Ces choix différents qui auraient pu changer ma vie

Comme tout le monde, Naya a fait de nombreux choix dans sa vie. Elle se demande parfois comment sa vie aurait pu être si elle avait pris des directions différentes...

Ces choix différents qui auraient pu changer ma vie

Plus le temps passe, plus je me rends compte à quel point ma vie actuelle dépend d’un assemblage de détails. Un seul petit choix différent dans le passé aurait peut-être complètement bouleversé mon existence ! C’est assez flippant de se dire ça. On se met alors à imaginer ce qui aurait pu être mieux ou pire si on avait fait autrement à un moment donné. Tout ceci me fait penser à tout ces films américains, diffusés à Noël, qui racontent la vie d’un protagoniste si ses anciens choix avaient été différents…

À lire aussi : Vie Parallèle – Sophie-Pierre Pernaut, prof par défaut

J’ai repensé à toutes ces décisions que j’ai du prendre et j’ai établi une liste de mes vies parallèles !

Me rendre à mes exams et devenir psychologue

Plus jeune, je me vouais à une carrière de psychologue. J’étais déterminée à m’inscrire à la fac et à entamer une scolarité supérieure exemplaire.

À lire aussi : Que pense-t-on des psychologues ?

Le problème c’est que j’étais dans une espèce de crise d’adolescence à retardement. À 17 ans, j’avais décidé de ne plus rien faire. J’avais toujours eu de bons résultats en cours, mais je ne voulais plus, parce que j’étais en colère… Le truc basique : j’en voulais à mes parents, à l’Éducation Nationale, au président de la république, à mon acné.

Le résultat de cette rébellion a été violent mais prévisible : je n’ai pas eu mon bac. En parallèle, j’ai reçu une lettre d’acceptation de la fac dans laquelle j’avais postulé.

psychologue

La rentrée suivante, j’ai retapé mon année avec un peu plus de sérieux, j’ai décroché mon bac et j’ai finalement décidé de faire autre chose… Je me suis tourné vers une formation plus journalistique.

Aujourd’hui, je me demande ce qu’aurait été ma vie si j’avais eu mon bac du premier coup. J’aurais sûrement commencé des études pour devenir psy… Est-ce que j’aurais réussi ? Est-ce que j’aurais aimé ça ? Le mystère reste entier.

Quitter mon ancien boulot et partir vivre en province

Il y a quelques années, j’avais un emploi très prenant et pas très enrichissant. Je gagnais plutôt bien ma vie mais je n’étais pas forcément heureuse. J’avais alors une opportunité, pour aller travailler en province. C’était quelque chose qui me faisait envie, puisque je ne me suis jamais très bien sentie à Paris.

À lire aussi : Ces petits éléments qui marquent une enfance à la campagne

Le bruit, le mouvement continuel, les métros bondés sont autant d’inconvénients incompatibles avec ma personnalité. J’hésitais réellement à accepter ce poste lorsque j’en ai eu l’occasion. Je n’avais rien à perdre puisque ma vie parisienne ne me convenait plus.

province

J’ai finalement décidé de rester à Paris, par peur du changement. Je n’avais pas le courage de tout quitter et de commencer quelque chose de nouveau, loin de tout ceux que j’aime.

Aujourd’hui je me demande ce que serait ma vie si j’avais accepté. Vivrais-je encore la-bas ? Peut-être que j’aurais été heureuse… J’arrive de mieux en mieux à supporter le rythme parisien, mais ne ne me vois pas y vivre toute ma vie… Peut-être qu’un jour j’aurais le courage de tout quitter !

Suivre mes rêves d’adolescentes et lancer mon groupe de rock

Quand j’étais jeune, j’étais chanteuse dans un petit groupe de rock composé de mes meilleurs amis et moi-même.

À lire aussi : Les chanteurs de groupes de rock — Les Fantasmes de la Rédac

Malgré le fait que je chantais comme une casserole, mes potes de l’époque me confortaient dans l’idée que j’avais un certain charisme sur scène, alors je les croyais. Même si ça n’a pas duré très longtemps, c’était une très belle période de ma vie, où j’étais très heureuse.

groupe-rock-dope

Je savais très bien que je ne serai jamais devenue une chanteuse accomplie. J’avais toutefois le rêve d’apprendre un instrument sérieusement et de me lancer dans la musique.

Je sais qu’environ 95% des ados rêvent d’intégrer un groupe et que peu d’entre eux concrétisent cette envie. Il n’empêche que je m’imagine bien en batteuse chevelue d’un groupe indé franco-australien… Et puis… Rien n’est perdu ! Qui veut monter un groupe de rock avec moi ?

Et vous, quelles vies différentes pensez-vous que vous auriez pu mener ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 24 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Smiling.unicorn
    Smiling.unicorn, Le 3 janvier 2016 à 9h57

    Si je n'avais pas rencontré mon amoureux, je n'aurais jamais eu le courage nécessaire que pour demander de l'aide pour mon trouble alimentaire. Je n'aurais jamais découvert que j'avais un véritable trouble de l'humeur, je n'aurais donc jamais eu le BON traitement. Mais surtout, je ne serais pas ENFIN devenue moi-même. <3

Lire l'intégralité des 24 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)