Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Revues de films

Michael Jackson’s This is it

05 nov 2009

C’est risqué de faire une interprétation de ce film, tant les points peuvent être différents quant aux rapports que l’on pouvait avoir avec la musique de Michael Jackson, ou selon les rumeurs qu’on a entendu, ou selon les a priori qu’on avait sur le bonhomme.

Ce que l’on voit

Clairement : les répétitions de la tournée This is it qui devait avoir lieu à Londres en Juillet. Elles ont lieu au Staple Center de Los Angeles, au mois de Juin, 5 jours avant le départ pour les répétitions sur place nous indique-t-on au début du film.

A travers les chansons phares du King of Pop, on voit différentes sessions de répétitions (entre 4 et 5 d’après les différentes tenues portées par Jackson), avec MJ sur scène, entouré de ses musiciens et de ses danseurs ; mais aussi les prises de vue des différents courts métrages servant à introduire les chansons pendant le concert, les castings des danseurs, et quelques minimes interviews des membres de son staff.

Concernant Jackson. Physiquement amaigri, mais sans arrêt en train de danser. Ses gestes sont parfois assurés, parfois complétement suspendus. Sa voix est juste parfaite même si à l’évidence, danser et chanter en même temps semble parfois une épreuve pour lui. On le montre souriant, lançant quelques vannes mais toujours terriblement gentil et sincère. Il donne tout, comme dans cette scène où tous ses danseurs le regardent chanter, et comme il se sent porté par ça, il fait un final d’enfer en concluant par « Il faut pas me pousser à chanter beaucoup, comme ça, je voulais ménager ma voix ». Dans le travail, il est pointilleux au possible, en témoigne cette scène où il va passer 10 minutes avec son pianiste pour régler une seule et unique note.

Michael Jackson’s This is it

Ce qu’on pourrait penser

Je trouvais que le principe du film n’était, avant que je ne le vois, pas forcément l’idée de l’année. Certes, c’est un bijou inespéré pour les fans de MJ, mais ça sentait un peu le coup financier par derrière. Après visionnage, j’en suis de plus en plus convaincue. Encore, si le film était digne de la minutie et du perfectionnisme de Jackson, j’aurais rien dit, mais là, on sent que c’est fait à la va vite. Rien que le générique d’intro m’a mise mal à l’aise (le texte à la Star Wars en police Times taille 10 bleu ciel sur fond noir, merci bien, mais j’ai rien su lire). On sent que le montage est fait vite fait bien fait, la fin est merdique.

Mais (et c’est un gros « mais »), les images qu’on voit, c’est de l’or en barre, ça c’est certain. Tout ce que MJ et son staff avaient prévu, ça promettait d’être le show du siècle, clairement. Les effets de scène incroyables, les courts métrages magnifiques et sans parler des chorégraphies, des mises en scène et bien sûr, des chansons. Quand on entend le début de Billie Jean et qu’on voit MJ commencer à danser, ça dit juste au reste du monde « ça mes cocos, vous ferez jamais pareil ».

De mon propre avis, on peut pas dire que MJ était en bonne forme et pouvait assurer sa tournée. Honnêtement, je pense qu’il n’aurait pas pu. On nous le montre totalement maitre de lui et de son art sur Wanna Be Startin’ Something ou Beat It qui est un pur moment dans ce film. Mais quand on nous montre les répét’ de Thriller, on peut pas dire qu’il était bien. Il n’arrive pas à chanter (d’ailleurs c’est le CD qu’on nous passe en play-back par dessus l’image), sa chorégraphie est mal assurée, on aurait dit une marionnette qu’on agitait. Et je suppose que c’était pas le seul moment où il n’était pas bien. Je comprends qu’on ai pas mis plus d’images de lui en train de lutter pour répéter, ça aurait été minable, mais peut-être arrêter de nous assurer que ça allait bien.

Michael Jackson’s This is it

Les Commentaires
4

Avatar de utopia
5 novembre 2009 à 20h23
utopia
Pour ma part, bien que fan (mais pas forcément inconditionnelle) de MJ, le film ne me tentait pas, comme bcp l'aspect financier et l'idée de voir peut être un pseudo montage qui donnerait un concert virtuel me rebutaient un peu. Au final, j'ai vraiment aimé, les montages et tout ce qui va avec: témoignages etc..On sent malgré tout, en réfléchissant sur l'image de MJ qui est donnée, l'aspect : ne pas toucher à l'image idolâtrée du king of the pop...mais un pur moment tout de même
0
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Revues de films

Revues de films
dernier-duel-jodie-comer

Le Dernier duel, la fresque médiévalo-féministe de Ridley Scott, mérite-t-elle tout ce foin ?

Kalindi Ramphul

15 oct 2021

23
Interviews cinéma
ozon-verticale

« C’était beau, mais j’ai eu peur » : François Ozon aborde la fin de vie digne dans Tout s’est bien passé

Kalindi Ramphul

21 sep 2021

Revues de films
dune-vertical

On a adoré Dune, et en plus on a presque pigé toute l’histoire

Kalindi Ramphul

15 sep 2021

5
Revues de films
melissa-etat-texas-documentaire

L’histoire tragique de Melissa Lucio, dans le couloir de la mort depuis 13 ans après le décès de sa fille

Clémence Boyer

15 sep 2021

2
Revues de films
bac-nord-vert

Dans BAC Nord, seuls les policiers ont le droit à l’humanité

Revues de films
but im a cheerleader jamie babitt

20 ans après sa sortie, la rom-com lesbienne But I’m A Cheerleader n’a rien perdu de son piquant

Maëlle Le Corre

29 août 2021

5
Revues de films
the-suicide-squad-small

The Suicide Squad est en salles, et bonne nouvelle : il n’est pas raté, celui-ci

Pauline Thurier

29 juil 2021

Revues de films
kuessipan-critique-film-amitie

Foncez voir Kuessipan, LE film de l’été sur l’amitié féminine

Pauline Thurier

15 juil 2021

Revues de films
commentje-suis-devenu-super-heros

Alors, on mate ou pas « Comment je suis devenu super-héros » sur Netflix ?

Pauline Thurier

10 juil 2021

Revues de films
cannes-journal-de-bord-jour-3

Alix à Cannes, jour 3 — Festival de films transperçants et gueule de bois permanente

Alix Martineau

09 juil 2021

La pop culture s'écrit au féminin