Trois mantras pour niquer tes complexes de l’intérieur

Tu as décidé de te débarrasser de tes complexes ? Excellent choix de vie. Queen Camille te donne des formules magiques à te répéter pour commencer en douceur à un peu plus t'aimer.

Trois mantras pour niquer tes complexes de l’intérieur

Bonne nouvelle : les complexes, c’est dans la tête !

Pourquoi les complexes ?

Je n’entends pas ici culpabiliser ton cerveau qui tourne en boucle sur ces tétons trop pâles ou ce mollet trop gros, que nenni.

Si je souligne le fait que nos complexes ne vivent que dans notre mental, c’est bien pour célébrer le fait que nous avons donc le pouvoir de tout changer, en changeant d’état d’esprit !

On appelle complexes ces perceptions négatives de certains aspects de notre physique qui vivent uniquement dans nos pensées.

La clé pour s’en débarrasser n’est donc pas tant de transformer son corps, de le cacher et de le faire valider par le regard des autres.

Ce qui compte, c’est d’abord le regard que nous portons sur nous-mêmes, et qui manque parfois cruellement d’empathie et de bienveillance.

Voici trois petites phrases à te répéter pour construire pierre par pierre ton mental de gagnante !

Surmonter ses complexes : Ce n’est pas grave d’avoir des complexes

Accepter d’avoir des complexes me semble la première étape pour les éliminer définitivement de ta vie.

Car oui, une vie sans complexes est possible ! 

Le plus pénible dans les complexes, ce n’est pas la longueur objective de ce nez ou le poil de trop sur ton téton. Le plus pénible, ce qui bouffe la vie, c’est cette obsession qui te pousse à te juger et à te cacher, parce que tu as peur que les autres te jugent.

Si tu lis madmoiZelle, tu sais que la vie est mieux quand on s’aime soi-même et blablabla… Mais il ne faudrait pas que tous ces beaux discours sur l’amour de soi ajoutent à tes complexes une couche de culpabilité.

Ce n’est pas grave d’avoir des difficultés à s’accepter.

Ce n’est pas grave parce que ce n’est pas irréversible, cela peut changer : tu viens toi-même de cliquer sur un article qui t’explique comment.

Comprendre que ce n’est pas grave de complexer aide déjà à s’en détacher.

Personne n’est à 100% satisfait de son corps, même pas les gens que tu juges « parfait » (d’ailleurs, arrête de te comparer, tu verras c’est magique). En soi, c’est plutôt positif : ça veut dire que tout le monde est bien trop occupé à penser à soi et que tes complexes, il n’y a que toi qui les vois !

Surmonter ses complexes : Je ne suis pas qu’un corps

Le genre féminin vit sous la pression de plaire à travers son apparence.

Mais malgré ce que notre culture d’hyper-sexualisation des femmes a bien voulu nous faire croire, il paraitrait que nous ne soyons pas seulement des corps, mais bel et bien des personnes.

En tant que personnes, nous avons beaucoup d’autres choses à offrir que notre corps, comme au hasard, notre personnalité, notre culture, nos passions, notre humour…

Au passage, je rappele que le corps n’est pas fait pour être beau. Là encore, il semblerait que les magazines aient totalement berné des générations de femmes !

Pourquoi reprocher à un genou d’être plissé quand sa seule fonction est… de se plier.

À lire aussi : Comment surmonter ses complexes : le guide ULTIME

Le corps serait en réalité une ingénieuse machine qui permet à ton esprit d’accéder à la vie terrestre et d’avoir toutes sortes d’expériences.

On peut tellement focaliser sur 1 cm carré de notre physique (au hasard, celui qui abrite ce grain de beauté velu) que prendre un peu de recul sur ce qu’est notre corps ne peut qu’aider.

Et si tu n’es pas satisafaite non plus de ta personnalité, si tu ne te trouves pas intéressante, pas drôle, pas assez cultivée : bonne nouvelle ! Il est beaucoup plus facile d’agir dans ces domaines que sur la longueur de tes pieds. 

Surmonter ses complexes : Je mérite de l’amour

Avoir un complexe revient grosso modo à détester une partie de notre corps (qui n’a rien demander), donc à détester un petit bout de nous-mêmes.

Cela n’a rien d’objectif : ce n’est pas le défaut physique qui fait le complexe.

Faire reposer tout l’équilibre de ton estime de toi sur un complexe physique ne peut traduire qu’un seul état d’esprit : je ne mérite pas d’être aimée.

J’en suis convaincue, le complexe n’est qu’un prétexte sur lequel l’esprit vient se fixer pour justifier son droit à s’auto-haïr cordialement.

En te répétant que tu mérites de l’amour, tu passes à ton cerveau l’idée que tu es « assez » telle que tu es !

Rien n’a besoin de changer pour que tu deviennes enfin jolie/désirable/parfaite (lol) : tu mérites déjà d’être aimée, exactement comme la nature t’as faite. 

Pas la peine de te morfondre en rêvant à cette vie parallèle dans laquelle tes cuisses ne se touchent pas, tu peux dès à présent vivre ta vie !

Tu peux aussi donner concrètement de l’amour à ton corps en prenant soin de lui, et donc de toi. Faire un peu de sport (ou un gommage), prendre le temps de cuisiner, se coucher tôt…

Non seulement ces petites actions te feront te sentir mieux dans ta peau, mais tu seras aussi fière de toi et de tes efforts, récoltant au passage un peu de l’atout essentiel pour niquer les complexes : la confiance en soi.

Voilà mon chat doré, j’espère que ces quelques réflexions t’aideront à adopter un état d’esprit plus serein vis à vis de ton apparence et que tu vas de ce pas déverser beaucoup d’amour sur toi.

Et toi, comment tu as surmonté tes petits ou tes grands complexes ?

À lire aussi : L’été où j’ai appris à aimer mon corps

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

Jeyith

Je ne m'explique pas pourquoi mais cet article m'a boosté mentalement, même pas que sur les complexes mais ça m'a donné envie de faire des trucs, de bouger et de me mettre au travail :yawn:

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!