La pop-culture, une tendance 2014 décryptée

La pop-culture est partout, y compris dans la mode. Cette saison, elle s’installe même comme une tendance incontournable. Juliette décrypte ce phénomène.

La pop-culture, une tendance 2014 décryptée

Article initialement publié le 4 septembre 2014

Depuis la saison dernière, on voit beaucoup de vêtements qui répondent à la tendance de la « pop culture » : des t-shirts imprimés à l’effigie des héro-ïne-s Disney, des leggings rappelant l’univers de Star Wars, des sacs en forme de burgers, des casquettes McDo sur les défilés de grands créateurs… Bref, la pop-culture est désormais omniprésente sur la scène mode, que ce soit sur les podiums, dans les magazines ou dans la rue.

Cette tendance n’est pas sans me déplaire ; d’ailleurs, je me demande si vraiment quelqu’un la déteste foncièrement, puisqu’elle fait retomber en enfance et donne un côté cool indéniable !

Mais quand une tendance est aussi forte et s’installe peu à peu comme un incontournable et non plus une mode passagère (pléonasme, puisqu’une tendance est, par définition, seulement de passage), je me demande souvent le pourquoi du comment.

Je vais donc essayer, dans cet article, de répondre à une question : pourquoi la pop-culture devient-elle une mode incontournable ?

À lire aussi : Les tendances mode automne/hiver 2014-2015

La pop-culture, c’est quoi, au juste ?

La pop-culture, c’est vrai qu’on en parle très souvent sur madmoiZelle — on a même une rubrique entièrement dédiée au sujet, alimentée notamment par Amélie, la spécialiste en la matière. Mais une question reste encore en suspens : même si tout le monde semble savoir inconsciemment de quoi il s’agit, difficile de définir ce qu’est la pop-culture.

Wikipédia nous dit :

« La culture populaire (ou pop-culture) représente une forme de culture dont la principale caractéristique est d’être produite et appréciée par le plus grand nombre, à l’opposé d’une culture élitiste ou avant-gardiste qui ne toucherait qu’une partie aisée et/ou instruite de la population. »

Dans les faits, on parle donc d’une forme de culture qui regroupe les œuvres et productions accessibles et connues par le plus grand nombre, que ce soit des séries télés, des films, des jeux vidéo, de la musique ou même de la nourriture — et aussi, très largement, la culture Internet. La pop-culture a donc pour caractéristique d’être reconnaissable par tous et de puiser dans ce qui est mondialement connu, que cela soit à la mode ou fasse partie d’un héritage culturel commun.

thinking meme

Ça va, vous suivez ?

La pop culture dans le monde de la mode

Cela fait quelques temps que le monde de la mode s’est emparé de la pop-culture, pour en faire une tendance à part entière. Bien sûr, avant que les créateurs et les marques de prêt-à-porter les plus tendances ne s’en emparent, la pop-culture n’était pas inexistante dans le domaine de l’habillement, entendons-nous bien ! Je parle ici de la mode au sens « hype » du terme, celle qui a pour cheminement podiums — magazines — marques tendance — marques de fast fashion — le placard de ta grand-mère.

Dans le monde des podiums et des créateurs, il y en a deux qui ont fait de la pop-culture leur inspiration première, que dis-je : leur muse. Il s’agit de Jean-Charles de Castelbajac et Jeremy Scott. L’un fait des robes et des chaussures Bambi, tandis que l’autre crée des pulls dont le motif est la tête de Bart Simpson

Traités de marginaux au début, parfois carrément considérés comme des « sous-créateurs », on peut dire que depuis quelques temps, Jeremy et Jean-Charles ont bien pris leur revanche, puisqu’ils étaient en réalité des avant-gardistes de la tendance d’aujourd’hui (qui risque de vite passer de « tendance » à style à part entière, d’ailleurs).

Les marques de luxe, de prêt-à-porter haut de gamme comme populaire se sont toutes emparées du phénomène, et ont forcément ne serait-ce qu’un ou deux articles inspirés de la pop-culture dans leurs collections. Bref, que tu sois prête à dépenser un SMIC ou a contrario même pas un McDo (oui, c’est une nouvelle devise) dans les fringues, tu vas avoir du mal à échapper au phénomène.

À droite, la marque pointue Lazy Oaf, à gauche la griffe de grande distribution Forever21.

Eh oui, n’as-tu pas remarqué cette recrudescence de licornes, de frites, de Pikachu et de R2D2 lorsque tu fais ton shopping ? La faute à la mode, qui s’est emparée des codes de la pop-culture en un rien de temps !

Cet automne-hiver, la mode va plus que jamais assumer son côté enfantin, son côté geek et son côté morfale, en nous inondant de vêtements et accessoires de couleurs plus que vives, d’imprimés Bob l’Éponge… Du mignon, du doux, du pas prise de tête à foison, bref : tout ce qui est régressif, en somme.

bob l'éponge arc en ciel

Pop culture everywhere

Et ce n’est pas pour déplaire, puisque la pop-culture, si elle est aussi tendance, c’est bien parce que ça marche ! Logique.

À lire aussi : Rodnik sort une collection Snoopy !

La pop-culture, pourquoi ça marche autant ?

Alors nous voilà dans le vif du sujet : pourquoi la pop culture est elle aussi… populaire ?

Là où certaines tendances sont (ré)apparues sur le devant de la scène simplement par le désir et l’inspiration des créateurs de mode (par exemple la tendance armée-chic), d’autres, en particulier celles qui voient le jour sans avoir été une réelle mode auparavant, sont nées en réponse à un phénomène sociétal particulier.

Eh oui, la mode n’est pas que futilité, et les créateurs ont avant tout pour mission de vendre du rêve.

21 jump street gif

Bouffe ta poussière de fée, enfoiré

Même si on ne nous le rabâche plus trop trop souvent (contrairement à il y a quelques années), nous sommes dans une situation de crise économique et géopolitique. Et dans un monde en crise, un des premiers réflexes humains va être de se rattacher à ce que l’on connaît, ce qu’on chérit, ce qui nous rassure.

C’est là où la mode est intervenue : en tant que vendeuse de rêve assumée, elle se devait d’essayer de faire oublier aux consommateurs et fans de mode les crises que notre monde traverse en ce moment, en nous montrant un univers aux couleurs vives, dans lequel les hamburgers, frites et pizzas sont au menu à tous les repas et Patrick l’étoile de mer est notre meilleur ami.

Oui Patrick : de la pizza à tous les repas.

Quoi de plus rassurant que l’univers joyeux et coloré de l’enfance ? C’est pour cela que le côté régressif de la pop-culture est aussi à la mode ces derniers temps : on a besoin de souffler un peu, de s’évader, de penser à autre chose qu’à nos problèmes et ceux du monde entier. Repenser à notre enfance, revoir nos Disney préférés, recommencer une partie de Pokémon version bleue, c’est un peu un souffle d’air frais dans notre esprit.

Et c’est dans l’optique de ce besoin d’évasion que le côté geek de la pop-culture est aussi tendance : porter des vêtements inspirés des univers fantastiques et/ou futuristes (Harry Potter, Star Wars, The Legend of Zelda, Futurama…) que l’on préfère permet justement de s’échapper un peu du quotidien souvent morose pour revendiquer un monde plein d’aventures et de rebondissements.

Enfin, s’il y a bien quelque chose que l’on peut reconnaître à la mode de la pop-culture, c’est que c’est foutrement fédérateur : personnellement, dès que je vois quelqu’un avec une coque d’iPhone R2D2 ou un t-shirt Simpson, je ne peux m’empêcher d’au moins esquisser un sourire, et parfois même de lancer un compliment/une remarque enthousiaste à cet-te inconnu-e !

C’est ça, le secret de la pop-culture : elle rassemble tout le monde, car chacun y a accès et y est sensible, d’une façon ou d’une autre. Tu peux très bien être un méchant pas gentil pas beau avec des ongles crochus, si on t’offre un t-shirt brodé à l’effigie de ton personnage de dessin animé préféré, tu vas devenir tout mielleux !

Voilà pourquoi, selon moi, la pop-culture est aussi populaire. Et elle le mérite ! Parce que la pop-culture, au final, c’est un peu de douceur et de légèreté dans ce monde de brutes, et ça fait du bien.

Je vous laisse, je vais enfiler ma culotte Bob l’Éponge.

À lire aussi : 10 faits incongrus sur Disney

Et toi, que penses-tu de la tendance pop-culture ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 5 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • MsOriginalDoll
    MsOriginalDoll, Le 18 septembre 2014 à 12h11

    J'ai découvert ce que faisait JC de Castelbajac dans le catalogue Les 3 Suisses quand j'avais 14-15 ans et j'en suis littéralement tombé amoureuse : j'adorais les coupes, les couleurs, les modèles et l'ambiance promise par le vêtement.

    Une vague de fraîcheur m'emporte encore plus quand je peux voir des créations comme celle-ci rejoindre un artiste aussi talentueux que Michel Gondry notamment dans le film "L'écume des Jours" (clin d'oeil aux ballerines Bambi). J'adore, pire, j'idôlatre la pop-culture. Ca a résonnait en moi assez jeune comme étant l'évidence.

    Je suis très fan de cette mode, mais je n'ai surtout pas envie que ça soit une simple tendance, car elle reflète vraiment qui je suis. Même si je suis un peu rageuse de voir ce style se monopoliser désormais, mais bon, c'est de la jalousie de bas étage donc...

Lire l'intégralité des 5 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)