Ces contes « pour enfants » TOTALEMENT FLIPPANTS, on en parle ?

Le Petit Chaperon Rouge, Barbe Bleue, Le Petit Poucet... Ces histoires pour enfants ont bien traumatisé Juliette !

Ces contes « pour enfants » TOTALEMENT FLIPPANTS, on en parle ?

En partenariat avec Pageturners (notre Manifeste).

Comme beaucoup d’enfants, j’ai grandi avec les contes des Frères Grimm et de Charles Perrault.

Je les ai lus à l’école, mais aussi chez mes grands-parents, et plus tard je les ai redécouverts avec ma petite sœur.

Aujourd’hui, quand je repense à ces récits, je me dis que certains sont carrément terrifiants ! 

Relus avec un autre regard et surtout quelques années supplémentaires, ces contes deviennent les pires histoires d’horreur…

À lire aussi : Comment survivre dans un film d’horreur ?

La sorcière dans Hansel et Gretel

Je connais mal ce conte, et je n’ai aucun souvenir de l’avoir découvert plus jeune.

Pourtant, mes parents m’ont assuré m’avoir lu cette histoire et je crois comprendre pourquoi aujourd’hui ma mémoire me fait défaut…

C’est parce que ce conte est FUCKING flippant !

Mon cerveau a préféré oublier cette traumatisante histoire de deux frères et sœurs perdus dans la forêt.

La réaction de mon cerveau.

Ce qui me terrorise, encore maintenant, c’est cette horrible vieille sorcière cannibale.

Pire encore, le fait d’appâter des enfants avec des sucreries (que j’adore, hein, je m’identifie vraiment) pour ensuite les gaver et les bouffer… je trouve ça si tordu.

Et puis à la fin, Gretel pousse la vieille dans le four et elle meurt brûlée vive. Top.
(Illustration de Theodor Hosemann).

On dirait le synopsis d’un épisode spécial Halloween de la série Esprits Criminels, ce conte !

L’ogre dans Le Petit Poucet

Encore une histoire de gosses qui se font manger, eh oui !

La dimension horrifique de ce conte est souvent oubliée, j’ai l’impression.

Tout le monde préfère se rappeler des cailloux semés par le Petit Poucet pour retrouver son chemin plutôt que l’ogre mangeur d’enfants qu’il croise dans le récit…

Après avoir été abandonnés deux fois par leurs parents trop pauvres, le Petit Poucet et sa fratrie sont recueillis chez une femme mariée à un ogre (ça sent le syndrome de l’infirmière ça).

Ce dernier rêve d’avaler tout cru le petit garçon et ses frères mais sa femme le convainc de reporter son repas au lendemain matin.

Il se trouve que cet ogre a des enfants (étonnant pour une personne qui cuisine des gosses, mais ok), des filles pour être exacte. Elles portent des couronnes d’or quand elles dorment (va savoir pourquoi).

Alors pour sauver sa propre vie et celles de ses frères, le Petit Poucet a une brillante mais cruelle idée… Les sept garçons échangent leurs bonnets de nuit contre les couronnes d’or des gamines.

Je vous le donne en mille, l’orge tue ses filles et les dévore.

Merci pour les cauchemars, c’est sympa. (Illustration de Gustave Doré)

Un père qui mange sa propre progéniture. J’en ai des frissons d’horreur.

Le chasseur qui découpe le ventre du loup

Suis-je la seule personne à avoir de l’empathie pour le loup dans Le Petit Chaperon Rouge ?

D’abord, cette enfant est insupportable. Elle n’obéit pas à sa mère, elle est étourdie (pour ne pas dire un peu bête), et n’est pas du tout responsable.

Ensuite, le loup a juste faim, c’est un animal.

Je comprends qu’il tente de se nourrir. Et franchement, si le Petit Chaperon Rouge et sa mamie sont assez stupides pour confondre un loup et un humain…

Au bout d’un moment, j’appelle ça la sélection naturelle.

Cette image me met extrêmement mal à l’aise. (Illustration de Gustave Doré).

Quoiqu’il en soit, dans la version des Frères Grimm, un chasseur vient sauver Mère-Grand et sa petite fille.

Pour cela, il découpe le ventre du loup et en extrait les deux victimes du prédateur, saines et sauves.

J’ai vraiment une vision d’horreur à ce moment-là : j’imagine la vieille dame et l’enfant recouvertes de sang, sortir des entrailles d’un loup apparemment gigantesque (puisqu’il peut gober deux être humains)…

J’en oublie la morale de cette histoire.

Le joueur de flûte de Hamelin, ce voleur de gosses

Ah, mon bon joueur de flûte !

Nous aurions pu nous comprendre, tous les deux, si tu avais choisi de laisser ces petits enfants innocents tranquilles…

Un peu de contexte.

Le joueur de flûte de Hamelindans le conte retranscrit par les Frères Grimm, est un dératiseur qui propose ses services à la ville de Hamelin, infestée de rongeurs.

C’est sympa de sa part de se proposer pour ensorceler tous les rats des égouts avec sa flûte magique et les faire sortir de la ville.

Là, je me dis que le joueur de flûte est un type bien. Mais c’était avant qu’il n’apprenne que le maire d’Hamelin refuse de le payer… Et qu’il soit chassé du village à coups de pierre.

Pas cool.

Pour se venger, le joueur de flûte décide de revenir à Hamelin et d’enchanter tous les gosses avec une mélodie dont il a le secret…

Hasta la vista les gosses, c’était cool de vous connaître.

Il guide donc 130 garçons et filles dans une grotte qui se referme derrière eux pour toujours. Fin.

Il n’en faut pas plus à mon cervelet pour mouliner des suites horrifiques à cette histoire.

Le Grisharverse, magie d’Halloween

Si je te parle de tout ça, c’est parce que c’est ce que m’a inspiré le Grisharverse, cet univers peuplé de magie façonné par Leigh Bardugo !

Son nouveau livre, Le Chant Des Ronces, issu de la collection Pageturners, n’attend que de rejoindre ta bibliothèque.

madmoiZelle est partenaire ce très beau recueil de contes, idéal en cette saison d’Halloween et à l’approche de Noël, pour toi ou tes proches !

Pour lire un extrait, clique ici.

Commande Le Chant des Ronces à 19,90€ sur Amazon, à la Fnac, ou en librairie !

Tu veux encore enrichir ta pile à lire ?

Retrouve la sélection des romans pour jeunes adultes de Pageturners sur Facebook et sur Instagram !

À lire aussi : Ces contes traumatisants de nos enfances

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires
  • Sarah-in-Wonderland
    Sarah-in-Wonderland, Le 9 novembre 2018 à 15h18

    Lolk
    C toute mon enfance
    La legende c est trois petits enfants qui vont travailler aux champs. Ils se perdent et toquent a la porte d'une maison. Un boucher leur ouvre et les invite à entrer. Et là il les prend, les coupe en petits morceaux et les met à saller. (Logique)
    Saint nicolas arrive demande a manger, trouve les enfants leve trois doigts et les réssucite.
    Voilà voilà
    En maternelle le père fouetard apportait du bois vert pour battre les enfants pas sages
    J'habite en Alsace et à l'école on a toujours eu le Saint Nicolas mais jamais le père Fouettard (et heureusement).
    Et c'est pareil dans les écoles à Strasbourg actuellement.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!