J’ai testé pour vous… le stand up paddle

Le stand up paddle, ce drôle de sport aquatique, est de plus en plus populaire en Europe. Odélice l'a testé pour vous !

J’ai testé pour vous… le stand up paddle

Cet été, à force de voir de drôles énergumènes perchés sur leur planche, et curieuse à l’idée de tester quelque chose de fun, j’ai opté pour le stand up paddle à Lille. Avant même de commencer, je le sentais moyen mais comme j’ai une volonté d’huître, j’ai fini par me laisser influencer.

Mais qu’est-ce que le stand up paddle ?

C’est le cousin du surf ! C’est une longue planche sur laquelle on avance à l’aide d’une pagaie. Lorsqu’on le pratique debout, c’est du stand up paddle (littéralement : pagayer debout). Ancêtre du surf moderne, cette discipline a refait surface dans les années 2000 et devient une mode aujourd’hui en Europe. Que l’on soit sur la mer, un lac ou une rivière, le stand up paddle est une activité accessible à tous.

Bon, mon signe astral a beau être celui du poisson, l’eau n’est quand même pas trop mon élément. Je n’ai pas l’aisance de Laure Manadou et encore moins celle de Cannelle Bulard, la star française du surf, mais ça y est, il faut se jeter à l’eau.

Nathan sera mon moniteur du jour. Pour commencer, passage au vestiaire pour enfiler une combinaison. Elle n’est pas indispensable mais plutôt rassurante. Puis, vient le moment où planche sous le bras, pagaie dans l’autre main, je m’élance avec lui, bien décidée à prouver aux vagues qu’elles ne pourront rien contre mon équilibre à toute épreuve.

Pas grand-chose à savoir en fait sur le fonctionnement du paddle. Il faut se tenir bien au milieu de la planche, question d’équilibre, et toujours placer une main sur l’extrémité de la pagaie pour ne pas se faire mal au dos. Il est même possible de commencer à genoux pour trouver plus facilement son équilibre.

Plouf, à l’eau ! On recommence…

Heureusement que le ridicule ne tue pas. Maintenant que ma planche est face à l’horizon, il faut grimper debout dessus, les deux pieds l’un à côté de l’autre. Je m’élance, un pied, l’autre, une seconde… deux… sans trois : je m’étale dans l’eau ! Nathan, mon moniteur, me dit de ne pas avoir peur de finir à la flotte : trop tard, j’y suis déjà.

Le vaillant petit soldat que je suis se ressaisit et je pagaie pour avancer, à droite pour aller à gauche et inversement – comme au kayak. Je prends même le risque de tourner un peu la tête pour admirer le paysage. Même pas peur ! C’est comme si je menais une gondole à Venise ! Bon, je n’ai pas encore atteint de vitesse vertigineuse mais la sensation de glisse et les petits frissons de vent se font sentir.

Néanmoins, je n’ai pas réussi à trouver rapidement mon équilibre. Le manque de stabilité de la planche et mes jambes qui tremblaient ont rendu l’initiation difficile. La rame et moi, nous n’avons pas été de suite très copines… Il faut dire que je la tenais à l’envers et de ce fait, le moindre coup de rame me faisait un mal de chien aux bras et au lieu d’avancer, j’avais un peu tendance à tourner sur moi-même. J’ai commencé à m’énerver en insultant la Terre entière, ambiance Gilles de la Tourette faisant du stand up paddle ! De peur de tomber à nouveau, j’ai laissé ma fierté de côté, je me suis mise à genoux et j’ai ramé.

La traversée m’a semblé interminable, et j’oscillais entre insultes et fou rire devant le ridicule de cette situation. Je n’en pouvais plus mais les copains m’ont acclamée et puis, c’était l’heure de l’apéritif alors j’étais contente.

Voici une petite vidéo qui explique trois règles d’or pour s’en sortir en stand up paddle : 1. Enfoncez entièrement la rame dans l’eau avant de pousser ; 2. Toujours prendre la bonne position pour pagayer : pieds écartés, genoux fléchis, dos droit ; 3. Utilisez vos muscles abdominaux lorsque vous pagayez.

Verdict ? Le stand up paddle c’est trop facile ! J’étais comme un poisson dans l’eau… ou presque. En plus, debout sur la planche, on travaille tout le corps : cuisses, abdos, fessiers, bras… C’est un sport amusant et relaxant, même si on n’y arrive pas forcément du premier coup. Et peu importe : même si on tombe à l’eau, le plaisir est là ! Qui a dit que je ne réussirais pas à surfer sur la Deule ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Freddycruegger
    Freddycruegger, Le 3 septembre 2012 à 18h42

    Pour les Marseillaises et les consorts :

    Du 25 août au 7 octobre, l'Office de la Mer organise des tas d'activités et on peut s'initier au Paddle pour pas trop cher :
    L’UCPA invite débutants et confirmés à embarquer à bord de planches de PADDLE, nouveau sport nautique très tendance qui permet de naviguer debout à la découverte de la rade sud de Marseille, dans une ambiance apaisante, et découvrir la beauté du reflet du soleil lors de son coucher.
    TARIF : Soirée 25 euros / Journée 40 euros – Inscription nécessaire - LIEU ET HEURE : Départ de la Base nautique
    UCPA de la Pointe Rouge, Port de la Pointe Rouge - Tous les mercredis en soirée : 18h-21h et tous les samedi en journée :
    10h-17h – INFOS : UCPA Sud Loisirs – TÉLÉPHONE : 04.96.18.00.59 – E-MAIL : sbellazghari@ucpa.asso.fr
    SITE WEB : UCPA - Vacances sportives, séjours sport, week-end, depuis 1965


    D'autres activités sont mises en place : Baptême de plongée pour 30€ (j'y vaaaaaaaaaaaaaaais!!!) , kayak, etc.

    Voir le programme : http://www.officedelamer.com/programme_web_sem2012.pdf

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)