Prenez votre dose d’émotions avec ce court-métrage sur le destin d’un jeune secouriste

Par  |  | 1 Commentaire

Qu'est-ce qui mène quelqu'un à devenir secouriste ? Ce court-métrage du Nikon Film Festival explore ce questionnement avec beaucoup d'émotion.

Prenez votre dose d’émotions avec ce court-métrage sur le destin d’un jeune secouriste

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec le Nikon Film Festival.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Le Nikon Film Festival 2018 a ses 50 finalistes parmi lesquels figure le court-métrage Je suis venu.

Et s’il fait partie de ceux qui ont reçu le plus de votes, c’est que les internautes ne s’y sont pas trompés : il est tout simplement bouleversant.

Je suis venu, l’histoire du parcours d’un secouriste

Le film s’ouvre sur Aël, un jeune homme secouriste qui vient de sauver une vie. Le court-métrage va, au fil de différents flashbacks, revenir sur le cheminement qui lui a permis d’accomplir ce geste précieux.

Clique sur l’image pour accéder au court-métrage !

J’avais prévenu que c’était émouvant !

La question des migrants au cœur du Nikon Film Festival 2018

Ce court-métrage a été réalisé par Ronan Posnic, Emmanuel Gautier et Amiel Roux, et c’est Christian Mupondo qui tient le rôle principal avec brio !

À la fois très fort, et en même temps d’une subtilité saisissante, c’est une foule d’informations, d’émotions, d’envies d’agir, qui fait irruption dans notre esprit au terme du visionnage du film.

La réalisation, qui fait remonter aux origines du geste d’Aël à travers des flashbacks, est à elle seule une cause de l’émotion provoquée par Je suis venu : nos neurones comprennent quelques secondes avant de voir les images finales que le jeune homme est en détresse.

Et le dernier plan ne vient que traduire l’émotion que l’on avait devinée; et déjà anticipée.

À lire aussi : Rania, une Syrienne de 20 ans, filme sa fuite vers l’Europe dans un documentaire saisissant

Là où les réalisateurs frappent fort, c’est dans le choix de profession d’Aël, qui devient par son savoir-faire un individu précieux pour le reste de l’humanité : le message politique est clair et engagé, et ne manquera pas de faire réfléchir les sceptiques.

Si ce court-métrage a su vous toucher, n’oubliez pas de le défendre en votant pour lui sur le site du Nikon Film Festival !

Pour rappel, c’est le 15 février que les gagnant·es du festival seront révélé·es lors de la cérémonie de clôture !

Et si tu veux t’en mettre plein les yeux, les 50 finalistes seront diffusés en projection publique les 12 et 13 février au soir, à Paris. Rendez-vous sur l’évènement Facebook, et par ici pour prendre ta place !

À lire aussi : Une petite fille rencontre un SDF dans la vidéo pleine de tendresse du jour

Lucie Kosmala


Tous ses articles

Commentaires
  • Minachka
    Minachka, Le 5 février 2018 à 13h21

    Génial! Enfin un joli message sur l'immigration et qui voir "l'après" de façon positive.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!