Paradoxes #9 – Je ne mange pas de viande… sauf dans le train

Par  |  | Aucun Commentaire

Découvre l'histoire de celle qui ne mangeait plus de viande depuis des années, mais qui s'autorisait des incartades seulement à bord d'un train.

Elle est pescetarienne depuis des années, et pourtant, quand elle prend le train, elle déroge à ses convictions.

Viens à la découverte d’un petit jardin secret.

Paradoxes, le podcast madmoiZelle

Chaque dimanche, découvre un nouvel épisode de Paradoxes dans lequel Alix te lit la courte histoire d’une contradiction qui anime l’une d’entre nous, nous qui ne sommes pas parfaites.

Dans Paradoxes, le nouveau podcast madmoiZelle, on se donne le droit d’être imparfaites. Et c’est ce qui nous rend parfaites.

Alors laisse-toi empouvoirer par ce nouveau podcast !

Participe à Paradoxes

Ça te dit qu’on se partage nos imperfections ? Envoie ta contradiction à podcast[at]madmoizelle.com, et elle pourra être lue au micro de Paradoxes.

Allez, rendez-vous bientôt pour le prochain épisode de Paradoxes !

Abonne-toi à Paradoxes

Sur Apple Podcast Sur SoundCloud Sur Spotify • Sur Deezer 

À lire aussi : Paradoxes #8 – J’adore les animaux mais je ne suis pas végétarienne

Alix Martineau

Alix Martineau

Alix Martineau, à dire sur l'air de Paris Latino, est chargée des podcasts chez madmoiZelle. Elle aime principalement le cinéma et rigole très, très fort.

Tous ses articles

Commentaires

jorda

hm je suis un peu d'accord avec tout le monde ici, vous me facilitez pas la tâche XD
En fait je suis assez d'accord que quand on a une conviction, on doit faire tout son possible pour s'y tenir, et par conséquent, c'est un peu normal de se demander si cette conviction est réelle ou "une mode" s'il y a des écarts. Ca peut aussi donner l'impression que la cause n'est pas sérieuse, vu que ça peut donner l'impression que ce n'est pas pris au sérieux.

Après, il y a effectivement des situations où c'est difficile de respecter ses principes (et de les faire respecter). L'exemple typique : vous êtes invitée chez la famille et vous ne voulez pas décevoir la personne qui cuisine, là je vois pas trop comment on peut dire "non mais moi je mange pas de viande", surtout si on va pas souvent chez cette personne.
Bon, le train, je sais pas, c'est vrai que parfois c'est long, mais dans ce cas, si on en a la possibilité, on peut aussi prendre un sandwich végétarien (à défaut d'un truc végan) c'est déjà mieux que rien. Mais je peux comprendre qu'on fasse des écarts, parfois certaines circonstances nous donnent pas le choix (ou très difficilement), et j'imagine que c'est déjà avec une certaine culpabilité qu'on les fait.

Je suis également d'accord pour dire qu'une personne qui fait des efforts c'est déjà bien par rapport à une personne qui ne fait rien. Mais dans ce cas, il faut aussi avoir l'honnêteté de dire qu'on fait des écarts = Personnellement je ne dis pas que je suis végan mais que j'ai des tendances végan (donc que je peux faire parfois des écarts pour certaines raisons, mais que j'essaie de me tenir à mes principes le plus souvent possible). J'aimerais être végan à 100% mais certaines circonstances font que ce n'est pas possible 100% de mon temps.