Le renard volant des Philippines, cet animal démoniaque

Le renard volant des Philippines n'est pas un renard. C'est une chauve-souris. Une PUTAIN de chauve-souris.

Le renard volant des Philippines, cet animal démoniaque

Je ne suis pas souvent vulgaire. Quand je me permets de l’être, j’ai toujours une bonne raison. Genre une chauve-souris d’1m50 d’envergure.

Pourquoi j’ai raison de détester les renards volants des Philippines

Où prend naissance ce spécisme assumé ? J’étais jeune et innocente, dormant paisiblement dans le lit une place de ma jeunesse. Il faisait nuit. Soudain, du bruit. Je me lève, croyant avoir affaire à l’un de mes chats, et j’allume la lumière. Une masse noire fonce alors vers moi et vole dans mes cheveux avant de disparaître dans la nuit qui l’avait fait naître… Une phobie était née.

Comme toute les phobies, elle est bête et méchante, absurde mais extrêmement puissante. Depuis, rien qu’à l’idée de croiser une chauve-souris, mon poil se hérisse et l’incontinence menace.

Or hier, furetant sur le Web à la recherche d’infos susceptibles d’attirer vos bonnes grâces, j’ai cliqué sur un lien innocent nommé : « Renards volants ». Oh comme c’est mignon ! Un renard qui vole ! Quel créature délicieuse ce doit être ! Comme l’idée est charmante !

Je tombais face à ça :

Satan, c’est toi ?

J’aimerais attirer votre attention sur plusieurs points de détail qui me semblent essentiels afin de bien vous faire comprendre pourquoi ces créatures doivent être aspergées d’eau bénite :

  • Elles font 1m50 d’envergure. Au moins. 

Le renard volant des Philippines est la plus grande espèce de chauve-souris au monde. Et la taille moyenne des femmes en France est de 1m64. Le renard volant est donc en moyenne presque aussi grand qu’une femme. Il pourrait presque marcher avec nous dans la rue et nous harceler à coup d’ailes furtives sur les fesses. Heureusement, ces bestioles se débrouillent comme des quiches au sol.

  • On ne sait pas d’où elles viennent

Le renard volant des Philippines est aussi nommé « roussette » en France, ce qui est relativement impropre puisque les roussettes regroupent plusieurs types de chauve-souris.

Notons que la chauve-souris est un mammifère. Ses ailes sont en réalité… des mains. (cc by-sa Andrew Savedra)

En tout cas, toutes les roussettes appartiennent au genre des Megachiropteras, un des sous-genres des Chiroptères (les chauves-souris quoi).

Et c’est plus ou moins c’est tout ce qu’on sait, avec la découverte du plus vieux fossile de Chiroptère en plein Eocène, il y a 53 millions d’année.

On en sait tellement peu que certains se sont même demandé s’il n’y avait pas un lien avec les… primates. A priori, non. Pas de piste du côté des rongeurs non plus…

Pourquoi s’agit-il du seul mammifère volant ? Pourquoi dorment-elles la tête en bas ? Pourquoi ont-elles peur de l’ail et des crucifix ? Mystère qui vient appuyer ma théorie selon laquelle les chauves-souris, à commencer par le renard volant des Philippines, sont des enfants de Satan.

  • Parce qu’elles ont un énorme pénis. 

Cette chauve-souris n’est pas exactement un renard volant des Philippines, mais phalliquement parlant c’est tout comme. 

Je ne suis quand même pas la seule à qui cela fait peur ?

Si même les dauphins violent alors pourquoi pas les chauves-souris d’1m50 ? Ne soyez pas encore plus spécistes que moi enfin !

  •  Parce qu’elles envahissent des villes 

Tout ceci se passe en Australie. Il me serait très dur de prétendre être surprise quand on sait quel genre d’animaux on y croise…

  • Parce que comme toutes les chauves-souris, elles véhiculent de dangereux virus 

C’est RFI qui confirme mon pressentiment :

« Une étude, réalisée en collaboration avec des chercheurs de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et publiée dans Nature communications révèle la menace planétaire que représentent les chauves-souris. (…)

Les chiroptères -ainsi baptisé l’ordre qui regroupe les mammifères volants- s’avèrent en effet à l’origine de virus responsables entre autres de la rougeole, des oreillons et de nombreuses infections respiratoires, parmi les premières causes de mortalité infantile dans le monde.

D’ores et déjà bien connues pour véhiculer des maladies telles qu’Ebola ou la rage, voici qu’on vient de découvrir que ces petits mammifères volants sont des réservoirs potentiels d’une multitude d’infections qui touchent l’homme et les animaux dans le monde entier. Pire, ils auraient même transmis ces agents infectieux à l’ensemble du règne animal ! »

Pourquoi, bien évidement, j’ai tort de détester les renards volants des Philippines

  • Parce qu’elles n’ont pas d’écholocation 

Et que franchement, être une chauve-souris sans sonar, ça n’est pas sérieux.

  • Parce qu’elles mangent des fruits

Donc sauf si tu fais tomber une conserve d’ananas au sirop fraîchement ouvert sur ton visage, a priori, t’es tranquille.

  • Parce qu’elles ne vivent qu’aux Philippines 

Bien qu’il existe d’autres chauves-souris leur ressemblant, notamment à Madagascar ou en Australie, et qui portent également le nom de renard volant, le renard volant des Philippines est une espèce endémique à son île.

Et c’est seulement cette espèce qui atteint 1m50 d’envergure, les autres étant plus modestes.

Mon prochain voyage aux Philippines étant prévu quelque part entre « jamais » et « quand j’aurais gagné au LOTO », j’ai vraiment du mal à me sentir concernée.

  • Parce qu’elles sont en voie d’extinction

C’est bien sûr la plus triste raison possible pour aimer ces êtres tout droit sorti de l’Enfer mais c’est aussi la meilleure : les renards volants des Philippines sont en danger de disparition. Sur la classification de l’Union Internationale pour la conservation de la nature, ils se situent au niveau médian des espèces menacées (les deux extrêmes de cette échelle étant « éteint » et « préoccupation mineure »).

C’est le braconnage et la destruction de son environnement qui menacent directement cet animal dont la chair est apprécié et qui pourtant évite les zones d’habitations humaines… Les gouvernements locaux organisent des zones de protection, mais cela sera-t-il suffisant ?

  • Parce que bon, il faut bien l’avouer, leurs bébés sont mignons

Notons que beaucoup de bébés chauves-souris meurent précocement. Parce qu’ils tombent. Vu que leur maman est tête en bas et que la gravité se fiche bien de savoir ce qui est mignon ou pas.

Je ne peux décidément pas continuer à haïr une espèce qui se déteste déjà autant elle-même. Je sens qu’elle a besoin de mon aide : n’aie plus peur, petit, heu… grand renard volant, maman Mircéa est là !

Et si vous voulez aider les chauves-souris, il existe des associations !

  • Le muséum naturel de Bourges fourmille de conseils pour vous aider en cas de rencontre impromptue.
  • On peut également citer les passionnés de chez Plecotus et c’est sans compter les diverses associations régionales !

À noter que les chauves-souris font partie en France des espèces protégées et qu’il interdit de les menacer de quelque manière que ce soit.

Voilà pour mes sentiments mitigés face au renard volant, une bestiole qui me terrifie, mais qui a bien le droit de vivre, quand même. Et toi, t’en penses quoi ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • MsOriginalDoll
    MsOriginalDoll, Le 17 juillet 2014 à 20h01

    Personnellement, je n'ai jamais croisé de chauve souris durant toute mon existence donc...

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)