Quatre fêtes (fictives) que j’aimerais instaurer à la place d’Halloween

Halloween, pourquoi pas, écoute, mais ça plaît pas à tout le monde. Ça plaît pas à Sophie Riche, qui te propose quatre fêtes fictives pour le remplacer.

Quatre fêtes (fictives) que j’aimerais instaurer à la place d’Halloween

Tu as très certainement vu, ou au moins entendu parler, de L’Étrange Noël de Monsieur Jack. C’est un long-métrage imaginé par Tim Burton dans lequel un certain Jack Skellington, chargé d’organiser la fête d’Halloween dans la ville du même nom… et qui, las, décide de se casser. Il découvre ce faisant la ville de Noël, et décide, tout simplement, pépouze, de voler Noël pour le fêter avec ses voisins, à leur façon.

Pfff. Rien que d’en parler j’ai des boules de rage dans la gorge comme d’autres ont des boules qui font mal (c’est les amygdales, je crois, pense à consulter). Voler c’est voler, reprendre, c’est re-voler. Cela ne se fait guère.

À lire aussi : L’étrange Noël de Mr Jack, analysé par Mirion Malle

« Va bien te faire cuire le cul, Jackie », ai-je envie de lui dire. « Va bien te faire cuire le cul parce qu’un Halloween par an, c’est déjà beaucoup, pour les gens qui, comme moi, n’aiment pas ça, alors si en plus tu piques Noël pour en faire n’importe quoi franchement, NON. C’est non. Non merci monsieur. »

Parce que voilà, moi, Halloween, j’aime pas ça. J’aime pas ça du tout.

Alors j’ai décidé de faire un peu comme Jack, mais à l’envers (et en un peu différent) : j’ai imaginé quatre fêtes fictives que j’aimerais bien instaurer à la place de Halloween, chaque 31 octobre (mais je le ferai pas pour ne pas briser les coeurs des gens qui aiment).

jackie

À lire aussi : Cinq classiques de l’horreur à (re)voir pour Halloween

La Saint Frometon, pour les fans du fromage

À Halloween, il semblerait que toutes les assiettes, tous les buffets, toutes les tablées sont composées de bonbons et gâteaux avec supplément colorants et overdose de sucre. J’aime bien ça, de temps en temps, mais bon, c’est pas ce que je préfère.

Moi, ce que je préfère, c’est le fromage, et c’est mon article alors j’y fais ce que je veux (tiens, je viens de péter dessus : j’ai le droit).

Imagine si Halloween était remplacé par la Saint Frometon : ce serait formidable ! On se lèverait dans la maison familiale, le nez chatouillé par les odeurs des plats typiques de la célébration (tartiflette, pommes de terre au roquefort, sauce aux maroilles à napper sur de délicieux onglets de boeufs ou tranches de pain de noix, selon les préférences). On prendrait une douche et on enfilerait nos habits pour l’occasion (un pull tricoté par nos grands-mères avec un coulommier bien crémeux qui sourit dessus, un serre-tête en forme d’appareil à raclette, des boutons de manchette tachetés façon roquefort et une bague qui change d’odeur de fromage selon ton humeur).

On s’offrirait des cadeaux sous un brie aux truffes géant décoré de guirlandes en comté râpé que ton petit frère aurait préparé à l’école avec l’aide de son maître ou sa maîtresse. À la télévision passerait la retranscription en direct de Miss Gouda. Pour être élue, il faudrait gagner le plus de points dans une compétition faite d’épreuves comme la lutte dans l’époisse fondue, la résistance olfactive à la boulette d’Avesnes et, surtout, la grande finale dans laquelle les deux candidates tiendraient en main un maroilles et c’est à celle qui aurait les doigts qui sentiraient le moins qu’on remettrait le prix.

À lire aussi : Recette pour un buffet d’Halloween en vidéo — Toque Chef

Le Casualoween, pour les détracteurs du déguisement

Mise à part les bonbons et le fait qu’on mette de la citrouille partout, un des autres GRANDS trucs d’Halloween, c’est de se déguiser. Bon. Moi les déguisements j’aime pas ça (je sais bien que ça sonne un peu Josie Rabajoa, tout ça, mais bon). Pendant le Casualoween, la super fête qui remplacerait Halloween, on serait obligés, tous et toutes, de s’habiller le plus simplement possible. Un peu comme des uniformes à l’école, mais dans la vraie vie.

brooklynRegarde comme ils font tous leurs malins avec leurs costumes trop cool et tout. J’ai les boules. LES BOULES !

Pourquoi ? Bah écoute, parce que comme ça, y aurait pas la course au meilleur déguisement, ou la peur de faire moins bien que l’année dernière. Y aurait pas le malaise du « hahahahah génial ton costume, mais j’ai pas la réf mon Jean-Mi, je sais pas ce que c’est ». On angoisserait juste un peu de pas retrouver ce t-shirt à col rond noir, en coton, qu’on assortirait au vieux jean bootcut qu’on garde pour ce jour de l’année, certes. Mais ce qui est sûr, c’est qu’autant, j’ai plein de fringues très casual, mais j’ai pas de déguisement de rechange ni de talents manuels pour m’en faire un facile alors bon. Je préfèrerais.

À lire aussi : Le tuto maquillage d’Halloween le plus WTF de l’année

Le jour du succès unique, pour les amateurs de vieux tubes

Un jour, j’ai essayé de faire une playlist pour Halloween, mais j’ai rien trouvé qui marche vraiment bien (alors qu’une playlist de Noël, je vais te dire, c’est quand même une autre histoire).

En conséquence de quoi l’amatrice de musique que je suis a envie de donner à cette journée du 31 octobre des couleurs mélodieuses. Et pour changer un peu, je me dis que ce serait peut-être sympa d’en profiter pour rendre hommage aux artistes qui ont fait un tube. Un seul.

Les chorales reprendraient ainsi des medleys très touchants de Born to be alive de Patrick Hernandez, Aseje de Las Ketchup et autre Mambo #5 de Lou Bega sur le perron de toutes les portes. À l’école, ce n’est pas une grosse courge orange qu’on parerait d’expressions faciales effrayantes pour ramener à la maison : on reproduirait les visages des chanteurs et chanteuses oublié•e•s en pâte à sel, écrivant leur prénom sur les colliers de nouille qu’on offrirait à nos parents.

Moi je trouve que ça aurait de la gueule.

No Ring My Bell, pour les jouasses de la tranquillité

Tu sais ce qui m’inquiète ? Ce qui m’inquiète, c’est que je sais que toute la journée, je serai dans l’angoisse que des enfants sonnent à ma porte pour avoir des bonbons. J’ai jamais de bonbons chez moi, donc bon, déjà, c’est chiant, mais en plus je déteste qu’on sonne chez moi quand je m’y attends pas. Quand on sonne parce que c’est l’apéro ou qu’on fait un gros repas du dimanche, j’aime beaucoup.

Mais quand on sonne chez moi pour me prendre des trucs, et EN PLUS des trucs que j’ai pas, c’est non. Ça me fait sursauter en plus, j’aime pas ça. C’est bien pour ça que je regarde pas de films d’horreur.

Le 31 octobre, à la place d’Halloween, je proposerais bien le No Ring My Bell, ou personne n’aurait le droit de sonner à la porte de personne. Ni même de l’appeler. Sauf éventuellement, en cas de grave urgence (mais faudrait quand même une dérogation). T’imagines un peu, la tranquillité de la rondelle ?

saucisse
Des rondelles tranquilles car elles n’ont pas de sonnette, ni même de porte sur laquelle taper.

Au fond, pour moi, le seul avantage d’Halloween, c’est que si c’est dégueu et poussiéreux chez toi, on pensera que c’est pour la déco. Après bon, forcément… J’aime pas trop les bonbons, j’aime pas les déguisements, j’ai peur de tout et j’ai même pas le courage de sonner à la porte de mes voisins pour leur dire qu’il va y avoir des travaux chez eux alors bon, tu penses bien. C’est pas pour moi.

Bon, sinon, toi, tu voudrais quoi, à la place d’Halloween ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mymoona
    Mymoona, Le 1 novembre 2015 à 9h38

    100% pour la fête du fromage !!! :rainbow:
    Je fais jamais rien à Halloween, ça ne m'amuse pas plus que ça et surtout en France comme en Belgique c'est très peu organisé. Y a limite déjà les déco de Noël mais quedal comme citrouilles et compagnie. En plus, j'aime pas les bonbons haha.

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)