Un appel à un ex et un baiser avec un inconnu dans Sex & the Rédac #9

Par  |  | Aucun Commentaire

Les trois célibataires de Sex and The Rédac continuent à vivre des aventures dans ce 9e épisode de la série !

Un appel à un ex et un baiser avec un inconnu dans Sex & the Rédac #9

C’est reparti une neuvième fois pour un épisode de Sex & The Rédac, la série dans laquelle trois de mes collègues célibataires racontent leur quotidien, semaine après semaine !

Pour rappel, nous nous en étions arrêtées là :

  • Mathilde expliquait avoir un peu (CARRÉMENT) les boules de développer de l’affection pour le premier venu, en l’occurence ici un Indonésien pour qui elle n’était clairement pas la priorité.
  • Giulia racontait continuer à voir son ex Steve. Sa relation avec lui est de plus en plus mignonne, mais elle le jure : elle ne se remettra jamais avec…
  • Enfin, Cunégonde expliquait avoir trouvé sa petite routine de célibataire : voir Thomas, un amant merveilleux, caresser son chat et glander sur les sites de rencontre… C’est d’ailleurs là qu’elle venait de commencer à discuter avec un certain Sylvain.

C’est parti !

Mathilde, célibataire active sur les sites de rencontre

J’ai décidé d’arrêter de me prendre la tête alors, je me lance dans une semaine tranquille pépouze.

Pour commencer, je me suis promis d’arrêter de discuter avec l’Indonésien. J’ai pris cette décision pour me protéger, mais il insiste… Alors je me laisse prendre au jeu. Finalement, les jours passent et j’échange toujours des messages avec.

Ne mentons pas, ça me fait plaisir d’avoir son attention. Après tout, il est parti visiter un peu l’Europe pour la semaine, donc je n’ai pas de regrets, de toute manière c’est pas comme si on aurait pu se voir. 

Il m’envoie pas mal de photos. Il est photographe donc ça se comprend… Bon, quand il envoie des clichés de son torse, je ne suis pas sûre et certaine que ça soit pour l’amour de l’art.

En même temps, à quoi bon faire de l’art quand on peut s’exciter mutuellement ?

À la base, je voulais le zapper mais ce qui devait arriver arriva : me voilà à espérer de tout mon cœur le voir quand il sera de retour à Paris.

En attendant, je ralentis mon rythme de sortie et ça me fait du bien. J’aime me cooconer chez moi, en compagnie de ma coloc avec laquelle je rigole trop.

On ne sort pas, mais on fait la fête à deux à la maison, on chante fort et mal sur des vieux tubes de Céline Dion, et ça me suffit à être heureuse !

Je prévois d’aller fêter un anniversaire à Nantes le week-end, je suis trop excitée à l’idée de revoir mes potes de l’année dernière. On a passé une année scolaire ensemble et je ne les ai pas vus depuis juin.

Le vendredi je prends le bus et me voilà partie pour retrouver mes potos. Le lendemain, je passe l’aprem’ avec un ami et mon dieu ce que ça fait du bien !

Après ça, on se fait une raclette à s’en faire péter le bide puis on va à la soirée d’anniversaire de ma pote.

On rencontre du monde, on boit des bonnes bières, on danse et on finit la soirée sur un karaoké Despacito à fond… C’est juste génial !

On rentre à pied avec l’ami qui m’héberge et on se parle de nos histoires de fesses. Je me marre trop avec lui, et à ce moment là, je n’ai besoin de rien d’autre.

Pour continuer sur l’autoroute du gras, le lendemain, avant que je prenne mon bus, on passe par Mc Do, sans aucun remords. Dimanche soir, j’arrive sur Paris et je suis la plénitude incarnée.

Mon célibat, je l’aime comme ça !

Giulia, célibataire (pour de vrai) depuis plusieurs semaines

La semaines dernière, je terminais en disant que mon mois de calme relatif (en terme de soirée) allait prendre fin… Et ça a plus ou moins été le cas !

Vendredi soir, un pote m’a proposé de le rejoindre pour boire un verre avec lui. J’y suis allée et honnêtement, je me suis fait chier à mort. Parfois, le feeling ne passe juste pas.

À 23h, j’ai fini par abdiquer en rentrant chez moi, me disant que je serais mieux dans mon lit…

Et alors que je venais d’arriver à mon appart, Cunégonde m’a appelée pour me dire qu’elle se trouvait dans un bar à littéralement 10 minutes de chez moi. Elle m’a proposé de passer, c’était la soirée d’anniversaire de deux de ses potes.

Allez savoir comment, j’ai trouvé la motivation de ressortir.

Moi, au moment de ressortir de chez moi

Ça a été une très, très bonne décision ! 

C’était dans un bar qui avait un club au sous-sol, alors un coup j’avais de longues discussions existentielles avec des personnes inconnues en haut, un coup je descendais quelques marches pour aller danser de toutes mes forces.

Tout se faisait si naturellement : les échanges, les blagues, les danses.

Et puis il y avait Camil, un ami de Cunégonde. Depuis le début de la soirée, je n’avais d’yeux que pour lui.  D’habitude, j’évite de crusher sur les potes de mes potes, mais celui là est particulièrement adorable.

Je sentais que je lui plaisais. En fait, je crois qu’il me l’a même dit à un moment, mais que je n’ai pas relevé. Clairement, ce mec est timide alors à un moment, je l’ai pris par la main pour qu’on s’isole du groupe, et arrivée derrière un poteau, je lui ai dit :

« J’ai envie de t’embrasser. »

Nos bouches se sont rapprochées, et c’était juste parfait. Après ça on a dansé, on a ri, et à un moment, Cunégonde m’a dit qu’elle allait rentrer chez elle et je l’ai suivi.

Et c’est là, dehors, que je me suis rendue compte que j’avais totalement zappé de dire au revoir à Camil, et d’échanger nos contacts. Du coup, j’ai pris le portable de mon amie pour envoyer au beau jeune homme un message.

Au réveil, j’avais reçu un SMS, et une nouvelle demande d’ami. J’étais trop contente !

Le lendemain, j’ai de nouveau fait la fête jusqu’au petit matin, et j’ai vraiment adoré. Je n’y suis pas allé pour flirter, et je me suis juste marrée avec mes potes toute la nuit.

C’est ça la recette du bonheur en fait, ne rien attendre de ses plans pour ne pouvoir être qu’agréablement surprise !

Ensuite, le reste de la semaine a été plutôt calme. Je ne suis pas sortie, je n’ai rien fait de particulier, j’ai juste échangé quelques messages avec mon ex Steve (sans qu’on réussisse à trouver le temps de se voir), d’autres avec Camil…

On va essayer de se voir le week-end qui arrive.

Cunegonde, célibataire depuis plusieurs mois après une relation de plusieurs années

Qu’est-ce que je pourrai bien vous raconter depuis la dernière fois ? Eh bien pas grand chose. Mes récits sont vraiment peu croustillants… En même temps, je suis heureuse dans ma vie donc peu importe.

Je n’ai pas encore pu rencontrer Sylvain, le cuisinier rencontré sur Tinder dont j’avais vu la vidéo sur Youtube.

En fait, j’ai dû décaler notre date parce que j’avais trop fait la fête la veille, que j’avais dormi quatre heures, et que je n’étais, par conséquent, clairement pas au top de ma forme.

J’ai revu Thomas, mon amant. D’habitude, on se retrouve au milieu de nos soirées et il ne reste pas dormir, car il retourne chez lui avec sa copine (avec laquelle il est en couple ouvert).

Cette fois, on s’est rejoints à 3h du matin, certes, mais on a pu passer plus de temps ensemble, genre une partie de la nuit et de la journée. J’étais super contente !

Est-ce que je commence à avoir un petit crush sur lui ? Peut-être.

Est-ce que quand je l’ai dit à mes amies, elles se sont foutues de ma gueule parce que j’étais la dernière à m’en rendre compte ? Peut-être aussi.

Mais bon, se voiler la face, c’est un peu ma spécialité en ce moment on dirait…

Un autre événement assez ouf est survenu cette semaine : j’ai repris contact avec mon ex, celui avec lequel j’ai passé 8 ans et qui m’a quitté du jour au lendemain il y a six mois.

Depuis notre rupture, c’était le silence radio. Il ne m’avait donné aucune nouvelle. Sur un coup de tête, je l’ai appelé le mercredi soir, comme ça.

On a parlé de tout, de nos vies, des personnes avec qui on avait couché. Mais on n’a pas parlé de la rupture.

J’étais assez étonnée par cette facilité qu’on avait à communiquer, à retrouver notre complicité, et à parler de nos histoires du moment. Je pensais pas être capable d’aborder ce sujet en particulier avec lui !

D’un côté, ce coup de fil m’a un peu apaisée, et de l’autre, j’ai bien dû m’avouer que ça m’avait quand même un peu perturbée de l’appeler.  Après autant de temps, ça faisait tout drôle. 

Ça m’a fait tellement de bien d’entendre sa voix.

Je ne sais pas si on va se revoir suite à ce coup de fil. J’ai l’impression qu’il est aussi paumé que moi. C’était à la fois étrange et agréable de parler avec lui.

Ça fait six mois qu’on s’est séparés, et le coup de fil date maintenant de quelques jours, mais je crois que j’ai pas encore pris de recul par rapport à tout ça… 

Retrouvez les épisodes précédents de Sex and the Rédac :

7 surprises choisies par Elise, + de 35€ de valeur
18.90€ + livraison

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!