Psychologie des statuts Facebook

Franchement, Facebook au début c’était une bonne idée. Constituer son réseau, se mettre en mode Jacques Pradel pour retrouver Bertrand Gallois, perdu de vue depuis la Terminale, super cool. Sauf que bon. Une fois que tu as friend-requesté tous tes collègues, refusé deux fois l’invitation de ton ex et que tu finis pas être amie […]

Psychologie des statuts Facebook

200912-facebook

Franchement, Facebook au début c’était une bonne idée. Constituer son réseau, se mettre en mode Jacques Pradel pour retrouver Bertrand Gallois, perdu de vue depuis la Terminale, super cool. Sauf que bon. Une fois que tu as friend-requesté tous tes collègues, refusé deux fois l’invitation de ton ex et que tu finis pas être amie avec ta mère, Facebook ça devient un peu 3617 ma life en long en large, limite indigestion quoi.

Sur Facebook, il existe quelques profils de statuts atypiques.

Le statut qui date du 8 juin 2007

Celui-ci, il a une vraie sociale et ne voit pas l’intérêt de se connecter la tronche tous les jours. Pour lui, le réseau social c’est un sachet de cacahuètes, du Picon et des copains, bref, c’est dans la vraie vie quoi. On ne va pas s’attarder sur lui, parce qu’on n’a pas de leçon à lui donner, nous qui frissonnons quand on nous suggère d’ajouter l’application « découvre combien de temps as-tu passé sur facebook depuis ton inscription ! »

Sur son mur, on trouve aussi des commentaires de vieux copains qui disent « ça fait un bail », qui disent « j’ai vu que tu t’étais marié ! » ou qui disent Coucou, une expression typique des non-accros internet.

Le statut qui raconte sa vie (à 2 balles)

Quand je le vois, j’hésite entre m’arracher des dents au casse-noisettes et manger le polystyrène des faux livres chez Ikea. S’il s’agissait au moins d’une personne funky, j’ sais pas moi, un FARC par exemple, qui racontait que « Pfiou, aspirateur passé, maintenant les carreaux !!!!!!!« , bon limite, on pourrait tabler sur un certain comique de situation, mais non ! Le titulaire de ces statuts-là est en pilote automatique depuis le début de sa journée, qui se déroule comme suit : Activité 1/ mise à jour du statut Fb / Activité 2 / mise à jour du statut Fb / Activité 3 etc. Illustration :

Le statut « Mais où tu veux en venir en fait ? »

Y’a des gens, avant de leur laisser un ordi, faudrait leur faire passer un test de compréhension orale. Je pense notamment aux mi-figues mi-dépressifs de Facebook dont les avatars représentent des bouches tristes genre « la vie me tue », et qui souvent s’expriment en ces mots :

Attends ! Ca n’est pas fini, il faut encore qu’on parle des quadras qui squattent Facebook, des status of people who think that Facebook in english is the real one, et des statuts « envoyés depuis Facebook pour Blackberry », style genre…

Le statut du QUAdra’ Qui a du mal à se lâcher

Les vieux, c’est marrant. Avec eux, il faut que tout ait une place et une utilité. Ils ne peuvent pas se résoudre à entendre que Facebook, ça sert à rien même si on y est tout le temps, alors il faut qu’ils se rendent utile. D’où les statuts sous forme de message politique ou civique, comme suit :

Le statut americain

Dans une liste de contacts lambda, y’en a toujours 2 ou 3 qui se prennent pour Thomas Cook Voyage. C’est pratique pour briller en société d’être anglophone. Par contre, quand tu connais le mec qui dit « Back from NYC and exhausted » depuis l’époque où son surnom c’était brosse à dents, ça peut agacer. Souvent, ce sont les mêmes qui nomment les destinations par leurs noms d’aéroport, comme suit :

Le statut Envoye depuis son portable

Tu sais, quand tu commences à sentir ton coeur bouillir à l’intérieur et que tu as envie de le dire à tout le monde ? Eh bien souvent, il faut se retenir. Avant Facebook, c’était possible puisque pour raconter sa vie il fallait d’abord trouver une copine, s’assurer qu’elle était digne de confiance et enfin entamer son récit. Maintenant, tu peux te carboniser en 4 secondes grâce à l’application Facebook pour ton mobile. On n’arrête pas le progrès.

Statuts de célébrités, statuts engagés et statuts profonds, c’est là-dessus que nous finirons. Clique sur la page suivante, lectrice acharnée.

Le statut « Je suis un peu célèbre, quoi que je dise on réagit ».

Ahhh, ils ont la belle vie les pipeul… Pour peu qu’ils soient un tantinet beau gosse et ça y est, c’est parti, à chaque nouveau statut en mode « je suis un artiste, je souffre en direct », une montagne de fans affluent, se renseignent, complètent les paroles s’il s’agit d’une chanson (pour dire « regarde comme on est sur la même longueur d’ondes ») et force de <3 ou de messages codés, tentent d’attirer l’attention du beau ténébreux qui sait que c’est gagné d’avance avec celles-ci. Trop-fa-cile :

Le statut j’écoutais une chanson et je me suis enflammé

Figure-toi la scène : le sujet écoute une chanson, se met à fond dans celle-ci, commence à danser et chanter en mimant l’interprétation avec beaucoup de justesse, et par un réflexe propre aux accros à Facebook, il se prend à scruter quelle phrase il pourrait utiliser en statut pour montrer sa totale adhésion au message envoyé par le chanteur. Ca donnerait ça :

Le statut c’est pas faux

Il se passe de commentaire, on finira là dessus comme maxime du jour :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 93 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Polly Jean
    Polly Jean, Le 28 septembre 2010 à 18h22

    Il faut aussi parler des copier/coller. On a eu les chaînes de lettres, les chaînes de sms, les chaînes de mail, et maintenant, les chaînes de statuts Facebook.

    Exemples:

    " que
    l'on soit brune ou blonde, grande ou petite, mince ou ronde, riche ou
    pauvre..., belle ou moche, timide ou provoquante, intelligente ou
    creuse, bien ou mal fringuée, populaire ou pas, on sera toujours
    CRITIQUÉE !!! si tu es d'accord avec... moi, mets ça sur ton mur !!"

    "J'ai beau avoir plus de 300 amis sur facebook, mais quand j'ai besoin combien sont là, Si tu est là pour moi clique sur j'aime fais copier coller sur ton profil et tu verras qui sont tes vrais amis" (pour peu que t'aies pas passé la journée sur Facebook, tu peux passer de statut de super amie à copine pas sympa en l'espace d'une journée, juste pour un oubli de clic!)

    "Si toi aussi tu trouves que certaines personnes ouvrent trop leur grande gueule, en ne sachant même pas un quart de se qui s'est passé dans ta vie, si toi aussi tu te dis qu'un jour la roue tournera et que rien n'est acquis dans la vie...C'est que toi aussi tu as des gros cons .........autour detoi...Si tu es d'accord colle ça sur ton mur" (sous-entendu, si tu le colles pas sur ton mur, c'est que tu fais partie des gros cons)

    Ou des trucs "caritatifs" genre "des millions d'enfants souffrent dans le monde, colle ce message sur ton mur pour prouver que tu penses à eux, sinon ça voudra dire que tu es sans-coeur" (bah voui, pourquoi s'emmerder a envoyer des dons à l'unicef, coller un pauvre message pourri sur ton mur, c'est ça qui va VRAIMENT aider les p'tits éthiopiens!

    Eh bien, quand je me connecte sur Facebook, et que je vois ces "photocopies" sur mon fil d'actualités, je me retiens de leur demander s'ils sont capables d'exprimer les choses eux-mêmes, ces gens (oui, ce sont mes contacts, non je ne vais pas les clasher, ça servirait a quoi?)

    Ou alors la centaine de statuts identiques qui apparaissent le Vendredi matin "Vivmen le week end, tp bone soiré prévue avec ma sherrY et ma sista, Ssi si" "Vivement ce soir, j'en peux plus!" "Vivement le week-end j'suis trop claquée!"

    (Ouais, ben on se doute que tout le monde est content d'être en week-end (sauf ceux qui bossent le week-end....et qui se gênent pas pour leur dire!)....Moi ce qui me ferait marrer, c'est de voir un "Youpi, on est Lundi matin!"

Lire l'intégralité des 93 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)