Fétichiste des pieds : témoignage et interrogations

Les fétichistes des pieds font parti d'un phénomène encore méconnu : voici quelques explications, ainsi que le témoignage d'une madmoiZelle modèle pour des vidéos spécialisées !

Fétichiste des pieds : témoignage et interrogations

Edit du 14 septembre 2012 : Hier, le blogueur Paingout a publié sur son blog une réponse/explication à ce papier, traitant de son amour des pieds et de l’histoire de sa vie de fétichiste (avec de bien belles photos de bien jolis petons dedans). Je ne peux que vous conseiller d’aller le lire !

Article originel du 10 septembre 2012 :

Pour arrondir leurs fins de mois, certaines bossent à Mc Donald’s, se font embaucher chez Sephora, à Disneyland Paris, à Roland-Garros ou deviennent vendeuses pendant les soldes. Mais d’autres se tournent vers d’autres solutions : le strip-tease ou, ici, le job de modèle pour fétichistes des pieds.

Le fétichisme du pied – dixit Wikipédia – (à ne pas confondre avec son cousin souvent indissociable : le fétichisme de la chaussure) est un domaine vaste, complexe et méconnu. Généralement tourné vers les pieds féminins, il peut prendre de multiples formes, depuis la simple évocation d’un peton joliment galbé jusqu’au contact physique, avec options diverses : odeur, goût, écrasement, chatouilles…

S’il est de notoriété publique que Quentin Tarantino n’a rien contre la douce caresse de petits orteils, le fétichiste des pieds reste globalement obscur : qui sont ces femmes dont les petons sont vénérés par des dizaines, voire des centaines de fans ? Est-ce que ça paie bien, de « louer » ses pieds ? Le témoignage d’une madmoiZelle permet d’éclairer un peu ce phénomène.

Le témoignage : Je suis modèle fétichiste de pieds

Ça a commencé il y a bientôt deux ans ; j’emménageais seule dans une grande ville et je m’émancipais petit à petit de mes parents, le problème étant toujours le même : avec une bourse qui peinait à payer mon loyer plus toute les charges, j’en venais à passer des samedi soirs ô combien géniaux entre moi et mon appartement vide à manger des boîtes de conserve douteuses.

Et un jour on m’a proposé ça, c’est tombé un peu par hasard . Mon « producteur » fétichiste m’a repérée et a décidé de m’en parler. C’était un ami d’ami, il ne fut donc pas surprenant de voir un bonne partie de mon entourage féminin, proche ou non, dans les vidéos du site. Il était lui-même tombé sur le fétichisme un peu par hasard à la fin de ses études d’informatique et avait compris bien vite le potentiel du domaine.

Il y a, bien sûr, certains critères, du moins pour la boîte qui m’emploie : être feminine, éviter certains types de chaussures ou de vêtements…. Au début, on se pose des questions ; on ne connaît pas, on rigole, on se moque et puis on repense au salaire. Mes employeurs paient environ 100€ pour une vidéo, qui est généralement tournée en une heure.

J’ai donc fini par me retrouver exposée devant une caméra, penaude, dans un appartement inconnu, sous des éclairages professionnels, avec un producteur qui m’expliquait les tenants et les aboutissants du fétichisme des pieds. Je me suis d’abord dit « Ma pauvre fille, où es-tu tombée ? Ton visage sera à jamais sur des vidéos fétichistes pour des mecs qui se tripotent devant tes pieds« … Car un fétichiste est souvent excité par un ensemble : une jolie fille avec de jolis pieds . Contrairement à certaines employées du site (parce que oui, du coup j’y ai amené la moitié de mes amies !), le fait que mon visage soit visible ne me dérange pas. Je ne suis pas non plus dans un porno et ma famille et mes amis proches sont au courant de ce que je fais (c’est d’ailleurs un sujet de rigolade plus qu’autre chose).

Je ne fais bien sûr rien de sexuel (à proprement parler) dans mes vidéos : je ne me dénude pas, ou je ne dis pas de choses cochonnes par exemple. Le fétichisme des pieds est vaste et complexe (les stars fans de petits petons sont nombreuses : Quentin Tarantino, feu Elvis Presley ou Pharrel Williams, pour ne citer qu’eux) ; il peut s’agir d’un fétichisme relatif à la soumission (être écrasé par une fille) , à l’odeur (qui excite les fétichistes) ou simplement au pied en lui-même (l’embrasser, le lécher…).

Fétichiste : qu’y a t’il donc dans ces vidéos ?

Je sais ce que vous vous demandez . « Mais grands dieux, c’est insoutenable, qu’y a-t-il donc dans ces vidéos ?« . C’est finalement plutôt simple ! Voici un récapitulatif des différents types de vidéos.

  • La vidéo « à la première personne » : la caméra est censée être le fétichiste ; je m’adresse donc directement à elle, lui ordonne de lécher/sucer/renifler mes pieds et je les colle directement à l’objectif.
  • La vidéo de soumission : à effectuer avec un-e partenaire (comme beaucoup d’hommes, les fétichistes apprécient les relations lesbiennes). Soit le partenaire masculin est totalement soumis, et j’écrase son visage, je frotte mes pieds sur lui, les lui fais lécher/renifler/sucer, je me mets debout sur lui (ça fait travailler l’équilibre et les fessiers). Soit c’est un scénario avec une fille, digne d’un porno, ou l’on découvre, que « Oh mon Dieu , ma colocataire est fétichiste , et si je l’humiliais sous mes pieds ?« .
  • La vidéo petit bonhomme : elle se pratique généralement avec des petits figurines en plastiques (qui sont censés être des fétichistes rétrécis).
  • Les vidéos autres (que j’ai préféré ne pas pratiquer) : masturbation et instruction (je crois que le nom parle de lui même), les vidéos footjob qui nécessitent le « prêt » d’un sexe masculin, ou les vidéos dénudées (parce que quitte à montrer ses pieds, autant être nue !).

Fétichiste : je le vis bien

Je me doute bien de la tête que certain-e-s peuvent faire en lisant cet article. Je la vois chez mon entourage, en écoutant les « Ha mais c’est dégueu« , « C’est des détraqués » ou encore « T’as des problèmes pour faire ça« . Et pourtant, au final, je me suis prise au jeu. Les séances se sont multipliées, les fans aussi. Mes fins de mois sont toujours un peu ric-rac malgré mon travail normal et ce « petit plus », mais je peux au moins avoir à nouveau une vie sociale et manger autre chose que des boîtes de conserve. Il arrive souvent que mes fans m’appellent « Déesse » ou « Maîtresse », qu’ils me fassent des compliments ou des cadeaux… Et lorsqu’on passe une sale journée et qu’on reçoit un mail qui dit qu’on est merveilleuse et belle, on se sent mieux.

Je ne fais pas l’apologie des fétichistes : en entrant dans ce milieu j’avais, moi aussi, certains a priori. Mais au final on se dit que ce n’est qu’une partie du corps comme une autre (et en entrant dans ce milieu on découvre des fétichismes bien plus étranges). Je ne suis pas prête d’arrêter, mon entourage connaît mon « identité secrète » (telle une super-héroïne !) et malgré les moqueries de certains, cette activité me plaît en quelque sorte.
Au final, je suis devenue assez connue grâce au site où je bosse et j’ai un peu l’impression d’être une rock star à ma façon !

Fétichiste :madmoiZelle vous demande votre avis !

Pour citer Sophie-Pierre Pernaut et moi-même : « Franchement, 100€ pour une heure à te faire tripatouiller les pieds, moi aussi je le fais » (bon, sauf qu’on a toutes les deux des pieds moches, donc ça ne risque pas d’arriver). Qu’en pensez-vous ? Dans votre esprit, l’activité de cette madmoiZelle se rapproche-t-elle davantage du métier de modèle ou de celui d’actrice pornographique (dans la mesure où ses vidéos seront utilisées à des fins sexuelles) ? Seriez-vous prêtes à « louer » vos jolis pieds pour varier un peu le contenu de votre frigo ? N’hésitez pas à réagir dans les commentaires ! Et souvenez-vous : chez madmoiZelle, on ne juge personne !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 33 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Creamy Mikii
    Creamy Mikii, Le 23 janvier 2014 à 2h21

    Mon chéri est un "fétichiste" des pieds. Personellement, je n'aime pas parler de fétichisme puisque le pied est une partie comme une autre du corps et comme cela à dû souvent être dit, c'est comme aimer des seins ou des fesses. J'ai trouver ça un peu bizarre au début, mais sans vraiment y faire attention. J'ai surtout absorber au maximum les nouvelles sensations qu'il me procurait et j'ai adoré. Maintenant, j'adore quand il me poupouille les pieds et c'est vrai que quand il est un peu à froid, il me suffit d'agiter une petite patte et hop, garde à vous! XD C'est assez pratique je l'avoue, quand on à pas forcement envie de faire des efforts :d Après, j'avoue que j'ai commencer à me prendre au jeux et quand il decide de s'y mettre serieusement, le désir, autant pour lui que pour moi, ça monte très vite! x) Il m'arrive aussi souvent de moi même prendre soin de ses pieds, et j'aime ça, j'adore ça même :)
    Sinon, pour en revenir au modeling pour fetichiste, ca ne me dérangerais absolument pas, du moment qu'il n'y a rien de sexuelle (mis a part la tension sexuelle que crée la vue des petons, evidemment :d ) me faire payer pour exiber mes petons ce serais meme cool enfaite! :)

Lire l'intégralité des 33 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)