoux, le jean ouvert au cul, le jean en plastoc transparent, le denim en a pris pour son grade.

Cela dit je suis rassurée de ne pas être la seule à m’insurger.

« Je ne comprends plus rien à rien ». Moi non plus, j’en suis à espérer que les pièces finissent par former un tout.

« Les pantalons étaient bien comme ils étaient, on n’a pas besoin de leur faire ça »

Je suis bien d’accord avec cette chère Kate Sullivan : pourquoi venir foutre en l’air une relation si parfaite ? Comme Allure, j’accuse, ouais, j’suis comme ça.

Vous en faites pas Y-Project — la marque parisienne à l’origine de cette création—, vous êtes pas les premiers, ni les derniers, surtout pas pour plus de 500 boules.

Arrêtez de vouloir tout compliquer, comme le dit Pascal Obispo. Lui au moins, il a abandonné l’idée de garder des veuchs, alors faites pareil et arrêtez de forcer là où y a rien à exploiter. ET VIVE LE JEAN LIBRE.

Et toi, tu veux rejoindre le FLJ, le Front de Libération du Jean ?

À lire aussi : Le jean zippé à l’arrière, pour que ton cul puisse prendre l’air

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
Forum (17) Facebook ()
  • Tante Clara
    Tante Clara, Le 15 juin 2017 à 10h54

    @Juda Bricot
    Je vois. Je me suis permise de parler de clones parce que c'est aussi mon look (entre les bustiers underworld et les uniformes Starfleet car j'aime la variété). Pour moi, c'était tellement un non sens (comme tout jugement sur les habits d'autrui) que je n'ai pas pensé que tu pouvais (ou d'autres) te sentir insultée. J'en suis sincèrement désolée et je ferais plus attention à l'avenir.
    C'est ce que j'appelle un raisonnement par l'analogie en faisant voir à l'autre ce que ça fait d'être à ta place et je trouve en général cette méthode efficace. Pourtant, je n'avais jamais réalisé son pendant, à savoir qu'une personne qui n'a rien à voir avec le schmilblick pouvait être blessée.
    Je te demande pardon, vraiment :bouquet:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!