Ces trucs dont j’ai honte d’être fière

On a tou•tes des capacités et qualités dont on est content•es. Mais il est de ces petites choses dont on ne peut s'empêcher d'être fière alors qu'il n'y a pas forcément de quoi.

Ces trucs dont j’ai honte d’être fière

Si la vie était un combat, des fois je le gagnerai et des fois pas.

Comme tout le monde, en fait. Comme tout le monde SAUF Xena la guerrière, elle elle gagne toujours tout. Elle, elle plonge la main dans un paquet de Dragibus, elle en sort que des rouges, les meilleurs (parce que dans mon monde, Xena la guerrière a les mêmes Dragibus préférés que moi. C’est tout c’est comme ça c’est mon article, je peux y dire que Dany Boon c’est mon cousin si j’veux, même si c’est faux).

xena
Xena, l’air conquérant, après avoir réussi à uriner dans les buissons sans en mettre sur ses chaussures.

Alors à la loterie de la vie, j’ai gagné des trucs vraiment un peu glorieux, qui me rendent contente de moi-même. Et puis y a le reste : les petits trucs qui rendent fière alors qu’il y a vraiment pas de quoi.

Mais parce qu’il faut toujours être satisfait•e de qui on est, et parce qu’il faut garder la tête haute, j’ai décidé d’assumer ces petits riens qui me rendent fière, tout en me faisant un petit peu honte d’être à ce point fière. J’veux dire hein. Bon.

Savoir roter

Il est de ces rencontres qui marquent à tout jamais. Il y a un peu plus d’un an, par exemple, je faisais la connaissance d’un humain formidable de qui j’allais tomber éperdument amoureuse, et avec qui j’allais emménager et me pacser.

Ça aurait pu suffire : cette rencontre était déjà dingue et primordiale dans ma vie. Mais il a fallu qu’en plus du bonheur au quotidien et des joies de l’amûr, elle m’apporte encore un autre truc : maintenant, je sais roter.

Avant, je savais pas. J’essayais, j’essayais si fort, je buvais plein de coca exprès, mais rien à faire : rien. Je ne lâchais que des tout petits bruits nuls, et j’étais condamnée à regarder les copines éructer avec force, fracas, et bruit. Je rêvais de participer aux concours de rots de fin de soirée, je rêvais, moi aussi, qu’on me regarde en faisant « wow » après avoir posé mon petit vent. J’ai plein de copains qui ont essayé de m’apprendre (j’ai même regardé des tutos), mais seul mon élu a réussi. Il m’a simplement dit de baisser un peu le menton en rotant pour accompagner la sortie du gaz et depuis, je réussis tous mes rots.

Pourquoi je suis fière ?

Parce que j’ai appris à 25 ans seulement, bien sûr, et que chacun de mes rots me surprend encore un peu. Accessoirement, aussi, parce qu’ils sont vraiment ouf, mes rots. Genre, wow. Pas mal. Je leur donne 15/20, facile, et pourtant, je suis pas du genre à me vanter. Parce qu’en plus, ça fait une super anecdote à raconter sur ma rencontre avec ma moitié. Parce que comme c’est lui qui m’a appris, mes rots, ils sentent un peu l’amour (et un vieux fond de saucisson).

Pourquoi j’ai honte d’être fière ?

Parce que ce sont des rots, que les rots sont socialement peu acceptés, et qu’on ne peut pas gagner de prix Nobel avec.

rot« Un rot n’est pas une réponse. » Permettez-moi d’en douter.

À lire aussi : Comment roter à volonté ?

Je peux me retenir d’uriner assez longtemps

En soirée, il y a deux types de personnes : celles qui pissent tout le temps, et celles qui savent se retenir un bon paquet de temps. Je suis de celles-là. Et pourtant, en soirée, je bois principalement des bières, ce doux breuvage qui fait uriner des torrents.

Je ne sais pas tellement si c’est un don qui m’a été fait, celui d’une vessie plus grande que la moyenne, ou si c’est une capacité à contrôler mon mental pour me retenir un peu plus longtemps avant d’aller me soulager l’organisme, mais le fait est que je vais uriner facilement quatre fois moins que les autres. Bon, par contre, quand je tiens plus et que je me mets à courir en direction des ouatères, faut me laisser le champ libre sinon c’est l’bordel, j’me pisse dessus et sur tout le monde. Ça fiche un coup à l’ambiance.

Pourquoi je suis fière

Parce que je me la raconte pas mal à voir tout le monde se lever, dépité à l’idée de devoir faire la queue et de louper potentiellement le meilleur de la soirée.

Pourquoi j’ai honte d’être fière

Parce que ça tourne encore autour des flux, c’t’histoire.

À lire aussi : Typologie des pipis

J’ai un bon sens du rythme

Quand j’entends une chanson, je repère et me souviens très facilement de son rythme. Ça ne me sert à rien, si ce n’est à avoir une certaine facilité rythmique au karaoké (où avoir le sens du rythme ne suffit pas à briller).

Le problème, c’est que je chante très mal, que je n’ai jamais trouvé la motivation d’apprendre à jouer d’un instrument et je sais pas beatboxer. Du coup baaaah… Ça me sert à rien. À rien d’autre qu’à reprendre les gens quand ils chantonnent ou battent la mesure à côté de moi.

À lire aussi : Lexie T fait une impressionnante démonstration de beatbox en vidéo

Pourquoi je suis fière

Parce qu’Armande Altaï serait sûrement pas mécontente de moi.

Pourquoi j’ai honte d’être fière

J’en ai rien fait. Ça me donne une impression de gâchis, comme les gens qui jettent les sots-l’y-laisse avec la carcasse du poulet.

love actuallyMoi si j’avais fait de la batterie.

Quand j’ai mauvaise haleine, ça sent la truffe

Avant, je complexais un peu de mon haleine du matin. Pas énormément, parce que j’ai toujours bien été consciente de l’universalité du pue de la gueulerie. Et puis un jour, j’ai découvert l’odeur de la truffe, ce champignon de luxe tellement délicieux, dont le goût enveloppe l’intérieur de la bouche, de la pointe de la langue au fond du palais, et fait un peu ralentir mon coeur de bien-être. Comme un bain très chaud.

Et cette odeur, bah elle me rappelle mon haleine du matin. Vaguement. De loin. Une truffe un peu trop faite ou un peu sèche, je sais pas trop.

Du coup, oui, ça reste une odeur de champignon… Et les champignons, c’est bon à manger, et c’est agréable à sentir, certes, mais peut-être pas quand l’odeur n’est pas synonyme de succulent et luxueux repas. Qu’en filigrane, on y lit plutôt un fond de nez qui s’apparente plutôt à de la bave séchée.

pates aux truffes« Tu fais des pâtes aux truffes ou t’as oublié de te laver les dents ? »

Pourquoi je suis fière

Parce que quand même, quand je pue de la gueule ça sent la truffe.

Pourquoi j’ai honte d’être fière

La truffe, c’est du champignon.

Et toi, quels sont les trucs dont t’as honte d’être fière ?

À lire aussi : Quelques actes simples pour se sentir fière de soi

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 18 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Gontrand
    Gontrand, Le 27 décembre 2015 à 16h32

    J'arrive à tenir des trucs avec ma lèvre inférieure, ce qui en soi n'est pas très utile et assez disgracieux, mais c'est le fruit d'un long entraînement (ma meilleure amie y arrivait et pas moi, alors j'étais jalouse et j'ai mis beaucoup de cœur à l'ouvrage)

    Spoiler: Vieille tronche

Lire l'intégralité des 18 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)