Atelier Duvivier, une petite marque française pleine de féminité

Atelier Duvivier est une toute jeune marque lancée à Paris il y a moins d'un an, qui propose des vêtements féminins et modernes en éditions limitées !

Atelier Duvivier, une petite marque française pleine de féminité

Il y a deux semaines je rencontrais Maya Tahiri, une des co-fondatrices d’Atelier Duvivier, une marque de vêtements féminins lancée il y a moins d’un an à Paris, au coeur du 7ème arrondissement.

Maya et son copain ont créé leur griffe de toute pièce en utilisant leurs économies, afin de se lancer ensemble dans une nouvelle aventure et de construire quelque chose qui leur tient à coeur, tout en proposant une mode qui leur correspond totalement.

D’ailleurs, la styliste porte elle-même ses créations, car ils sont en accord avec son propre style, et montre comment il est possible de les sublimer et les lier avec les autres composants de sa garde-robe sur son compte Instagram, où elle poste régulièrement son look du jour.

Maya est une autodidacte, qui a fait beaucoup de choses différentes avant de se lancer dans la mode. De travailleuse sociale à assistante personnelle d’une riche héritière, son chemin n’était pas tout tracé, même si elle a toujours aimé les fringues et cultivé un style personnel. Elle se décrit d’ailleurs elle-même comme « une instinctive », qui saisit les opportunités quand elles viennent sans se demander si cela rentre dans ses compétences.

À lire aussi : Jule et Lily, une marque de vêtements et d’accessoires colorés à découvrir

C’est donc un peu sur un coup de tête que Maya et son copain ont décidé de se lancer dans la création vestimentaire — elle dans le côté artistique de l’aventure, et lui du côté économique et logistique. Résultat : une marque qui marche bien, des modèles qui partent vite, et presque 10 000 followers sur Instagram… en même pas un an !

Ce qui fait la force des vêtements Atelier Duvivier, c’est bien leur côté unique : Maya et son amoureux ont décidé de ne créer que des vêtements disponibles lors d’une seule collection. Aucun modèle n’est réédité.

En gros, si tu as un coup de coeur pour une robe ou une blouse de la collection en cours, tu as intérêt à céder à l’appel de l’achat si tu ne veux pas qu’elle te passe sous le nez !

Les collections sont renouvelées tous les deux mois, et peu de pièces par modèles sont produites (de 150 à 300), afin d’offrir un véritable privilège aux client•e•s qui ne verront donc pas leur petit top sur tou•te•s les passant•e•s au carrefour de leur ville — comme cela peut arriver lorsque tu en achètes un dans une boutique de fast-fashion.

blouse-andy

La blouse « Andy » est disponible à 80€.

De plus, Maya tient à se procurer des matières et des tissus originaux, au toucher que l’on ne retrouve pas partout, choisis par elle-même.

Ce qui fait également que les vêtements Atelier Duvivier valent le coût, c’est bien que si les coupes et les styles restent tout de même basiques afin d’être de véritables caméléons de la mode, les matières, elles, sont très intéressantes pour quiconque accorde de l’importance au tombé d’un tissu.

Ceux-ci viennent pour la grosse majorité d’Europe, et principalement de France et d’Italie. L’assemblage, lui, est réalisé au minimum à 70% sur le territoire, le reste se faisant systématiquement en Europe. Maya tient toujours à tester personnellement les prototypes de ses nouvelles collections, car tous les vêtements qu’Atelier Duvivier crée correspondent d’abord à son style et son univers.

Pour créer ses nouvelles lignes, elle s’inspire d’abord de son humeur du moment, mais aussi de son environnement — un film, un livre, une musique ou même une personne peuvent insuffler à Maya une envie de dessiner de nouveaux modèles.

robe

La robe Niki coûte 135€.

C’est donc une mode à la fois tout-terrain et féminine que la marque propose, car ses vêtements sont portables avec pleins de styles différents, tout en apportant un petit je-ne-sais-quoi qui fait que l’on ne verrait pas ce genre de coupes et de fringues autre part que chez Atelier Duvivier.

Pour celles qui seraient refroidies par le prix (ce qui est normal, car 135€ représente quand même une somme), je peux vous dire en tant que professionnelle de la mode et styliste de formation que pour des habits de petits créateurs, ils ne sont pas si élevés que ça si l’on prend plusieurs critères en compte.

D’abord, il y a le caractère unique de chaque pièce qui est produite en petite quantité et non-rééditée, puis la production réalisée à 70% en France, la provenance européenne des matériaux, et tout simplement le fait que l’on n’ait pas affaire à une multinationale. Tout cela explique ces prix plus élevés qu’une robe H&M ou Forever 21 !

bureau

Le bureau de création de Maya, sur lequel elle fait les croquis de ses prochaines collections et choisit parmi les échantillons de tissus.

En plus d’un e-shop et d’un compte Instagram bien alimenté, Maya tient un journal de bord de son aventure, dans lequel elle exprime ses souhaits, ses envies et ses inspirations du jour, ce qui permet de voir à quoi ressemble le quotidien lorsque l’on crée sa propre entreprise.

À lire aussi : Créer son entreprise : mode d’emploi

D’ailleurs quand j’ai demandé à Maya quel conseil elle donnerait à quelqu’un qui veut lancer sa boîte, elle m’a tout simplement dit de « ne pas hésiter à foncer ! L’aventure est belle et en vaut le coup ! ».

Le prochain objectif de la marque, c’est de continuer à grandir, tout en étendant sa gamme de tailles — qui s’est déjà étendue au XS récemment, suite à une forte demande.

À lire aussi : Rencontre avec Brune, co-fondatrice d’une maison d’édition

Tout ce que je peux souhaiter à Atelier Duvivier, c’est une belle et longue vie, remplie de jolies robes et de blouses imprimées, comme la styliste les aime !

big-ambition-revelation

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Saint-Lucq
    Saint-Lucq, Le 23 juillet 2016 à 22h29

    Je suis déçue à part les bracelets tous les fringues sont fabrications européenne c'est trop flou car le coût de la main d'oeuvre est différente si c'est en Italie ou si c'est en Pologne. Et un petit effort sur les tailles c'est trop demander. :scream:
    Si vous voulez une marinière je vous conseille armor-lux c'est fabriqué en France et en plus ils font au-delà de 40

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)