Alice T., l’histoire nécessaire d’une ado qui s’apprête à devenir mère

Alice T. fait le portrait superbe d'une jeune femme qui tombe enceinte alors qu'elle est encore au lycée. Kalindi a aimé cette histoire à la folie et te dit pourquoi.

Alice T., l’histoire nécessaire d’une ado qui s’apprête à devenir mère

En partenariat avec BAC Films (notre Manifeste)

Il y a quelques semaines, j’ai découvert Alice T. lors d’une projection presse.

Comme souvent avant d’aller voir un film, je n’avais pas regardé sa bande-annonce pour ne pas risquer de me faire spoiler quoi que ce soit.

C’est donc vierge de tout a priori que je suis rentrée dans la petite salle de cinéma. Et j’ai eu la plus jolie des surprises.

Alice T., de quoi ça parle ?

Alice ne s’entend pas avec sa mère. Elle fait même tout pour l’irriter.

Alice a des problèmes à l’école, malmène ses camarades de classe, provoque ses professeurs. Alice couche avec un homme plus âgé, beaucoup plus âgé qu’elle.

Tout ça ne fait bien sûr pas les beaux jours de Bogdana, sa mère adoptive…

Lors d’une de leurs disputes, celle-ci découvre qu’Alice est enceinte.  

Cet aveu affecte Bogdana qui a longtemps essayé d’avoir un enfant biologique, avant d’adopter Alice.

Si cette annonce commence par créer un conflit au sein de leur duo, elle va finir par les rapprocher, et sceller le début d’une nouvelle relation.

Alice T., un film délicat

Alice T. m’a touchée d’une manière particulière.

J’ai commencé par éprouver une forme d’antipathie immédiate pour l’héroïne, tandis que je sympathisais avec sa mère, puis je me suis attachée à cette ado un peu paumée qui essaie de trouver sa place dans le monde.

Finalement je l’ai aimée, pendant la seconde moitié du film, comme un membre de ma propre famille.

Et c’est sans aucun doute grâce à l’énergie étonnamment douce qu’elle dégage, et que j’ai reçue avec chaleur.

Comme l’entièreté du film, Alice est délicate, même lorsqu’elle est violente.

Alice T., de toute manière, est un film subtil où chaque émotion est double, chaque personnage pluriel.

Alice T., un très joli casting

Radu Muntean est un réalisateur roumain que je ne connaissais pas, mais qui en est déjà à son cinquième film.

Après avoir vu Alice T, j’ai voulu en connaître davantage sur sa filmographie et ai découvert L’étage du dessous, un film sombre sorti 4 ans plus tôt en France, qui était passionnant mais qui n’a malheureusement eu droit qu’à un succès timide en salles.

Je souhaite à Alice T. un bien plus grand succès, mais je n’ai pas trop de doutes là-dessus !

Bien sûr, la qualité du film n’est pas que le fait de Radu Muntean mais aussi de son casting, composé d’Andra Guţi, Mihaela Sîrbu et Cristine Hambaseanu.

Chacune des femmes est juste et apporte un peu de sa personnalité au produit entier.

Celle qui m’a bluffée, c’est bien sûr Andra Guţi, la jeune femme qui incarne Alice et dont c’est seulement la seconde apparition au cinéma.

Elle et Mihaela Sîrbu, qui donne vie à sa mère et a pour le coup plus d’expérience à l’écran, forment un duo parfait, dont il est difficile de se défaire.

Alice T., un thème important

Quand j’étais ado, l’idée de tomber enceinte m’effrayait vraiment.

Du coup, j’ai bien sûr tout fait pour m’éviter cette situation. Mais j’imaginais parfois quelle serait ma vie si j’étais ado et maman à la fois…

Le tableau que je m’étais fabriqué dans ma tête était plutôt dramatique.

Alors je pense qu’il est fondamental de montrer une image positive de ce à quoi peut ressembler la vie d’une très jeune femme qui s’apprête à être maman.

En cela, Alice T. est un film important, que je te conseille, douce lectrice, d’aller voir… mais pas seulement !

Je t’invite à en parler autour de toi, d’aller le voir avec tes copines, avec ta mère, avec plein de monde, pour qu’il puisse être vu par le plus grand nombre et qu’il vive dans le temps.

Tu fonces au cinéma le 1er mai, et on en parle dans les commentaires ?

À lire aussi : Liz et l’oiseau bleu, le film d’animation japonaise qui va t’enchanter

Commentaires

Poacée

@skippy01 Je ne peux pas parler pour @Kalindi , mais quelques petites idées en ce qui me concerne:

- Le stress que tu mentionnes, justement ! Si ta situation est dépeinte universellement comme négative, catastrophique, et qu'on te renvoie constamment l'idée que ton enfant prendra un mauvais départ dans la vie parce que tu l'as eu très jeune, est-ce que ça ne risque pas d'aggraver le stress ? Alors que si tu sais que ça peut aussi avoir un dénouement positif, que ça peut bien se passer, tu seras plus à même d'aborder la suite avec un peu plus de sérénité.

- Eviter les préjugés et la discrimination par la suite sur les mères adolescentes (irresponsables, inconscientes, naïves...) et leurs enfants (mal éduqués).

Ca ne veut pas dire qu'il faut complètement occulter les difficultés inhérentes aux grossesses adolescentes et en faire un portrait tout rose ou tout banalisé (ce n'est pas une situation anodine), mais une représentation nuancée et remise en perspective plutôt qu'entièrement sombre, je suis pour.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!