Instant Putassier #46 : les conducteurs

Instant Putassier #46 : les conducteurs
Pour le premier Instant Putassier de la rentrée, le Pr Bobby Freckles s'intéresse au comportement parfois bizarre des conducteurs.

Nom d’un paquet de sable mouillé coincé dans la culotte suite à une vague prise frontalement ! Existe-t-il plus désagréable, plus vicieux et plus caractériel qu’un conducteur ? Mis à part Hitler ? Et Hitler est mort. Les conducteurs, eux, sont encore des millions à nous pourrir l’existence.

ipconducteurs Instant Putassier #46 : les conducteurs

Cet été, j’ai avalé un paquet de kilomètres, appuyé copieusement sur le champignon, brûlé de la gomme, et ce à travers notre belle campagne française. Je ne sais si conduire rend con ou si seuls les cons conduisent, mais le fait est là : ma route a plusieurs fois croisé celle de décérébrés du volant. Et croyez-moi il n’y a rien que j’aime plus que conduire, à part peut-être dormir sur une peau de mouton soyeuse – et vous admettrez que cela n’arrive pas aussi souvent qu’on le voudrait. Mon code moral vis-à-vis de la conduite est le même que vis-à-vis du sexe : jamais en étant saoul, jamais en faisant le forcing, et jamais en hurlant. J’ose espérer qu’il est le même pour la plupart d’entre nous.

Mais la plupart d’entre nous ne respecte rien, et nombre de conducteurs conchient le code de la route et notre code moral. Comment réagir face à de tels spécimens ?

Le conducteur qui se croit dans une sorte de Ultimate Fighting automobile est peut- être le cas le plus courant. Il veut passer à tout prix, et votera Marine Le Pen pour que les tanks soient enfin autorisés en France en 2012. Sur l’autoroute, il vous fait des appels de phares pour que vous vous rabattiez sur la droite (car, nom de Dieu, qui roule à 130 km/h sur l’autoroute à part les puceaux et les personnes âgées ?). En ville, il klaxonne dès que le feu passe au vert, des fois que vous seriez daltoniens. La vie est une course, et franchement, qui n’a pas envie d’arriver 1er ? S’il vous colle au derrière (pour vous intimider), n’hésitez pas à alors trouver le moment fort opportun pour nettoyer vos vitres (avec la vitesse, le produit ira consteller son pare-brise, ce qui est, je vous l’accorde, une maigre consolation). S’il s’énerve, roulez lentement en faisant mine d’admirer le paysage, pour lui rappeler les priorités de l’existence.

Dans le même genre, nous avons tous déjà croisé la route d’un conducteur tendax. Possédé par la haine, vous auriez proposé à sa mère de jouer dans un film porno que ses yeux seraient moins exorbités. Ce spécimen est persuadé qu’il en impose plus en postillonnant dans tous les sens, alors que s’agiter derrière son habitacle lui donne simplement l’air idiot, voire simiesque (ce qui n’est pas très sympa pour les singes). A
des tendances paranoïaques et une propension facile à sortir son majeur au moindre moustique qui s’éclate la gueule contre sa vitre. La meilleure solution le concernant est de faire plus de grimaces que lui : si son QI dépasse les 120, il saisira le ridicule de son comportement (dans le cas contraire, il s’inclinera face à votre puissance).

A l’inverse, qui n’a jamais pesté contre un conducteur qui roulait trop lentement ? Si vous avez vécu dans une région où les tracteurs étaient légion, vous pouvez y être moins sensible. Le pauvre drôle qui conduit lentement est convaincu d’être seul au monde (la conduite n’est d’ailleurs qu’une affaire à régler entre la route et lui-même). Il est de nature stressée. « On est jamais trop prudent », pense-t-il avec raison. Le problème, c’est qu’il n’a pas compris que rouler 50 kms en dessous de la limite était aussi dangereux qu’un piéton qui souhaiterait traverser la rocade sans gilet phosphorescent. Il n’y a malheureusement aucune solution, mis-à-part le doubler ou prendre son mal en patience (ou, justement, en profiter pour regarder le paysage, si possible en chantant à tue-tête Girls Just Wanna Have Fun)

Chargement du lecteur...

Plus rare : le conducteur qui ne veut jamais conduire. Il a son permis depuis 15 ans et ne l’a utilisé que pour faire un A/R au Simply en 2004. Effrayé par son manque d’expérience, il préfère ne pas mettre la vie des autres en danger. Autrement dit, on ne peut compter sur lui que dans une situation extrême (amputation de la jambe, prise en chasse par un grizzli ou un exhibitionniste sur une aire d’autoroute*, accouchement surprise).

Le revers de cette attitude louable, c’est que le conducteur-en-théorie sous-estime l’importance de faire la conversation au vrai conducteur pour le maintenir éveillé au bout de 7h de route (il a tendance à s’endormir sans scrupule, la tête basculée en arrière). Mieux vaut donc prévoir un taser dans la boîte à gants pour le réveiller dès que sa paupière s’affaisse suite aux bercements de la voiture. Attention : Ne pas utiliser avec les enfants (qu’ils s’endorment bon sang, ça fait quelques « on est bientôt arrivé ? » de moins à entendre).

Tout ce cours n’est bien sûr pas fait dans le simple but de clamer ma supériorité en matière de conduite (j’excelle déjà dans bien des matières). Je suis lucide quant à mes compétences dans le domaine. Il m’arrive par exemple de caler en faisant un créneau, et je crois que c’est faire preuve d’une grande sagesse que de l’admettre. En revanche, les conducteurs persuadés d’être des Dieux du volant peuvent être placés au même niveau que les zoophiles dans la grande hiérarchie humaine. Ceux qui lancent avec fausse ironie « femme au volant, mort au tournant » ou qui affirment « je conduis vite, mais je conduis bien » en font notamment partie. Le mieux est de les fixer droit dans les yeux, le visage blasé, pendant trente bonnes secondes.

Enfin, nous pouvons noter deux attitudes fort agaçantes qui méritent toutefois une certaine indulgence : 1) foutre les pleins phares dans la rétine du conducteur de devant ou d’en face (cela peut arriver aux meilleurs d’entre nous, surtout aux myopes) et 2) OUBLIER DE METTRE SON CLIGNOTANT AU ROND-POINT (très frustrant pour la voiture qui attend de pouvoir s’engager).

La prochaine fois, je vous parlerai des filles qui voient des « voleuses de mecs » partout.

* Ceci n’est pas un exemple inventé par mon esprit malade, mais bien une anecdote
datant de 2003.

Tous les articles L'Instant Putassier , Pour rire
Les autres papiers parlant de Instant Putassier , Permis de conduire , Voiture
ça vous a plu ?
partagez !
Big up
L'actu de mad
gratuitement dans vos mails !
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 22 commentaires !

Lire l'intégralité des 22 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)

  • Dyingsong
    Dyingsong, Le mercredi 14 septembre 2011 à 19h31

    OUBLIER DE METTRE SON CLIGNOTANT AU ROND-POINT
    Il n'y a rien de plus énervant que ça ! +1

  • Leshayaa
    Leshayaa, Le mercredi 14 septembre 2011 à 22h01

    Couzine;2553717
    Vous avez remarqué que les gens ne savent pas chauffer un panier d'épicerie??
    Je suis désolée, je n'ai pas compris cette phrase, tu pourrais me l'expliquer stp? (je suppose que tu es québecoise?)

    Sinon je suis d'accord, les gens qui collent moi je ne bouge pas ma vitesse (surtout si je suis au max!), et les gens qui ne clignotent pas au rond point ça m'éneeeeerve! J'engueule toujours mon copain quand il oublie :cretin: Mais à part ça j'ai de la chance il conduit plutôt bien, le seul truc c'est que son niveau de grossièreté est multiplié par 10 quand il est au volant, mais y'a que moi qui l'entend, puis il râle mais il fait pas d'la merde pour autant donc ça va.

  • Mdame
    Mdame, Le mercredi 14 septembre 2011 à 22h54

    Pas besoin de catégories, je déteste tous les automobilistes confondus (à part 2 ou 2 exceptions: ambulanciers, taxis, professions médicales, chauffeurs de bus, certains livreurs). Les gens qui roulent en voiture descendent d'un point dans mon estime, de 5 s'ils roulent en berline allemande, de 100 s'ils roulent en SUV. La voiture représente l'individualisme total: enfermé dans une petite boîte et dans l'illusion de sa puissance et de sa liberté, l'automobiliste n'a plus assez de recul pour constater la pollution et l'encombrement dont il est responsable et qu'il pourrait éviter avec un peu de jugeote.

    Notre vie serait tellement plus belle, plus aérée et moins stressante si on supprimait toutes les voitures inutiles (et 90% le sont).

    Oui, je suis une grosse terroriste de la voiture. (et à moitié un troll, à moitié seulement)

  • Couzine
    Couzine, Le mercredi 14 septembre 2011 à 23h33

    Leshayaa : ahh je suis désolée... je ne sais pas ce que vous dites pour un panier d'épicerie... ça
    mais quand je vais faire les courses, c'est toujours l'horreur. Je me fais bousculer, piétiner... C'est toujours pire dans les endroits où les gens conduisent mal dans le stationnement. C'est exponentiel : Tu conduis mal pour te stationner à l'épicerie, tu conduis encore plus mal avec un panier entre les mains. C'est toujours lié. Toujours.

    mdame : Je "plussoie" pour les catégories de voiture. Un SUV ou un pick-up en ville, c'est ridicule.

  • Mamzelle.Sleepy
    Mamzelle.Sleepy, Le jeudi 15 septembre 2011 à 13h31

    sookie stackhouse;2553561
    le problème sera bientôt résolu, dans 50 ans y'a plus de pétrole
    Tu es optimiste 50 ans... bien qu'un nouveau puit ait été trouvé mais bon...

    FannyP;2553531
    J'ai emménagé, il y a deux mois, à Paris (ce qui est déjà traumatisant). Or mon appart se trouve à deux pas de rue de la Chapelle au niveau d'un carrefour. Depuis je maudis le conducteur parisien (qui est une catégorie à lui tout seul, regroupant la 1ère et la 2e décrite ci-dessus). L'utilisation du klaxon en particulier me laisse perplexe : " Tiens, j'arrive à un feu et si je klaxonnais ? Oui, bien sûr, je sais qu'il est encore rouge mais si ça se trouve, klaxonner le fera peut-être passer au vert". J'étais pourtant persuadée qu'on avait le droit de l'utiliser qu'en cas de danger imminent mais visiblement à Paris, le klaxon est juste un moyen de signaler sa présence ou de compenser quelque chose (j'ai envisagé de mettre un panneau à ma fenêtre "klaxonner ne réglera pas ton problème de virilité").
    Depuis on m'a appris que le code de la route avait été remplacé à Paris par la loi du plus fort.
    Merci pour cette article en tout cas, je me sens moins seule
    A mon taff c'est pareil, il y a une rue passante et tous les automobilistes klaxonne dès que ça bloque (feu rouge au bout de la route) et à 8h du matin quand tu as la tête dans le cul c'est relou) J'ai jamais compris ce besoin de klaxonner moi aussi je pensais que c'était que pour un danger imminent mais bon...
    Par contre j'aime ton idée du panneau "klaxonner ne règlera pas ton problème de virilité" presque envie de me le faire en sticker et de le coller sur le cul de ma future voiture :d

    Dyingsong;2553788
    Il n'y a rien de plus énervant que ça ! +1
    Je crois que là où c'est le pire c'est en Bretagne, quand j'ai fais mes études à Vannes (j'adore cette ville, c'est pas pour être méchante avec les Breizh Madz) il y avait 6 rond point sur les 3 km qui me séparait de mon IUT, et à chaque fois le clignotant était en option pour tout le monde. C'est énervant.

  • Ramya
    Ramya, Le jeudi 15 septembre 2011 à 14h13

    Ce que je déteste, c'est lorsque tu doubles un autre véhicule à la vitesse maximale et que la voiture de derrière te fait des appels de phares pour que tu accélères et que tu lui laisses le champ libre.
    Je me demande si les gens ont conscience que les limitations de vitesse, ce n'est pas pour faire joli (ce qui rejoint l'analyse des "je conduis vite, mais je conduis bien")

    Ou encore, quand tu t'arrêtes à un passage piéton sans feux pour laisser la personne traverser et que la voiture de derrière te klaxonne.
    Déjà, il me semble que c'est inscrit dans le code de la route que les piétons sont prioritaires aux passages adéquats et puis moi j'apprécie toujours qu'on me laisse passer donc je le fais également avec les autres (souvenir d'une longue attente sous une pluie battante car aucune voiture ne voulait me laisser passer au passage piéton).

  • Cécile on the road
    Cécile on the road, Le jeudi 15 septembre 2011 à 20h13

    Ah, les "je conduis vite mais je conduis bien" je les mets de pair avec les "je pousse ma grosse vroum vroum jusqu'à 200 sur l'autoroute, attends, fais pas ta bêcheuse, y'avait personne, ringarde".

    J'aimerais tellement plus conduire si y'avait pas autant de gros débris qui se croient pilotes -_-

  • Erin.
    Erin., Le samedi 17 septembre 2011 à 00h22

    J'oublie souvent de mettre mon A au cul de la voiture et j'ai fait un constat, c'est impressionnant le changement de comportement des gens quand ils savent que t'es un A, pourtant bon ben t'es pareil qu'eux quoi. Genre ils restent 100m derrière toi au cas ou que tu décides de faire un stop au milieu de la nationale, ou, plus récemment, je me mets sur la voix de gauche, la voiture derrière moi accélère, me double par la droite et donc se remet devant moi, pour s'arrêter quelques 50m plus tard : UTILE.

    L'article m'a fait mourir de rire, c'est tellement ça !
    L'autre jour j'ai flippé, on parlait conduite avec mon chef et il me dit qu'il ne lui reste plus beaucoup de points, je lui dis de faire un stage de conduite et il me sort "j'en ai déjà fait un :d" l'air à moitié fier... Je suis montée avec lui en voiture, il collait les autres sur l'autoroute, frenait sec et téléphonait au volant... Une horreur.

  • AnkoW
    AnkoW, Le samedi 17 septembre 2011 à 19h48

    J'habite depuis des années à côté d'un parking. En journée, il n'y a aucun problème avec ce parking. Par contre, de 8h à 8h30/40, et de 16h à 17h, ce parking se transforme en jungle. Car à côté de ce parking se trouvent... l'école primaire et maternelle.
    Et c'est vraiment la jungle, les gens deviennent FOU! Déjà, ils se garent où ils peuvent : Quoi? Il y a déjà des voitures garées derrières moi? C'est pas grave, je me met devant, ils attendront s'ils veulent sortir, non mais. Alors ça klaxonne, des fois pendant plus de 5 minutes. Et après ça s'engueule, ça se bat...

  • Combustion_interne
    Combustion_interne, Le samedi 17 septembre 2011 à 20h29

    Depuis que j'ai déménagé de chez mes parents je ne conduis, tout simplement parce que ça ne me sert plus. Il m'est arrivé de conduire pour ramener des potes de soirée (Sam c'est mon deuxième prénom). C'est vrai qu'en Bretagne la grande spécialité ce sont les ronds-points ! (et puis depuis que c'est la guerre à Brest il vaut mieux se déplacer en bus).
    Depuis que j'habite en banlieue parisienne, je ne me déplace plus qu'à pieds pour aller au boulot. Parce que, quand je vois le comportement des gens, je pète un câble ! Mais s'ils pouvaient t'écraser pour faire une 3ème file sur le trottoir ils le feraient !
    Idem le conducteur qui te fait des appels de phares alors que tu roules à 130 ! Je me rabats juste parce que j'ai peur en cas de freinage d'urgence qu'il me rentre dedans. Parce qu'on en parle pas dans l'article du connard qui respecte pas les distances de sécurité et pire ! ceux qui se rabattent dans ta distance de sécurité et qui t'obligent alors à ralentir !!!!
    C'est pour ça, que moi qui aime rouler, je le fais sur des petites routes de campagne tranquillou (bon j'avoue je dépasse parfois la vitesse maxi). Dommage j'ai changé de service au boulot sinon j'étais bonne pour tester les véhicules jusqu'à la vitesse maxi sur circuit. Et ça, c'est d'la balle !

Lire l'intégralité des 22 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)