Typologie de 5 collégiens ordinaires

Des collégiens, on en connaît tous. D'ailleurs, parfois, on en est encore un. Personnellement, je les aime beaucoup : ils sont idéalistes, jeunes et beaux et en plus, ils ne dansent plus la tecktonik. Typologies de ces petits bouts de choux qui, un jour, paieront nos retraites.

Typologie de 5 collégiens ordinaires

La Bestah’

La Bestah a connu des épreuves difficiles (décès de son escargot domestique, Childéric, arrêt brutal de sa série préférée, mort par usure de son PC chéri). Forte d’elles, elle se sent désormais prête à vivre sa vie, aidée par des références philosophiques anciennes: fil conducteur de son existence et de ses actions, l’album « dans ma bulle » de Diam’s lui sert de manuel de savoir-vivre… Et de savoir causer. Mais elle suit également à la lettre les préceptes de la « pensée bestah » (Oxymore quand tu nous tiens), tels que « Jt? jur? sur ?a vi? qu? jt? Niqu? la ti?nn? si tu touch? a c?lL? qu? j’ai??« , « l’àmOur dOnne des àiiles , màiis fàiit attentiOn àu plàfOnd shérry« , et bien sur, l’inénarrable ‘Ley Grande Phrase Ne S0n Paw Utiile ,, Kan Ley Sentiiment Se Résume En Deux M0ts ».

La Bestah est aisément reconnaissable: elle brille. Non par la fulgurance de son intelligence supérieure, mais par la quantité de paillettes claire’s dont elle s’asperge tous les matins. Si vous parvenez à discerner un bout d’épiderme parmi l’enduit de fond de teint qu’elle arbore sur son juvénile minois, vous avez à faire à un spécimen qui n’est point encore trop contaminé par la Bestahtitude. Cependant, ne nourrissez pas l’espoir de la voir rebasculer du bon côté de la force: il est déjà trop tard.

>> Sa phrase culte : « J’tape la pose, j’m’impose, j’t’explose ! »

>> Ses modèles : Sheryfa Luna, Vitaa et Aude-Georgina, la 4èmeB qui sort avec un grand seconde.

>> Pour en savoir plus : l’Instant Putassier sur les Bestah

The Artist

Certains collégiens sont des artistes. Ou presque. Ils écrivent des romans que leur paresse naturelle condamne à ne jamais dépasser quelques pages d’une narration au présent (car ils ont un peu de mal avec le passé simple. Et avec le futur. Et avec le conditionnel.). Dans cette tranche de génie (incompris), ils narrent les aventures d’une jolie jeune fille qui sort avec un joli jeune homme et après plein d’embûches ils pourront faire des bébés hihihi. Bref.

Les collégiens-artistes se prennent très au sérieux. Leurs maîtres à penser, Justin Bieber et Hannah Montanna, leur ont inculqué un goût poussé pour la chansonnette. Aussi les verra-t-on s’enfermer dans leur salle de bain et s’essayer à d’étranges pantomimes assorties de cris de guenon qu’on écorche avec un rasoir Bic douces mélopées. L’ambition de leur vie ? Passer un jour à Incroyables Talents et avoir un bisou de Dave. Poster les photos du bisou de Dave sur Facebook et les commenter à l’infini avec les membres de leur meute (en majorité composée de Sistah Bestah et autres dangereuses preuves de la dangerosité de l’abus d’alcool pendant la grossesse).

>> Sa phrase culte : « Nan mais c’est normal que tu comprennes pas mon oeuvre, j’veux dire, t’es trop vieux quoi, t’es né en 93 ! »

>> Ses modèles : Christophe Maé, Mickael Vendetta, Bernard-Henry Lévy.

L’incomprise

Quiconque est franc dira que l’Ado Incomprise mériterait d’être privée de concert des Tokio Hotel jusqu’à sa retraite : quiconque est poli se contentera de dire qu’elle a un surmoi trèèèèès développé. L’Ado Incomprise est une championne hors-catégorie des nuisances sonores (je-claque-la-porte-parce-que-mes-darons-y-veulent-pas-me-payer-le-dernier-Ipad-vazytroplarage-j’suis-une-enfant-maltraitée, kikoo-c’est-trop-lol-de-mettre-skyrock-à-fond, entre autres), mais elle est également la détentrice du savoir universel : elle est sincèrement persuadée d’avoir tout vécu, et de savoir tout, sur tout. Par exemple : si vous amenez une Ado Incomprise voir La vie des autres, elle se croira devenue à la fin de la séance, par la seule magie du Septième Art, historienne, intellectuelle ET docteur ès cinéma. Mieux vaudra donc la laisser devant les Sims : eux, au moins, l’aiment bien.

>> Ses phrases cultes : « Personne ne m’aime », « Personne ne me comprend », « J’vais fuguer de 17h à 19h chez Marie-Vanessa, ça leur apprendra, à ces cons de darons ».

 >> Ses modèles : Calimero, Lindsay Lohan, Loana.

Le néo-hippie

Le néo-hippie a écouté C’est une maison bleue de Maxime Forestier, et ne s’en est jamais remis. Depuis, il ne s’habille plus qu’avec d’étranges sacs (ou bien est-ce des vêtements ?) fabriqués par des petits enfants au Bangladesh. Cultivant cannabis et idées révolutionnaires, le néo-hippie possède immanquablement un poster à l’effigie du Che (made in Taiwan), un porte-clef orné de l’emblème « peace-and-love » (made in China), et une idéologie selon laquelle la société corrompt l’homme pour en faire un sous-produit du capitalisme (made in Rousseau).

Quand il ne s’essaie pas au djembé ou à la guitare, le néo-hippie écoute du Bob Marley en brûlant de l’encens que sa maman achète à Carrefour tous les samedis. Voilà ce que c’est que de laisser des enfants écouter du Forestier. On vous aura prévenus, bande d’inconscients.

>> Ses phrases cultes : « Viens, Philippine, on va ouvrir une ferme bio et puis on va tous vivre en communauté lol ça sera trop bien ».

>> Ses modèles : Pierre Sarkozy, John Lennon, Jack Kerouac

La MST

Quoi, des collégiens, avoir des MST, si jeunes ? Grands dieux, la jeunesse est vraiment décadente. NON cher lecteur, la MST n’est pas qu’une dangereuse bactérie qui s’attrape dans des circonstances conviviales : c’est également un certain type de femme, que l’on retrouve du collège à la maison de retraite. La MST (ou Mocassin Serre-Tête), est une jeune fille rangée, au look vestimentaire tout droit sorti de La vie est un long fleuve tranquille. La MST vouvoie ses camarades (on est jamais trop distant), et ne sort jamais sans son sac Longchamp, objet d’un fétichisme des plus inavouables. Peu sociable, si ce n’est au cours de rallyes organisés par ses géniteurs, elle s’aventure peu en territoire inconnu (la périphérie immédiate du collège). Aussi la voit-on peu. Et c’est tant mieux.

>> Sa phrase culte: « Hier, sous l’influence du cidre doux, j’ai tutoyé ma mère »

>> Ses modèles : Les Aristochats, Chabrol, les mannequins Cyrillus.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 33 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Jolie Margot
    Jolie Margot, Le 24 août 2013 à 23h45

    Le temps où j'étais collégienne est fort fort lointain (il y a aussi belle lurette que je ne suis plus une demoiselle...) mais c'était à peu près ça... la MST de ma classe était en plus affublée d'une très forte poitrine et sa mère lui faisait porter des coeurs croisés (les soutifs de mamies pour celles qui connaissent pas), c'était sa croix...

    Je ne me reconnais pas trop dans les typologies, à part peut-être l'artiste incomprise puisque j'ai fini par devenir peintre et créatrice... et là l'incompréhension c'est plutôt au niveau du porte-monnaie que tu l'a ressente...Manque quand même les rockers-goth-émo dans l'article...les gens en noir quoi!

Lire l'intégralité des 33 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)