6 séries du moment à dévorer sur Amazon Prime Video

Par  |  | 6 Commentaires

Toujours en manque de séries ? Voici une sélection d'émissions disponibles sur Amazon Prime Video !

6 séries du moment à dévorer sur Amazon Prime Video

Si aujourd’hui, le Prime Day d’Amazon va battre son plein, le moment semble opportun pour vous rebattre les oreilles avec Amazon Prime Video.

Je sais, vous êtes déjà abonné•es à Netflix. Mais ça n’empêche pas que les deux services de streaming peuvent être complémentaires. Comme avec OCS.

Et en plus, l’avantage d’Amazon Prime Video, c’est qu’en étant membre premium, vous bénéficiez d’autres services en plus de la plateforme de streaming.

Bref, quels programmes pourraient vous convaincre de profiter des 30 jours d’essai ? Voici une sélection de trois séries originales Amazon et trois séries rediffusées !

Mozart in the Jungle, qui a dit que la musique classique était has been ?

Pour tou•tes les amoureux•ses de musique classique, et au contraire ceux et celles qui ne l’aiment pas, Mozart in the Jungle est fait pour vous.

C’est de l’excitation et de l’énergie non-stop que cette immersion dans un orchestre symphonique classique. Sex, drugs and classical music, c’est le sous-titre de la série Mozart in the Jungle adaptée des mémoires de Blair Tindall.

Au-delà de lever le voile d’un monde de discipline classique (et donc un peu mystérieux), la dramédie propose un ton frais et innovant.

La musique occupe bien sûr une place importante dans le show : des scènes de concert reproduites par l’ensemble de l’orchestre ou les sons imaginés par le Maestro dans son esprit.

Mais plus que l’amour pour la musique, il y a les relations personnelles qui entrent en jeu. Gravir les échelons de la hiérarchie, sauver sa famille et son revenu, tant de drama dans Mozart in the Jungle

Bref, la présence de Gael Garcia Bernal (inoubliable dans La science des rêves) au générique est aussi un gros plus. Après, ça reste une fiction, et même si les acteurs sont top, il y a des mouvements sur lesquels ils ne peuvent pas toujours tricher, la maîtrise de leur instrument notamment.

Mais à part ça, Mozart in the Jungle est une petite dramédie qui s’avale d’un bon coup de binge-watching avec ses trois saisons actuelles !

À lire aussi : Mozart in the Jungle, la musique classique dans son expression la plus moderne

American Gods, les dieux en proie à la modernité

American Gods est l’adaptation d’un roman de Neil Gaiman, et la saison 1 a été diffusée dans son intégralité !

C’est une série difficile à résumer. Elle raconte l’histoire d’un mec, Shadow Moon, qui sort de prison et n’a plus rien à perdre.

Il se retrouve au milieu d’une guerre entre les anciens dieux, venus de diverses mythologies, et les nouveaux, issus de la technologie et du capitalisme.

Il faut savoir se laisser emporter par American Gods, naviguer sur cette histoire dont on ne comprend pas immédiatement toutes les ramifications — comme Shadow, le héros, qui en découvre avec nous les enjeux.

C’est une série incroyable à regarder. Elle est belle, ambitieuse, graphique et ondule entre narration classique et vignettes historiques.

American Gods n’est pas votre sitcom du samedi matin, mais saura vous plonger dans un monde qui ressemble si fort au nôtre que vous en viendrez à voir différemment le tonnerre qui résonne dans le ciel nocturne…

À lire aussi : Regardez gratuitement American Gods, époustouflante série, sur Amazon Prime Video

Z: The Beginning of Everything, la femme derrière l’homme

Zelda Sayre, épouse de Scott Fitzgerald. Rien qu’avec ce nom, elle figure dans le top des « femmes de », ou de ces célébrités qui dégagent encore une aura mystérieuse car on ne les connaît pas autant que ce qu’on aimerait.

La madame Fitzgerald a résidé dans l’ombre de son écrivain de mari. S’il était connu pour ses romans Tendre est la nuit, ou encore Gatsby, le magnifique, elle n’aura publié qu’un seul ouvrage…

Z: The Beginning of Everything remonte jusqu’aux jeunes années de Zelda Sayre, avant qu’elle ne devienne une Fitzgerald. Bal de débutantes, esprit aventurier, cette femme vivait déjà une vie pleine de rebondissements.

Qui était Zelda avant de rencontrer Scott ? Comment vivait-elle sa supposée bipolarité (diagnostiquée comme schizophrénie à l’époque) ? Pourquoi n’a-t-elle publié qu’un seul roman ?

Christina Ricci (la petite Mercredi de La famille Addams n’a pas changé) campe une Zelda volatile et passionnée, qui évolue dans les hautes sphères de la société des années folles entre cris et pleurs.

Ambiance au top, costumes et décors parfaitement retranscrits, j’ai eu l’impression de mieux comprendre Zelda et pourquoi son mariage avec Scott a été aussi tumultueux grâce à Z: The Beginning of Everything.

Ça faisait vraiment longtemps que je n’avais pas vu Christina Ricci dans un rôle aussi chouette et à la hauteur de son talent (et je ne compte pas la très courte Pan Am).

Pour en savoir plus sur Zelda Sayre, vous pouvez lire son roman Accordez-moi cette valse, ou encore ses biographies diverses. Et sinon, la saison 2 de Z arrive bientôt !

Le saviez-tu ? La princesse Zelda du jeu vidéo a été baptisée en hommage à Zelda Fitzgerald !

Si la série vous intéresse, le premier épisode est disponible gratuitement !

À lire aussi : Pénélope a lu Gatsby Le Magnifique (en BD)

Preacher, la série la plus rock’n’roll du moment

Preacher est, comme American Gods, une réflexion sur la place de Dieu dans notre monde moderne.

Jesse, un pasteur ayant perdu la foi, se retrouve investi d’un pouvoir biblique. Une voix venue des Cieux qui prend place dans sa gorge et lui permet de plier n’importe qui à sa volonté.

Sauf que ce pouvoir l’épingle sur une cible, car bien des êtres voudraient mettre la main dessus…

Preacher remet Jesse face à son passé de criminel lorsque son ex-compagne, Tulip, revient à ses côtés, accompagnée de l’incomparable Cassidy, un vampire irlandais qui n’en a rien à foutre de rien.

C’est une série rock’n’roll, brutale, drôle, rythmée, avec des plans incroyables et des acteurs au poil. C’est aussi marrant que choquant, aussi percutant que jouissif.

La saison 2 de Preacher est en cours de diffusion, et ne démérite pas par rapport à la première, disponible sur Amazon Prime Video !

À lire aussi : « Preacher », ma nouvelle série préférée, délicieusement violente et irrévérencieuse

Damages, pour prouver que même quand t’as tort, t’as raison

Je considère Damages comme la série judiciaire qui exploite le mieux tout l’aspect légal. Ici, pas d’affaires hebdomadaires, mais une affaire par saison, qu’on suit du début de la procédure jusqu’au verdict final.

À lire aussi : « The Good Wife » s’achève, et une page se tourne dans ma vie de sériephile

C’est le trio Glenn Kessler, Todd A. Kessler, Daniel Zelman qui est à l’origine de la série, et comme on ne change pas une équipe qui gagne, ils ont à nouveau collaboré ensemble sur une autre émission, Bloodline.

Au début, il y a professeure et élève, mentor et mentorée. Et cette relation peut connaître des hauts et des bas, voire te retourner le cerveau.

C’est ce qui arrive à Ellen quand elle rejoint le cabinet juridique de la célèbre Patty Hewes, notoire cœur de pierre qui remporte toutes les affaires qu’elle traite. Ellen est là pour apprendre, et ça tombe bien, car Patty cherche une protégée.

Entre complot, meurtre et gros sous, Damages réussit tout au long de sa vie à rebondir sur l’actualité de l’époque tout en explorant les destins personnels de ses personnages.

La construction de chaque saison de la série est similaire : on voit la fin dans le premier épisode, et toute la saison sert d’explication à comment on en est arrivé là. C’est le schéma de Bloodline également, et ça devient presque une signature des créateurs.

Glenn Close et Rose Byrne (Nos pires voisins) sont excellentes en avocates ambitieuses qui mettent l’accent sur leurs carrières. Elles n’ont pas peur de dire ce qu’elles pensent et leurs manipulations psychologiques marchent à merveille. En fait, Damages est juste parfaitement bien ficelée.

The Big C, si le cancer m’était conté

Le plot de The Big C est très simple : Cathy Jamison vient d’être diagnostiquée du cancer, et ses jours sont comptés.

Jongler entre son fils qui entre dans sa phase rebelle et son mari vraiment pas aidant, tandis qu’à côté de ça elle a son boulot et son frère… Bref, c’est pas facile quoi.

The Big C dépeint avec beaucoup d’humour et de sarcasme comment la vie ne suit jamais le chemin qu’on avait imaginé.

Je me rappelle exactement d’où j’étais quand j’ai vu le dernier épisode de la saison 1 de la dramédie. En heure creuse, assise dans un carré du RER B pour rentrer chez moi.

Je le regardais sur mon iPhone, et j’ai éclaté en sanglots. Ma voisine de carré m’a proposé un mouchoir que j’ai accepté tout en pleurant et en souriant avec gêne (merci, madame).

En fait, The Big C frappe très fort dans les émotions. Chaque coup porté à Cathy, c’est un coup porté au spectateur. Chaque fois qu’elle fait un pas en avant, c’est encore plus douloureux.

Pas seulement parce qu’il y a la menace de la mort qui rôde, mais parce que ce que traversent les personnages là, c’est déchirant aussi sur le moment. Et pour toutes les personnes qui ont un proche atteint du cancer, je n’ose même pas imaginer l’identification possible.

Et les personnages principaux arrivent quand même à rire de la situation tragique. Il faut dire qu’ils délivrent de sacrées punchlines parfois. Gros big up à la voisine relou qui ne sourit qu’une fois dans toute la série je pense !

À lire aussi : Ma mère a un cancer du sein, et on traverse cette épreuve ensemble

Et plein d’autres séries et films…

Y a aussi The Path, StartUp, Good Girls Revolt et plein d’autres programmes alléchants !

Prochainement, The Last Tycoon sur l’âge d’or du cinéma hollywoodien avec Matt Bomer sera la série à ne pas rater.

Sinon, Amazon Prime Video, c’est bien entendu pas que des séries, mais aussi des films ! L’occasion de voir et revoir vos titres préférés pour éviter de sortir sous le cagnard (ou la pluie comme aujourd’hui) cet été.

À lire aussi : Les 10 séries que je ne raterai pour rien au monde en 2017


Aki

Aki était un panda dans une vie antérieure. Elle a découvert les séries et les films un peu tard mais s'est bien rattrapée depuis et œuvre désormais chez madmoiZelle dans ces rubriques. Fana de comédies musicales et de Joss Whedon, elle partage aussi la passion globale de la rédac pour la nourriture.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!